le forum de l'histoire, des mystères, de l'insolite et du féérique
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MYTHOLOGIE JAPONAISE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 8:54










• Généralités
• Histoire
• Culture
• Religion
• Cosmogonie
• Kamis du Bonheur (Shichi Fukujin)
• Kamis de la Mer
• Kamis des Montagnes
• Kamis des Eaux
• Kamis des Routes
• Kamis du Tonnerre
• Kamis de la Végétation
• Kamis du Vent
• Légendes
• Maneki Neko
• Oh Kuni Nushi
• Shi-Tenno
• Glossaire









SOURCE :
Tous les textes et toutes les images
https://mythologica.fr/japon

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 9:13



A l’origine, la mythologie japonaise est basée sur le Shintô qui est une religion polythéiste tribale importée au Japon pendant la période Yayoi (de 400 à 250 avant notre ère) par des émigrants de Corée et de Mongolie. Elle s’est probablement mélangée à la religion des peuples indigènes qui vivaient au Japon. Comme l’écriture n’apparait au Japon qu’après l’importation de la culture chinoise, nous savons très peu de chose de cette forme primitive.



DIEU OU KAMI


Les Japonais considéraient que toutes les choses de ce monde avait leur propre spiritualité, et dans une société agricole basée sur la culture de riz comme au Japon rien ne peut pas exister sans une unification et une harmonie parfaite parmi toutes les choses de cette terre :  montagens, fleuves, le soleil, pluie, tonnerre, animaux… La traduction de  kami par dieu ou déesse (dans la tradition grecque ou romaine panthéiste) est quelque peut réductrice, c’est pour ça que le terme Kami sera utilisé dans le reste du document. Il y a “huit cents myriades” de kami, (le nombre hui test employé pour indiquer un très grand nombre), chiffre tout juste exagéré si on tient compte que les roches, les animaux, les arbres, les saisons, toutes les forces de la nature, les émotions, et les personnes peuvent être associé à un kami. L’âme des morts est aussi un kami.

Mais sans doute le plus connu des kamis est kami Kazé qui à l’originei désignait kami du vent qui souffle sur la région d’Ise et le sanctuaire d’Amaterasu. Ce vent aurait mis en déroute la flotte mongole au XIIIe siècle venue envahir le Japon. Ce terme a été repris lors de la Seconde Guerre Mondiale pour désigner les pilotes de la Marine Impériale japonaise qui se jetaient sur les navires alliés.



Panthéon simplifié



Les tout premiers livres de Shintô furent le Kojiki et le Nihon shoki (Chroniques du Japon).
Le Kojiki qui date de 712 de notre ère est une compilation des croyances, des récits de la vie des dieux et des histoires politiques. Ce recueil des récits du conteur Hiedo no Arei a été transcrit par Ô o Yasumaro. Il fut envoyé par l’impératrice Gemmei pour recueilir les divers récits et légendes du Japon. Huit ans plus tard, fut écrit le Nihongi (ou Nihon Shoki).


Le Ryôbu-Shintô, la forme japonaise du bouddhisme, considérait que tous les kamis japonais n’étaient que des manifestations locales de divinités bouddhiques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 9:36







Quand la culture chinoise fut importée au Japon, le Bouddhisme, le Confucianisme, le Taoïsme et le Yin-Yang n'ont pas supplanté la religion indigène mais furent graduellement incorporés aux rituels Shintô et aux fêtes locales. En 768, le plus grand lieu saint et le plus sacré Shintô à Ise devint ainsi un temple Bouddhiste. Le Bouddhisme et le Shintoïsme peuvent être considérés comme des religions duales. Cette union est appelée Ryobu Shintô, ou "Shintô Duo" et a été rendue possible grâce à la doctrine appelée "honji suijaku", ce qui signifie " traces des manifestations des éléments d'origine. " Les dieux de Shintô ont été considérés comme "les traces" de Bouddha", c'est-à-dire qu'ils étaient les avatars de divers bodhisattvas, ou les incarnations précédentes de Bouddha.
Pendant la période Tokugawa (1603-1868), un groupe de savants a commencé à étudier ce qu'ils ont appelé kokugakushu, qu'on peut traduire par "Etudes Natales," ou "Nativisme", ou, moins exactement, "Etudes japonaises." Le kokugakushu a pour tâche de retrouver la culture japonaise d'origine. L'objet central de leur étude était le Shintoïsme comme la religion originale du Japon. Ce Shintô diffère incontestablement de l'original, principalement parce que le kokugakushu essayait d'inventer une religion nationale capable d'unifier un pays.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 9:39





Le sens de la famille est un des traits fondamental de la civilisation japonaise : les foyers comptent souvent trois, voire quatre générations. On cultive le respect des anciens, et on projette ces valeurs dans la sphère sociale : l'école, pour les plus jeunes, l'entreprise pour les adultes sont imprégnées de ces valeurs de respect de la hiérarchie, et de conformisme.
Les grandes entreprises sont organisées selon un système de filiales qui rappelle l'organisation de la famille traditionnelle japonaise. Les rapports entre ces filiales, sacralisés par un certain nombre de rites sociaux, font également explicitement référence aux valeurs de la famille. C'est la version du paternalisme à la japonaise.
Au Japon, où le contrôle social est fort, les comportements déviants sont rares, la petite délinquance, comme la toxicomanie, par exemple, sont plus faibles que dans les pays occidentaux. En revanche, les transgressions peuvent y prendre des formes très vives, et la pègre existe, très organisée, et liée au pouvoir et au monde des affaires.
Dans cette société où chacun a sa place, il existe des citoyens de seconde zone, ce sont les femmes ou les personnes âgées, qui sont souvent obligées de travailler à faible prix, formant une masse considérable de main d’œuvre précaire, qui assure au système une grande souplesse, et un taux de chômage des plus faibles. Il y a aussi les 3 millions de Burakumin, descendants des parias de l'époque féodale, qui résident souvent dans des quartiers réservés, et éprouvent des difficultés à se marier avec les autres Japonais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 9:41



Au Japon, la religion la plus ancienne, adoptée officiellement par les empereurs, est le shintô. Le bouddhisme y est également très répandu par diverses écoles qui privilégient, chacune, des aspects particuliers des enseignements du Bouddha. Depuis un siècle, un grand nombre d'autres religions se sont déclarées. Les unes proposent des enseignements entièrement nouveaux, les autres entendent réhabiliter les pratiques et les valeurs traditionnelles.
Sous sa forme doctrinale, le shintô, ou "Voie des dieux", existe au Japon depuis le début de notre ère. Les premiers manuscrits shintoïstes, qui datent du VIIIe siècle, font remonter la dynastie des empereurs japonais jusqu'à Amaterasu, ou "ciel radieux", déesse du Soleil et principale créature divine, ce qui confère à la lignée impériale un statut divin.
Les shintoïstes recherchent la vitalité et la prospérité en vénérant les kami, divinités ou énergies naturelles et sacrées qui résident dans les éléments, arbres, rochers, chutes d'eau ou montagnes, comme dans l'empereur ou dans tout autre être exceptionnel.
Dans les lieux de culte shintoïste, qui abritent le kami local, les prêtres shintoïstes célèbrent des rituels de purification et de renaissance. Lors des fêtes, on transporte l'effigie du kami, «divinité» ou «énergie sacrée», à travers la ville dans un mikoshi, ou châsse portable; des spectacles guerriers sont organisés pour le divertir.
Vers 1870, le gouvernement japonais, appliquant une politique de retour aux sources nationales, décida de mettre fin à la coexistence du shinto et des autres cultes d'origine étrangère. Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le shinto fut l'unique religion d'État, mise au service d'une politique ultranationaliste et de la divinisation de l'empereur. La défaite japonaise conduisit au rétablissement de la liberté religieuse et à la séparation de l'Église et de l'État

LES RELIGIONS JAPONAISES MODERNES

Cette liberté religieuse retrouvée a facilité la résurgence de nouvelles formes de religion, qui sont généralement des mouvements laïcs ou des sectes qui s'appuient sur la personnalité et les enseignements d'un fondateur. Elles puisent largement dans le fonds idéologique des religions établies, tout en mettant l'accent sur la rationalisation des doctrines théologiques et en proposant des remèdes concrets aux problèmes quotidiens. n ne s'agit plus de promettre le paradis, mais de favoriser une existence terrestre heureuse par la pratique d'une religion plus humaine. Analyse spéculative et pragmatisme sont liés. Les difficultés rencontrées par les familles, par exemple, seront interprétées comme étant dues à l'égoïsme de leurs: membres et à la négligence de ceux-ci envers le culte des ancêtres, lesquels manifesteraient leur colère en semant la confusion dans la vie de leurs descendants. On conseillera donc aussi le recours aux rites religieux pour apaiser ses ancêtres. En fait, les formes les plus anciennes de la religion chinoise sont ici réactualisées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 9:50



Le Kojiki raconte dans “qu’au temps où commencèrent le ciel et la terre, trois divinités asexuées se formèrent dans la plaine des hauts cieux (Takamanohara)”. C’est ainsi que

• Ame no Minaka-Nushi no Mikoto
• Takami-Musubi no Mikoto
• Kami-Musubi no Mikoto


Naquirent d’elles-mêmes à partir du chaos originel, puis se cachèrent.

«
»

Ces premières divinités porten le nom générique de Kotoamatsukami.
Ainsi se formèrent sept générations divines; le dernier couple portait le noms de Izanagi et Izanami.







 LEGENDES





Les premiers dieux invoquèrent deux divinités, l’homme Izanagi et la femme Izanami, et leur rôle fut de créer la première terre. Pour les aider dans leur quête, une lance décorée de diamants nommé Amenonuhoko (lance des cieux) fut donnée à Izanagi et Izanami. Les deux divinités allèrent ensuite au point se situant entre la terre et le ciel, Amenoukihashi (pont céleste flottant) et ils plongèrent dans l’océan primitif une lance richement décorée, et quand ils la retirèrent, les gouttes qui tombaient se coagulèrent et formèrent ainsi la première île (Onogoro) de l’archipel japonais. C’est là que les premiers dieux et les premiers êtres naquirent. Lorsque les gouttes d’eau salées tombèrent de la lance, elles formèrent l’ile Onogoro. Izanagi et Izanami descendirent du pont et allèrent prendre l’ ile comme leur résidence.  Par la suite ils souhaitèrent devenir partenaires, ils construirent donc un pillier nommé Amenomihashira et autour de ce pillier, ils construirent un pamais nommé  Yahirodono. Izanagi et Izanami entourèrent le pillier par des directions opposées et lorsqu’ils se rencontrèrent de l’autre côté, Izanami prit d’abord la parole. Et alors ils s’unirent et eurent deux enfants : Hiruko (“Enfant de Sangsue”) et Awashina, mais ces deux derniers étaient mal-formés et ne purent être considérés comme des divinités. Izangi et Izanami mirent leurs enfants dans un bateau et les laissèrent dériver sur l’océan. Ils allèrent ensuite voir les dieux pour leur demander ce qu’ils avaient fait de mauvais pour avoir de tels enfants. Ces derniers leur dirent que c’est Izanagi qui aurait dû prendre la parole en premier après avoir entouré le pillier Amenomhashira.


Puis Izanagi alla se baigner dans la mer pour s’épurer du contact des morts. Comme il se baignait, quelques déités ont surgi. La déesse de soleil Amaterasu est née de son oeil gauche, le dieu de la lune Tsukiyomi est né de son oeil droit et le dieut de tempête Susanoo est né de son nez.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 11:21







Les sept divinités du bonheur ou Shichi Fukujin, une femme et six hommes, viennent de confessions religieuses différentes (shintoisete, bouddihste, taoïste et brahmanique) et d’origines géographiques diverses (Japonaise, Chinoise ou Indienne).




Le Japon étant une nation insulaire où le commerce maritime a toute son importance, ils sont souvent représentés sur le Takara-bune, le “navire des trésors”.


Les trésors transportés par le bateau sont :
- La Bourse Inépuisable
- Le Chapeau Invisible
- Le Manteau de la Chance
- Le Maillet de Richesse
- Le Rat Poursuivant le fantôme
- Le Sac plein de Riz
- La Clef Magique.



Takara-Bune, le “navire des trésors”


On dit qu’il navigue dans le port à la veille de la Nouvelle Année. Des reproductions de ce bateau sont placées sous les oreillers des enfants, pour qu’ils fassent des rêves de chance et dans ce cas ils auront de la chance pour toute l’année. En revanche si le rêve est néfaste, il suffira de brûler l’effigie pour le contrecarrer.




Voici la liste des sept divinités du Bonheur :

Benzaiten



Bishamon



Daikiku



Ebisu


Fukurokuju



Hotei



Jurojin








Les Sept Divinités du Bonheur sont apparus à la période de Muromachi (XIVe siècle) où ils étaient honorés par les nobles, les samourais et les commerçants puis petit à petit sont devenus plus populaire et avec des temples bien identifiés.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 11:26




Lorsqu’en revenant de l’Au-delà, Izanagi se purifia dans l’eau des souillures infernale, il donna naissance à différents kami de la mer :

Sokotsuwatatsumi
• , kami de la surfac
Nakatsuwatatsumi
• , kami des eaux du milieu
Omotetsuwatatsumi
• , kami des eaux profondes


Mais le plus important et le plus connu est O-Wata-Tsu-Mi appelé aussi le «Vieil homme de la Marée», ou Shio-Zuchi.

Il est en général considéré comme un kami bienveillant qui se présente sous la forme d’un vieil homme bien que sa vraie nature soit celle d’un dragon serpentiforme de couleur verte. Il fut crée lorsque Izanagi se lava dans la mer.




Son principal sanctuaire était situé à Sumioyshi. Le cérémonial, à l’époque Engi (901-922), mentionne un temple du ciel de la  Mer dans la province de Harima et le temple d’un autre dieu de la Mer dans celle de Chikugen.
Lors de la propagation du Ryôbu-Shintô, le dieu de la Mer, qui avait son sanctuaire à Sumiyooshi, fut amalgamé avec le dieu hindou Varuna e devint Suitengu, dieu très populaire, grand protecteur des marins, qui a des sanctuaires dans presque toutes les grandes villes.

Le kami Hohodemi descendit au fond de la mer pour chercher l’hameçon de son frère ainé et vécut dans le palais du dieu de la Mer, qui lui donna les joyaux du flux et du reflux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 11:33



Les anciens japonais pensaient que la montagne, lien entre la terre et le ciel, abritait des êtres et des esprits qui pouvaient être parfois bénéfique, mais qui étaient toujour potentiellement dangereux.

Les Yama no kami (kami de la montage) étaient les maitres de leur montagne et pouvaient se montrer impitoyables envers l’imprudent qui pénétrait sur leur territoire sans prendre de bonnes précautions.


Fujiyama sous l’orage par Hokusai


LISTE


 OYAMA-TSU-MI : kami et maitre des montagnes qui naquit lorsqu’Izanagi découpa en huit morceaux le kami de feu.
 NAKA-YAMA-TSU-MI : kami des hautes montagnes.
 HA-YAMA-TSU-MI : kami de la moyenne montagne
 MASAKA-YAMA-TSU-MI :  kami des montagnes escarpées
 SENGEN-SAMA : kami féminin de la montagne sacrée du Fujiyama au sommet duquel les fidèles saluent le soleil levant, est la gardienne dela source d’éternelle jeunesse; elle dispense l’eau à quelques rares personnes. Elle est aussi counnue sous le nom de Ko-no-hana.
 SHIGI-YAMA-TSU-MI : le Dieu du pied des montagnes
 SAKA-NO-MI-WONO-KAMI : kami des Montagnes mentionnées dans le Kojiki
 KANA-YAMA-HIKO et KANA-HAMA-HIME : dieu et déesse des roches et des minéraux des montagnes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 11:47




En général toutes les rivières importantes ont leur propre kami mais ils obeissent tous à Kawa-No-Kami
(kami des rivères) qui est vénéra à cause des inondations fréquentes qu’il cause et pour l’apaiser on lui sacrifait parfois un être vivant.

A noter que c’est le premeir client dont doit s’occuer Chihiro dans le dessin animé “le voyage de chihiroé de Hayao Miyazaki et qui apparait couvert de boue puante sous le nom d’Okusare-sama.

Kappa est l’esprit des rivières, assez petit mais très fort. On le décrit souvent avec un corps de tortue et une tête de singe dont le sommet est creux, et c’est là que se situe sa force. La bonne méthode pour les vaincre consiste à s’incliner poliment devant lui alors il vous rend la politesse et l’eau de sa tête s’écoule.
Parfois il tire les gens dans l’eau vers le bas pour les noyeur mais il est en général bénéfique et tient toujours ses promesses. De plus c’est un grand amateur de concombres.




Un autre kami, Minato-No-Kami, est associé aux embouchure des fleuves.


Le kami des sources ou des puits est appelé Mii-No-Kami (celui qui fait jaillir l’eau de la terre); quand un nouveau puits esst creusé, on exécute un rite de purification (lancer du sel). Dans le Kojiki, il est écrit que Yakami, l’une des épouses de O-Kuni-Nushi, mit au monde un fils, que, par crainte de l’épouse principae, elle cacha dans la fourche d’un arbre (d’où son autre nom : Ki-no-Mata-No-Kami).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 12:41



Les kamis japonais des carrefours, des routes et des sentiers étaient à l’origine des dieux phalliques et c’est pourquoi des symboles phalliques étaient souvent placés aux carrefours. Toutefois, certains pensent que  les dieux de la rouge et les dieux phalliques ont d’abord été distincts et qu’ils ne se sont confondus qu’ultérieurement.


Plusieurs de ces dieux sont collectivements employés pour parer aux infortunes des routes. Ils ont une connotation phallique, et d’habitude un bâteon ou une pierre dressée est employé pour marquer la zone d’influence protectrice. Le bouddhisme s’est opposé à cette pratique et les a remplacés par des images en bois de Mikado-Daimyojin.


LISTES


CHIMATA-NO-KAMI  : dieu des carrefours, des routes et des chemins. A l’origine il était un dieu phallique dont le symbole ornait les carrefous. Il serait né quand Izanagi se débarrassa de sa culotte (mihakama) après sa visite dans le Yomi à la recherche d’Izanami.
DOSIJIN : kami des ancêtres
FUNADO : kami des lieux à ne pas violer. Il serait né du baton que portait Izanagi quand il sortit du monde souterrain poursuivi par les démons. Il planta son baton en s’écriant : “ne venez pas au-delà”.
KUNADO : autre nom de Funado
SAENON-KAMI : plusieurs kamis qui écartent les malheurs
YACHIMATA-HIME : déesse de nombreuses routes
YACHIMATA-HIRO : dieu de nombreuses routes


CULTE


Ils ne possédaient pas de sanctuaire; seulement deux fois par an, à l’entrée d’une ville ou à un carrefour, on célébrait des cérémonies en leur honneur, on leur apportait des offrandes et on lisait les textes rituels. Pour se protéger contre les malheurs et les maladies qui peuvent être apportés par les étrangers, les anciens japonais célébraient, deux jours avant l’arrivée d’une ambassade, des cérémonies en honneur de Sae-no-Kami. Ces dieux protecteurs sont des dieux phalliques et leur Shintai est un bâton; lorsqu’ils sont représentés en bois ou en pierre sous forme huumaine, leur sexe est toujours nettement indiqué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 12:43




Dans la mythologie japonaise, il existe de nombreux kamis du tonnerre, qui ont parfois des noms différents pour représenter la même idée

AJI-SUKI-TAKA-HI-KONE : quand il est né, il était déjà brillant et quand il grandit il devint encore plus bruyant pour le calmer, les autres dieux le portaient de haut en bas sur l’Echele Céleste, ce qui explique l’approche et le recul du roulement du tonnerre
KAMI-NARI : il est le kami des roulements du tonnerre; il est très vénéré parce qu’il peut fendre des arbres entiers avec son seul pouvoir. Les arbres ainsi fendus par la foudre (kantoki no ki) étaient très respectés et il était interdit de les couper
RAIDEN ou RAIJIN : kami du tonnerre (voir plus loin). Il est le frère d’Aji Suki Taka Kone et de Take Mikadzuji
SUSANOO : kami du tonnerre et de la tempête (voir plus loin)
TAKE MIKADZUCHI : Il fut envoyé par les kami pour dompter la Province d’Izumo. Il poursuivit Okuni-nushi jusqu’au lac Suwa et finit par le vaincre. Il est le frère d’Aji Suki Taka Kone et de Raijin

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 12:49




Chaque espèce d’arbre a, dans la religion Shinto, son propre kami. Les arbres sont souvent décorés de cordes sacrées nouées (Shime-nawa). L’arbre sakaki a une signification particulière parce qu’il a été utiisé pour suspendre le miroir dans lequel Amaterasu a vu sa propre image.  Un culte de nature a existé à Ise autour du XIVe siècle dans lequel l’adoration de l’arbre a été régulièrement pratiquée.

D’autres arbres d’importance sont :

VEGETATION


 KASHIWA-NO-KAMI : kami des chênes
 HINOKI-NO-KAMI : kami des cèdres dont les sanctuaires sont souvent plantés en cercle
 SAKURA-NO-KAMI : kami des cerisiers
 KAYA-NU-HIME : kami des champs, des près et de l’herbe
 (NU-ZICHI) : XXX
 KUKU-NO-CHI : dieu des troncs d’arbre et protecteur des feuilles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 12:56



Dans le Nihonshoki, les dieux des Vents apparaissent au début du récit mythologique. Du souffle du dieu Izanagi naquit le dieu du vet shina-Tsu-Hiko.


SHINA TSU-HIKO & SHINA TO BE
C’est le kami du vent et de l’air. Le souffle de la poitrine d’Izanagi donna naissance au premier kami du vent, Shina Tsu Hiko, qui créa à son trou la déesse shiant-To-Be pour balayer la brume qui recouvrait la Terre. Ils sont aussi mentionnés dans le Norito.
Il remplit complètement l’espace entre la Terre et le Ciel et avec sa femme ils soutiennent ainsi la Terre.


TATSUA-HIKO & TATSUA-HIME

Le dieu Tatsua-Hiko et la déesse Tatsua-Hime sont ainsi nommés d’après Tatsua, la localité où se trouve leur sanctuaire. On les vénérait ainsi pour avoir de bonnes récoltes; les  pêcheurs, les marins étaient ainsi leurs fervents adorateurs et portaient des amulettes pour se protéger contre les tempêtes.




Raijin et ses tambours accompagné de Fujin et son sac.


FUJIN
Le Ryôbu-Shintô (forme japonaise du bouddhisme) représente iconographiquement le dieu du vent sous une forme terrible. Il est généralement dépeint comme un démon portant sur l’épaule un sac contenant les vents. Il est souvent accompagné de Raiden, le kami du tonnerre portant ses tambours.


HAYA-JI
Une variante de Nihoshoki rapporte que le corps d’Ame-no-Wakahilo fut ramené de laterre vers la plaine du ciel par le dieu du Tourbillon qu’on appelle Haya-ji ou Haya-tsumuji-no-kani[/b]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 13:04




Quelques contes et légendes empruntés au riche folklore japonais:

► La légende d’Hoori et d’Otohomi,
Le chasseur et la fille du dieu des mers


► La légende d’Issun Boshi
Le Tom pouce japonais


► La légende :  Tokoyo contre Yofune Nushi
La jeune fille qui combat le monstre


La légende de Yuki Onna
La fille des neiges qui hante les forêts



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 13:18

LA LEGENDE D’HOORI ET D’OTOHIME
Le chasseur et la fille du dieu des mers


HOORI

Fils de Ninigi et Ko-no-Hana, il est le frère d’Hoderi. Hoori ou Hoori no mikoto dont le nom signifie “feu qui s’éteint” est aussi appelé Hohodemi ou Yamasachihiko ou Hoorihiko hohodemi no mikoto ou Soratsuhiko

Hoderi était un pécheur renommé et Hoori était un chasseur illustre
Il est considéré comme l’ancêtre des empereurs japonais puisqu’il est le grand-père de Jimmun Tenno, le premier empereur


Légende


Une fois les deux frères décidèrent d’échanger leur travail mais ils s’aperçurent rapidement que les résultats n’étaient pas probants

Hooderi rendit l’arc et les flèches à son frère et Hoori rendit un hameçon quelconque car en fait il avait perdu en mer celui de Hoderi. Ce dernier entra en colère car il voulait à tout prix rentrer en possession de son hameçon. Voyant le mécontentement de son frère il lui en proposa d’autres mais rien n’y fit; alors Hoori prit place dans un panier et descendit au fond de la mer pour le chercher
Là, il rencontre Otohime (ou Toyotama) la fille du dien des mers Ryujin ils tombèrent amoureux et ils se marièrent.



Rencontre d’Hoori et d’Otohime



Son beau-père voulut lui faire plaisir, il appela les poissons de ons royaume et les envoya chercher l’hameçon jusqu’à ce qu’ils le retrouvent finalement il fut découvert dans la gueule d’un tai (brème de mer)



Hoori et le tai tenant dans sa bouche l’hameçon



Il vécut pendant trois années au fond de la mer avec son épouse mais bientôt il eut le mal du pays et il retourna sur la terre.
Avant de partir le kami de la Mer lui donna deux joyaux : un  qui fait monter la marée et l’autre la fait redescendre. Sa femme lui jura de venir le rejoindre au bout de quelque temps en lui promettant une surprise.

Hoori rendit l’hameçon à son frère ainé, mais, comme celui-ci continuait à lui faire des reproches, Hoori eut recours au joyau qui fait monter la marée. L’ainé, se voyant englouti par les flots, lui demanda pardon et jura de se mettre à sonsevice. Alors Hoori  plongea dans l’eau le joyau qui fait descendre la marée et libéra son frère ainé.

La fille du dieu de la Mer tint parole et rejoignit Hoorii. Et comme surprise elle lui annonça qu’elle allait mettre au monde leur enfant, mais elle ajouta qu’il ne devait pas assister à la délivrance ni qu’il cherche à la voir à ce moment là.

Hoori promit mais taraudé par la curiosité il jeta un coup d’oeil dans la hutte. Quand il découvrit que son adorable épouse s’était transformée en Wani (requin ou dragon), il poussa un cri.
Très déçue par le comportement de son mari, elle lui abandonna l’enfant et retourna chez son père pour ne plus jamais revenir. Le roi de la Mer ne voulant pas laisser son petit-fils sans mère envoya sur terre une autre de ses filles pour s’en occupuer.
Elle s’en occupa si bien que, plus tard, ils se marièrent et donnèrent naissance à  un fils qui reçut les noms de Toyo-Mike-Nu et de Kamu-Yamato-Ihare-Biko, et devint le premier empereur du Japon, Jimmu Tenno.

Hoori continu a régné sur Takachiho pendant 560 (ou 580) années. Il fut enterré dans un tumulus à l’ouest du Mont Takachiho. Mais le Nihongi relate qu’il a été enterré au mont Mount Takaya sur l’île d’Hyuga (actuellement Kyushu).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 13:29

ISSUN BOSHI
Le Tom pouce japonais.

Issun Boshi était un héros mais un héros minuscule.
Ses parents étaient sans enfant pendant de longues années et tousles jours ils priaient pour qu’un enfant vienne au monde même s’il était seulement de la taille d’un petit doigt.

Assez curieusement ils obtinrent ce qu’ils avaient demandé mas dans un sens plutôt littéral.
Ils appelèrent leur fils Issun Boshi (issun est une unité de longueur qui vaut 3cm environ).

A l’âge de quinze ans, il était toujours minuscule mais parfaitement proportionné et très intelligent, alors Issun Boshi décida d’aller visiter la capitale.
Ses parents lui donnèrent un bol de riz, une paire de baguettes, une aiguille en guise d’épée et une paille creuse pour étui. La partie du voyage vers Kyoto (la capitale) se déroula par la rivière. Issun boshi fit cette partie du voyage en utilisant le bol à riz comme bateau et des os de côtelettes comme des pagaies. Malgré sa petite taille Issun Boshi fut capable de trouver rapidement du travail dans une famille noble. Il était dur au travail et il se fit apprécier par ses employeurs et en particulier par la jeune fille de la famille.






Un jour qu’il escortait la jeune fille pour prier au temple de Kwannon quand deux Oni bloquèrent leur chemin. Issun Boshi essaya de soustraire la jeune fille à l’Oni. Mais un des Oni le decouvrit et l’avala tout cru. Issin Boshi tira immédiatment son épée et commença à taillader l’estomac. Il remonta dans l’oesophage de l’Oni tout en continuant son découpage. L’Oni souffrait beaucoup et il recracha Issun Boshi dans un jet de salive avant de s’enfuir à toute jambe.

L’autre Oni l’attrapa, mais Issun Boshi réussit à se sauver et mettre son épée dans l’oeil de l’Oni. L’Oni prit ses jambes à son cou et s’enfuit et Issun Boshi fit une culbute et roula à terre. Dans sa hâte l’Oni laissa tomber un maillet que la jeune fille reconnut immédiatement comme le maillet da la chance, capable d’accorder des voeux (tout comme le maillet de Daikoku).




Elle le prit et en donna un coup sur la tête de son sauveur. Issun Boshi fut immédiatement transformé en un homme de taille normale et habillé comme un Samouraï. En remerciant du sauvetage, le noble autorisa le mariage de sa fille avec Issun Boshi (il garda son nom bien qu’il ne correspondait plus à sa taille) qui prouva à mainte reprise le bien fondé de ce voeu accordée par le maillet. Plus tard, il fit venir ses parents à Kyoko et s’occupa d’eux dans leur vieillesse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 13:54

TOKYO CONTRE YOFUNE NUSHI
La jeune fille qui combat le monstre



Il y a bien longtemps, l’empereur bannit un célèbre guerrier dans les îles Oki, qui sont constamment battues par de fortes tempêtes.


LEGENDE


La raison exacte de l’exil n’était pas bien connue mais la faute devait avoir été bien mineure. Quelques temps plus tard, l’Empereur subit une très grave maladie qui le frappa aussi soudainement que de façon imprévisible. Sous bonne garde, le courageux samouraï fut envoyé en exil. Il partit, laissant derrière lui sa fille bien aimée, Tokoyo, qui était aussi jolie qu’un chrysanthème et aussi forte de tempérament que l’ acier de son sabre.
Tokoyo a pleuré, mais elle était une jeune femme courageuse et bientôt elle eutu l’intention de retrouver son père. Pendant des semaines, elle voyagea le long de la côte de l’île d’Honshu avant de parvenir dans la Province d’Hoki au nord.

Là, elle put voir, faiblement à travers la brume qui couvrait la mer, la silhouette de l’île où son père était emprisonné. Elle ne put trouver aucun marin ou pêcheur, désireux de prendre la mer pour l’amener sur l’île car il était bien connue que les îles Oki étaient hantées par des dragons.

A  la nuit tombée, Tokoyo déroba une petite barque de pêche. Elle se batti contre les vagues pendant des heures. Tard le jour suivant, Tokoyo parvint à destination. Laisssant le bateau sur le rivage rocheux, elle suivit un chemin escarpé qui coupait à travers les falaises côtières jusqu’à ce qu’elle arrivât à un lieu saint. Là, elle s’arrêta pour dormir. Le matin suivant, elle fut réveillée par de vagues pleurs et gémissement. Immédiatemnet, elle grimpa jusqu’au promontoire venteux.
La scène que virent ses yeux était pitoyable en effet. Au bord de la falaise, au-dessus de la mer bouillissante, se tenait debout une jeune fille toute vêtue de blanc et, près d’elle, à genoux deux personnes âgés, ses parents, sanglotaient. Derrière ce petit groupe se tenait un prêtre.

Tokoyo se rendit compte qu’elle était témon d’un sacrifice humain. Le prêtre lui raconta que chaque année, les habitants de l’île donnaient une jeune fille en sacrifice au dragon Yofune-Nushi, le souverain des Profondeurs et le seigneur des Tempêtes. Ce sacrifice protégeait l’île des tempêtes que la créature pourrait envoyer.
Par implusion, Tokoyo offrit de prendre la place de la jeune fille. Elle revêti le kimono blanc de cérémonie, elle serra le poignard d’un guerrier entre ses dents et sans hésitation, elle plongea dans les eaux bouillannantes. Elle glissa vers les profondeurs vertes, nageant aussi vigoureusement qu’elle avait l’habitude de le faire dans son enfance, avec les pêcheurs de perle de sa propre province. Come elle s’approchait du fond de la er, elle vit l’entrée d’une grotte sous-marine.

Tokoyo combat le dragon Yofune-Nushi


A côté de cette entrée se trouvait un objet bien curieux : la statue en bois de l’Empereur qui avait banni son père mais elle n’eut pas le temps d’appronfondir plus car coulant de l’ouverture de la caverne sous-marine apparaissait un serpent onduleux aux griffes pareilles à des rasoirs. Il glissa rapidement vers elle, et il la regarda avec des yeux brillant de fureur. Aussi rapidment, Tokpyo frappa le monstre, poussant son poignard dans l’un de ses yeux. A moitié aveuglé, le dragon attaqua maladroitement Tokoyo, qui frappa de nouveau à l’aide de son poignard. La fin suivit bientôt et le dragon coula lentement au fond, ses nageoires remuant lentement dans le courant. La force décupléer par cette victoire, la tueuse de dragon saisit le serpent d’une main, la statue de l’autre et d’un coup de rein elle remonta vers la surface. Quand le prêtre et les autres gens virent la tête du monstre apparaitre au-dessus des vagues, ils prirent peur mais dès que Tokoyo se montra, ils descendirent en courant sur le rivage pour l’aider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 14:02

  LA LEGENDE DE YUKI ONNA
La fille des neiges qui hante les forêts



Voici l’étrange histoire qu’on raconte dans un petit village de la province de Musashi selon la version de Lafcadio Hearn.



LEGENDE


Alors qu’une effroyable tempête sévissait sur la forêt, le bucheron Mosaku et son apprenti Minonkichi âgé de 18 ans, se réfugièrent dans une petite cabane au mileu de la forêt. Pendant la nuit, le fue dans la cheminée s’éteignit et le froid réveilla Minokichi. C’est alors qu’il vit dans la petite pièce une jeune femme d’une grande beauté et vêtue d’un kimono blanc; elle avait la peau d’une blancheur irréelle, de longs cheveux noirs et des lèvres bleues. Quand elle marchait elle semblait glisser au dessus du sol.


YUKI ONNA

Elle se pencha sur le vieux bûcheron et lui souffla son haleine glaciale au visage. Puis elle se retourna vers le jeune home qui était tétanisé par la peur, mais elle fut prise de pitié devant son jeune âge ou sa beauté juvénile et lui dit : «Je ne vous tuerai point si vous promettez de ne jamais raconter ce que vous avez vu ce soir».


Le lendemain matin, Minokichi se réveilla et se rendit compte du décès de son patron mais il ne savait pas dire si, pendant cette terrible nuit, il avait rêvé ou pas.

Plus tard, le jeune apprenti rencontra une jeune fille fort belel qui se nommait Oyuki (Yuki signifiant neige) et qu’il ne tarda pas à épouser. Ils eurent de nombreux enfants et passèrent de merveilleuses années ensemble.




Yuki onna - source : http://www.nautiljon.com/

Un jour, alors qu’il la regardait coudre, il lui raconta l’histoire de cette étrange nuit où il avait rêvé ou réellement rencontré la reine des neiges. Yuki Onna, car c’était elle, se mit en colère et l’abandonna; elle épargna sa vie en raison de leurs enfants mais elle lui promit de venir le châtier s’il n’était pas un bon père pour eux puis elle se transforma en une sorte de brouillard blanc et disparut par le trou de la cheminée.



YUKI ONNA

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 15:37









Le Maneki Neko (le chat qui invite) est une statue traditionnelle très répandue au Japon qui représente un chat assis, levant la patte au niveau de l'oreille. Il est célébré le 29 septembre au japon.
Il existe plusieurs légendes différentes qui racontent l'histoire de ce chat dont la première est sans doute la plus connue.
La tradition veut qu'on installe ces statues à l'entrée des magasins pour attirer la fortune ou le bonheur. En fait c'est selon la patte dressée : celle de gauche c'est la fortune assurée et celle de droite c'est le bonheur

COULEURS

Maneki Neko



Tricolore : Le chat est blanc avec des taches noires et rousses. Cette couleur est considérée comme un puissant porte-bonheur, c'est la couleur la plus populaire pour les maneki-neko. Cela peut venir de la rareté de cette couleur chez les bobtails japonais, la race de chat qui sert de modèle aux maneki-neko. Au Japon, on appelle cette couleur mi-ke, « triple fourrure ».

Blanc : Le blanc est symbole de pureté, c'est la seconde couleur la plus populaire.








Noir : Les maneki-neko noirs sont censés apporter la santé et écarter les esprits maléfiques. Ils sont particulièrement populaires auprès des femmes car ils sont censés éloigner les agresseurs. Comme le rouge, le noir peut être associé à la santé, mais c'est rare.








Rouge : Le rouge est une couleur de protection qui est censé écarter les esprits maléfiques et les maladies.




Doré : L'or est associé à la richesse.




Rose : Il ne s'agit pas d'une couleur traditionnelle, mais de nos jours, elle est populaire et associée à l'amour.





Vert : Le vert est associé à la réussite scolaire et universitaire.




LEGENDES


Le chat et le seigneur Notaka: Au début de l'ère Edo (1603-1867), Naotaka Ii, le seigneur du district d' Hikone, revenait d'une partie de chasse quand il fut surpris par un orage. Il se refugia sous un arbre en face de l'entrée du petit temple délabré. Sur le parvis se tenait un chat assis qui semblait l'appeler avec sa patte. Intrigué, Naotaka Ii quitta son refuge pour s'approcher du chat qui semblait l'inviter. Il n'était pas plutôt arrivé que la foudre frappa l'endroit exact où il se trouvait nagère.
Le chat lui avait sauvé la vie ! Très ému, Naotaka Ii fit connaissance avec le moine du temple, un brave homme très pauvre qui partageait ses maigres rations avec son chat, Tama. Le Seigneur devint le bienfaiteur du temple, qui finit par prospérer et fut renommé le Temple de Gotokuji. Quand à Tama le chat du moine, le jour de sa mort il fut fut enterré avec tous les honneurs dans le cimetière du Temple de Gotokuji. Et pour se souvenir de son geste noble, il fut inventé le Maneki Neko, la statuette du chat accueillant. -
Le chat du temple : Un groupe de samouraïs (ou dans certaines versions, un seigneur féodal) passait devant un temple sur le parvis duquel se prélassait un chat. Alors que les samouraïs s'arrêtaient pour regarder le chat, ce dernier, assis sur son séant, les « salua » en levant sa patte à son oreille. Intrigués, les samouraïs s'approchèrent du chat. C'est alors que la foudre tomba exactement là où ils se seraient tenus s'ils n'avaient dévié leur route pour répondre au salut du chat. Très reconnaissants, ils firent des dons au temple une fois devenus riches.

La courtisane : Une courtisane nommée Usugumo, qui vivait à Yoshiwara à l'est de Tokyo, avait un chat qu'elle aimait beaucoup. Une nuit, le chat commença à tirer sur son kimono. Quoi qu'elle fasse, il continuait. En voyant cela, le propriétaire de la maison close crut que le chat était ensorcelé et le décapita. La tête du chat vola vers le plafond et écrasa un serpent qui s'y trouvait, prêt à frapper à tout moment. Usugumo était effondrée par la mort de son chat, et pour la consoler, un client lui fit faire une statue de bois de son compagnon. Cette statue fut le premier maneki-neko.

La vieille femme : Une vieille femme qui vivait à Imado à l'est de Tokyo fut obligée de vendre son chat pour survivre. Très rapidement, son chat lui apparut en rêve. Il lui dit de faire sa statue en argile. Elle obéit, et vendit ensuite la statue. Par la suite, elle en fit d'autres, et les gens les achetèrent. Les statues devinrent si populaires que la vieille femme devint riche grâce à elles.

La Geisha : Une Geisha qui tenait une maison de thé à Tokyo. L’enseigne de cet établissement était "le chat d’or". Les affaires étaient plutôt mauvaises aussi un admirateur de cette geisha lui offrit une grosse somme d’argent. Il s’agissait d’argent volé ! Aussi après le lui avoir remis, il se jeta dans la rivière Sumida. Éblouie par cette preuve d’amour, la geisha le suivit dans la mort. Ce double suicide rendit très populaire et très florissante la maison de thé du chat d’or. L’idée vint alors aux commerçants de prendre le chat comme symbole de la fortune.

Le sanctuaire boudhiste : Un sanctuaire bouddhiste appelé "Temple de la sublime vertu" qui hébergeait quelques bonzes vivant très pauvrement. Un jour, arriva un chat affamé avec lequel les moines partagèrent leur maigre repas. Le chat resta avec eux et, curieusement, le temple jusqu’ici ignoré des visiteurs devint un lieu renommé de pèlerinage. C’est là que naquit la coutume d’apporter en offrande un Maneki-Neko afin de voir ses voeux exaucés. Certains sanctuaires Shinto et temples bouddhistes vendent une représentation du Maneki-neko comme amulette.

ARTS

Les maneki-neko portent souvent quelque chose autour du cou, cela peut être un foulard ou une écharpe, mais le plus souvent, c'est un collier rouge avec une clochette et une bavette décorative. Ces objets imitent probablement les ornements portés par les chats des riches foyers de l'ère Edo. Les colliers rouges fabriqués à partir d'une fleur rouge, hichirimen, étaient ornés de petites clochettes qui servaient à la fois à décorer et à connaître les déplacements du chat.

La bavette pourrait aussi être liée à celles qui ornent souvent les statues de la divinité Jizo Bodhisattva. On trouve des statues protectrices de Jizo à l'entrée des temples et des cimetières japonais. Jizo est le protecteur des enfants malades et mourants, et des parents d'enfants guéris viennent orner les statues de Jizo d'une bavette en signe de reconnaissance.

Les maneki-neko sont souvent représentés avec une grosse pièce dorée, appelée koban, utilisée au Japon pendant l'ère Edo. Un koban valait un ryo, une autre ancienne monnaie japonaise, mais le koban porté par la plupart des maneki-neko est marqué comme valant dix millions de ryo. Un ryo devait valoir environ mille dollars, même si la valeur de la pièce, comme celle du dollar, a varié considérablement.
Cette pièce s'inscrit fortement dans le rôle d'apporteur de fortune du maneki-neko. Il n'est donc pas surprenant qu'on trouve des maneki-neko tirelires, une pratique qui remonte au moins aux années 1890, comme le cochon tirelire de la culture anglo-saxone ou de la culture chinoise qui date de la dynastie Song.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 15:52


Aussi orthographié Oh kuni nushi ou Okuninushi ou Oo Kuni Nushi, il est le kami de la Magie et de la Médecine, fils de Susanowo, le kami des tempêtes. Il mourut deux fois et par deux fois il ressuscita. Comme tel, il est considéré comme le symbole de la mort et du renouveau de la nature.
Il était le maître de la terre avant qu'Amaterasu n'ait envoyé son petit-fils, Ninigi, pour régner en sa place. En compensation il devint le kami des esprits invisibles et de la magie. Oh kuni nushi est allé dans l'Au-delà et, après beaucoup de tentatives, il réussit à désarmer son père et à reprendre son épée.

LEGENDES


0-KUNI-NUSHI ET LE LAPIN BLANC



Okunimushi et le lapin "espillé"



Oh kuni nushi vivait à Izumo avec ses quatre-vingts frères dont il était le cadet. Il y aavait, en terre voisine, une belle princesse, Ya-Gami-Hime, que les quatre-vingts frères veulent épouser. Ils décident de la courtiser ensemble, consentant avec réticence à ce qu'O-Kuni-Nushi les accompagne en tant que porteur. Alors qu'ils entreprennent la traversée pour Inaba, sur une plage, ils voient un lapin sans poils avec la peau à vif, dans de grandes souffrances.
De nature malicieuse, les frères dirent au lapin que son poil repousserait s'il se lavait dans l'eau salée de la mer et allait dormir au sommet d'une montagne battue par les vents. Le lapin essaya mais sa souffrance ne fit qu'empirer.
Peu après, O-Kuni-Nushi arrive, avec les bagages de ses frères. Voyant le malheureux lapin, il lui demanda pourquoi il pleurait. Le lapin lui raconta la cruauté des quatre-vingts frères et lui expliqua comment il avait perdu sa fourrure.
Le lapin était né à Inaba mais tous les bambous dont il se nourrissait furent emportés par une inondation. Il s'accroche à un morceau de bambou, se laissant dériver jusqu'à l'île d'Oki. Après un long séjour, il souffrit de la solitude et veut revenir vers Inaba. Mais il n'a aucun moyen de Faire la traversée car des requins apparaissaient alors le lapin eut une idée. Il se montra délibérément insultant et les nargua en affirmant qu'il y avait plus de lapins que de requins dans le monde. Afin de savoir à quoi s'en tenir, les requins acceptèrent de se placer en file, formant ainsi un pont entre l'île et Inaba. Le lapin leur promit de les compter en sautant sur leur dos. Mais une fois arrivé sur l'autre rive, le lapin se mit à rire et avoua aux requins qu'il s'était moqué d'eux,et qu'il voulait simplement pouvoir traverser. Furieux, le requin le plus proche de la terre l'attrapa et le dépèça.
O-Kuni-Nushi dit alors au lapin de se laver dans l'eau douce et pure de la source située non loin de la plage puis de prendre le pollen des laiches qui poussaient par là, de le répandre à terre et de s'y rouler. Le lapin fit ce qu'O-Kuni-Nushi lui avait conseillé et retrouva sa belle fourrure blanche.
Reconnaissant, l'animal, dit à O-Kuni-Nushi que ses frères ne séduiraient pas la princesse Ya-Gami-Hime mais que lui, O-Kuni-Nushi, l'épousera et que ses aînés deviendront ses garçons d'honneur.


FILIATION




_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 16:14






Les Shi-Tenno sont les "quatre Rois-gardiens célestes" qui surveillent les quatre points cardinaux et résident sur les pentes du mythique du mont Sumeru.
Ils sont arrivés au Japon en même temps que le Bouddhisme et apparaissent souvent aux quatre coins des sites où Nyorai et Bodhisattva sont honorés.
Les Shi-Tenno punissent tous ceux qui transgressent la loi car ils sont les protecteurs de la religion. Pour symboliser ce rôle, on les voit souvent montés sur des animaux à l'air féroce.
La couleur de chaque Shi-Tenno est fonction de la direction qu'il protège. C'est l'influence esthétique de Bouddhisme. Les reproductions des Shi-Tenno du Japon, portent souvent l'armure chinoise comme les guerriers.



Zocho-ten, Komoku-ten, Tamon-ten et Kikoku-ten




A l'origine, Shi-Tenno est un mot Bouddhiste mais on a commencé à l'employer pour nommer les quatre maîtres de la poésie japonaise, la cérémonie de thé, le tir à l'arc etc...
Les Shi-Tenno étaient très populaires dans le passé. Depuis le VII ème siècle, les japonais ont construit de nombreuses statues de Shi-Tenno pour les honorer et leur rendre grâce.



 Jikoku -Ten

Jikoku-Ten garde l'Est, sa couleur est le bleu, il est armé d'un sabre et d'un ossuaire et assure la stabilité du pays comme celle de la famille.




Jikoku Ten     -  source : http://slideplayer.fr/slide/8890221/





 Zocho-Ten

Zocho-Ten garde le Sud, sa couleur est le rouge; il est armé d'un sabre et d'un bouclier; il assure richesse et revenus, c'est pourquoi on le considère comme le kami des affaires.



Zocho Ten   - source : http://slideplayer.fr/slide/8890221/



 komoku-Ten

Komoku-Ten, garde l'Ouest, sa couleur est le blanc et il est armé d'une lance et apporte la sagesse et une nouvelle vue du monde.




Komotu Ten   - source : http://slideplayer.fr/slide/8890221/




 Tamon-Ten


Tamon-Ten, garde le nord, et sa couleur est le noir c'est le plus fort des Shi-Tenno.


Tamon Ten    - source : http://slideplayer.fr/slide/8890221/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Ven 11 Aoû - 16:15




HIME : Princesse


HOKORA : Petit sanctuaire


KAMI : La traduction de kami par dieu ou déesse (dans la tradition grecque et Romaine panthéiste) est quelque peu réductrice, c'est pour cela que le terme kami sera utilisé dans le reste du document. Il y a "huit cents myriades" de kami, (le nombre huit est employé pour indiquer un grand nombre). Les roches, les animaux, les saisons, toutes les forces de la nature, l'émotion, et les personnes peuvent être associé à un kami. L'âme des morts est aussi un kami.


TORRI : Porte typique à l'entrée des sanctuaires

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 0:00










Dans le bouddhisme japonais, Agyo-zo et Ungyo-zo se tiennent à la porte ou à l’entrée des temples pour protéger l’édifice contre les ennemis extérerieurs.

Ces deux déités forment une paire indissociable. Celiu qui a la bouche ouverte est Agyo-zo, et l’autre, avec la bouche fermée, et Ungyo-zo







Les gardiens Agyo et Ungyo

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 10:46




Amaterasu O mi kami, (Auguste Divinité qui illumine le ciel), la déesse du soleil et reine des  "hautes plaines célestes" (Takama-no-hara ou Takama-ga-hara) est la plus honorée des kami du panthéon shintoïste japonais.
Née de l'œil gauche d'Izanagi, elle était si brillante que son père l'envoya au ciel sur l'Echelle Céleste où elle règne depuis. Il lui offrit pour son départ son collier de perles sacrées.



Amaterasu


Elle est généralement représentée par un miroir métallique et ses représentations sous forme humaine sont plus récentes et d'origine populaire. Elle est traditionnellement vêtue d'un vêtement blanc à la doublure rouge et porte les cheveux longs et défaits.
Elle créa les champs de riz, appelés "inada". Elle inventa aussi l'art de tissage grâce au métier à tisser et apprit aux gens comment cultiver le blé et élever des vers à soie.
D'après une légende c'est Amaterasu et ses servantes qui tissaient la toile de l'univers qui n'était pas encore achevé et dans une autre version elles tissaient les vêtements des kami et des personnes qui officiaient lors des cérémonies de son culte.


Culte



Temple d’Ise


Elle est vénérée dans le plus ancien temple du shinto: le Naikû à Ise dans l'île d'Honshu. Ce temple est totalement démonté tous les vingt ans puis reconstruit dans sa forme originale.



Legendes




Elle était toujours offensée par les méfaits de son plus jeune frère Susanoo qui avait tué une de leurs sœurs et qui se montrait toujours aussi provocateur à son encontre.
Un jour il fit souffler une tempête sur son jardin fleuri et écorcha un poney qu'il lança à travers la salle de tissage sacré, alors elle décida d'aller se cacher dans une caverne (Ame-no Iwato). Elle ferma soigneusement l'entrée d'une lourde pierre et l'univers fut plongé dans l'obscurité et le chaos.

Alors le mal prospéra.
Tous les kami se réunirent près l'entrée de la caverne pour discuter du moyen de la faire sortir. Ils décidèrent d'organiser faire une grande fête. Ama No Uzume la déesse de la Gaieté commerça à chanter et à danser sensuellement sur un baquet renversé; comme elle tourbillonnait, ses vêtements virevoltaient amplement ce qui dévoilait ses jambes et sa poitrine. Ce spectacle tira des acclamations grivoises des quelques huit millions de kami assemblés devant l'entrée de la grotte.


Amaterasu sortant de la caverne
par Utagawa Kunisada



Curieuse d'entendre tant de cris et de gaieté, Amaterasu jeta un coup d'œil hors de la caverne. On avait accroché à un arbre voisin un miroir octogonal ("Yata no Okagami") forgé par Ishikori Dome à l'oeil unique. Uzume qui dansait toujours, cria à la cantonade: "Que ce jour soit loué, nous avons enfin trouvé une déesse aussi brillante que l'illustre Amaterasu, pour la remplacer!"
De plus en plus curieuse, Amaterasu sortit un peu plus pour voir à quoi pouvait bien ressembler cette nouvelle déesse qui devait la remplacer.

En effet une déesse radieuse et lumineuse se tenait parmi les dieux et les déesses mais elle réalisa un peu trop tard que ce n'était que le reflet de sa propre image dans le miroir. Alors Tajikarawo, dieu connu pour sa force, l'empêcha de retourner dans la caverne et les autres la supplièrent de ne jamais se cacher à nouveau.


Amaterasu sort de la caverne «Floatini Lanterns  & Golden Shrines »
par Rena Krasno et Toru Sugita



Elle obtint en contrepartie que son frère Susanoo fut banni et que ses ongles lui fussent arrachés. De plus, ses propres descendants auraient à l'avenir la souveraineté sur le Japon.
Plus tard elle envoya son petit-fils, Ninigi No Mikoto, pacifier les îles japonaises, et elle lui donna le miroir sacré, l'épée et les bijoux qui devinrent les Bijoux Impériaux. Son arrière-petit-fils, Jimmu, devint le premier empereur du Japon. Ainsi était-elle considérée comme l'ancêtre de la dynastie impériale jusqu'en 1945.

Filiation




Amaterasu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 10:49



Amatsu Mikoboshi est le kami masculin du mal dont le nom signifie «Auguste Etoile du Ciel » et il est aussi nommé Ama-no-kagaseo (mâle brillant).




Toutefois, il n’est pas cité dans les principaux textes et il appartient plus aux anciennes légendes.

De plus ce n’est pas exactement un kami mais plutôt une force obscure dont l’existence remonte bien avant la création de l’univers.


Il serait une antithèse des forces positives du Shinto qui vont créer l’univers.
Il sait tout ce qui se passe dans le cœur des hommes et des femmes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 10:53









Les ashura (ou axiuluo en chinois) sont les éternels ennemis des deva, sauf dans le Rig Veda où ils passent pour des divinités inférieures et bienfaisantes de la nature. Leurs représentations en relatin avec le  bouddhisme sont extrêmement rare et n’ont existé qu’au Japon, où ce terme a recu le sens supplémentaire d’ «âme tourmentée » : il désigne de façon générique les esprits de ceux qui  ont péri en proie aux désirs humains et aux passions illusoires (en particulier les guerriers morts au combat), condamnés, par leur aveuglement, à hanter le lieu de leur trépas. Ce triste sort constitue dans le traditionnel cycle des réincarnations une sixième voie de renaissance, spécifique au bouddhisme japonais.




LEGENDES

C’est surtout Ashura-ô, roi des ashura, qui est représenté. Il est le roi de la faim, ogre en perpétuelle colère, roi des querelleurs. Son destin est de réunir les six étoiles nécessaires à la reconquète du trone usurpé par Taishaku Ten. Seul Ashura survivra, car il possède l’épée de l’héritier du trône dans son propre corps.


Le théatre Kabuki fait partie des traditions du Japon, qui sait aussi moderniser les sujets qu’il traite. C’est ainsi que «Blood Gets in Your Eyes », la pièce de Kazuki Nakashima a été très bien accueillie et a été adaptée pour le cinéma en 2005 par le réalisateur Yojiro Takita sous le titre «Ashura, la reine des démons ».






LEGENDES MODERNES

Dans le Japon de l’ère Edo, alors que la lutte entre démons et samouraïs fait rage, on annonce la résurrection de la toute-puissante Ashura, Reine des démons. Au même moment, Izumo, un ancien chasseur de démons reconverti dans le théâtre, fait la connaissance d’une mystérieuse jeune femme dont il tombe rapidement amoureux. Mais sa rencontre avec celle-ci, qui semble être étrangmeent liée à la maléfique Ashura, le confronte violemment à son passé. Son amour pour la jeune feme mènera Izumo vers un ultime combat.


Les ashura (ou axiuluo en chinois) sont les éternels ennemis des deva, sauf dans le Rig Veda où ils passent pour des divinités inférieures et bienfaisantes de la nature. Leurs représentations en relatin avec le  bouddhisme sont extrêmement rare et n’ont existé qu’au Japon, où ce terme a recu le sens supplémentaire d’ «âme tourmentée » : il désigne de façon générique les esprits de ceux qui  ont péri en proie aux désirs humains et aux passions illusoires (en particulier les guerriers morts au combat), condamnés, par leur aveuglement, à hanter le lieu de leur trépas. Ce triste sort constitue dans le traditionnel cycle des réincarnations une sixième voie de renaissance, spécifique au bouddhisme japonais.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 11:07



Benzaten



Benzaiten est la seule femme parmi les sept divinités du bonheur. On trouve aussi le nom de Benten. Elle a pour origine la déesse hindoue Saravasti. Elle est associée à la mer et aux îles. Nombre de ses lieux saints sont placés sur le côté ou sur les îles. Elle est souvent accompagné par un serpent de mer ou un dragon.


Statue de Benzaiten au Hōgon-ji


Son domaine est l’art, l’éloquence, le monde féminin et l’amour. Naturellement elle est la patronne des musiciens, des danseurs et des geishas. Son instrument préféré est le biwa (instrument à corde ressemblant à une mandoline). Elle est associée au lac Biwa.

On lui rend un culte dans le temple Bentendo à Tokyo et dans celui de l’île d’Enoshima.


Le temple de Benzaiten d'Inokashira sous la neige,
par Hiroshige Ando — Japon, période Edo.
[/center]https://fr.wikipedia.org/wiki/Benzaiten#/media/File:Hiroshige_Benzaiten_Shrine_at_Inokashira_in_Snow.jpg[/center]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 11:11




Bishamon écrasant des démons


Bishamon un des sept kamis du bonheur est consacré à la protection de la richesse. Il a une origine bouddhiste et il est le frère de Kishijoten qui est généralement représentée en tenant une gemme sacrée dans sa main gauche. Bishamon est représenté en armure avec une lance dans sa main droite et un petit temple ou pagode dans sa main gauche. Parfois une roue de feu encadre sa tête. A ses pieds il terrasse quelques démons; il est parfois connu comme le Gardien du Nord. Il fut invoqué avec succès par le prince Shotoki en 587 lors d’une bataille contre les clans anti-bouddhistes.


[/center ]
Statue en pierre Bishmon-dix en jardin privé, Kamakura Japon. Daté à la période
de Taisho (début du 20ème siècle).  Photos de Mark Schumacher.

http://www.onmarkproductions.com

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 11:14


Daikokuten est le kami du bonheur et aussi le protecteur des fermiers. Généralement dépeint avec une balle de riz, l’estomac bien rebondi et une expression de franche gaitée sur le visage.







Parfois les rats mangent du riz près de lui, car Daikokuten a une telle richesse qu’il ne se soucie pas du tout de rats.






Il porte le maillet de la chance (uchide no kozuchi) avec lequel il peut accorder des voeux aux mortels. Son trésor est placé dans un sac jeté sur son dos.


Daikoku, Hase Dera, Kamakura, 15ème siècle (vers 1412)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 11:18




Ebisu est le protecteur du travail honnête, des pêcheurs et des marchands. C’est le seul dieu d’origine japonaise, on le représente vêtu d’un simple kimono et d’un hakama. Il tient à la main une canne à pêche ou un tai (la brème de mer).




Il est réputé un peu dur d’oreille, c’est pour cela que ses fidèles, avant de prier, font un grand bruit. Son sanctuaire principale st le Nishinomiya Jinja qui se trouve à Hyôgo (voir aussi Daikojuten, le dieu de la Fortune)



Ebisu, dieu des pêcheurs et de la fortune,
statue en bois, moderne.

http://www.onmarkproductions.com

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 11:32








Dans le bouddhisme japonais Enmaou (ou Enmaten) est l’équivalent de Yanluowang, gardien de l’enfer chinois. Il a été introduit en Chine à partir de l’Inde et il a subi des modifications au contact du taoïsme et des coutumes populaires locales.
Il est généralement dépeint avec une mine courroucée et une longue barbe. Il porte une robe chinoise et un chapeau d’un juge, et tient à la main une masse d’arme et un rouleau.


Il est souvent accompagné de Schimeï et Shiroku, dont la mission est de rechercherh et de constater les péchés du mort."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 11:54





Fukurokuju


Fukurokuju est une divinité d’origine chinoise qui incarne la virilité, la fécondité, la longévité et de la sagesse.


Il fait partie des sept kamis du Bonheur.


Son corp trappu est surmonté d’une tête longue et étroite qui est souvent représentée comme plus longue que ses jambes. Il combine les idées de longévité et de sagesse.




certains disent que c’était un philosophe chinois et un prophète quand il était vivant.

Fukurokuju à Okada Kiln (Hagi), dans la collection de Robert Yellin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 12:02




Les deux chroniques Kojiki et Nihonshoki mettent en lumièe deux mythes de Hirul-ko : le mythe de l’enfant infirme, l’enfant-sangsue né de l’union non rituelle et confié à l’eau dans la barque de roseaux dans le Kojiki; et le mythe du personnage solaire, le Jeune Soleil, dans le Nihonshoki, personnage devenu malfaisant et qui aurait entravé le mouvement du soleil et provoqué le cataclysme. Il serait également le bouc émissaire qui, en détruisant tout, donnerait au monde une nouvelle vitalité.

Dans quelques temples shinto, Hiruko est identifié à Ebisu.



LEGENDES



A l’origine Hiruko fut le premier fils d’Izanagi et d’Isami qui n’ayant pas respecté le rituel sacré du mariage engendrèrent un être difforme né sans os, comparable à une sangsue ou une méduse. Le couple déposa Hiruko (“enfant sangsue”) sur une nacelle de roseau et le laissa flotter sur la mer.




D’après une variante citée par le Nihonshoki, après le soleil et la lune, naquit le diru Hiruko, don tle nom interprété comme «enfant-sangsue». Le profeseur Florentz (op. Cit., p.286) estime que cette explication étymologique est défectueuse et que fort probablement Hirukoo est une divinité solaire masculine rejetée dans l ‘ombre par le culte d’ Amaterasu, divinité protectrice de la tribun conquérante de Yamato. Dans d’autres textes nous trouvons la mention d’un dieu dont le nom peut-être abrégé en Nigi-haya-hi, ce qui signifie «le soleil-doux-et-rapide», c’est à dire le soleil matinal. Par la comparaison des textes, on peut établir que ce dieu solaire était le frère de Ninigi, petit-fils d’Amaterasu. Les compilations des anciens textes, en essayant de constituer un ensemble mythologique avec les anciennes traditions et les noms des dieux qui avaient été préservés, ont singulièrement compliqué les origines des croyances japonaises. Le professeuru G. Katô, dans son ouvrage sur le Shintô (Annales du musée Guimet, tome L, p.135,1931) cite un cas typique où quatre divinités sont artificiellement amalgamées en une seule. Il faut aussi se rappeler qu’en voulant établir une orthodoxie, les compilateurs du Nihonshoki et du Kojiki ont pratiquement détrôné et ravalé beaucoup de divinités.

Hiruko était peut être un ancien dieu du soleil dont le culte fut remplacé par celui d’Amaterasu lorsque le clan Yamato vint à dominer, à partir du IIIe siècle.


FILIATION


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 12:08




Selon le kojiki, Ko-no-Hana Sakuyahime tomba enceinte après avoir passé une seule nuit avec Ninigi. Ninigi s’étonna qu’elle puisse devenir enceinte si facilement. En colère contre les soupçons infondés de Ninigi, Ko-no-Hana construisit une longue cabane d’accouchement et après avoir bien fermé la porte, elle mit le feu au bâtiment et elle donna naissance au milieu des flammes à trois kami mâle :

Hoderi no Mikoto,
• Hosuseri
• Hoori


Le prefixe ho est diversement interprété comme signifiant soit “flamme” soit “épis”. Son nom signifie “feu éclatant” et il est aussi appelé Umisachihiko, “prince de la mer Fortune”.

Hoderi devint un pêcheur renommé tandis que son frère cadet Hoori (Hikohohodemi) s’illustra dans l’art de la chasse.


LEGENDES

Un jour, les deux frères se disputèrent à cause de la perte d’un hameçon et Hoori fut obligé de descendre au fond de la mer pour le chercher.

Il récupéra l’hameçon dans la gueule d’un tai et le ramena à son frère ainé, mais, comme celui-ci continuait à lui faire des reproches, Hoori, eut recours au joyau qui fait monter la marée que lui avait donné Ryujin, le roi des mers, dont il avait épousé la fille.

L’ainé, se voyant englouit par les flots, lui demanda pardon et jura de se mettre à son service. Alors il plongea dans l’eau le joyau qui fait descendre la marée et libéra son frère. (voir la légende complète dans l’histoire d’Hoori)


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 12:15





Fils de Ninigi et Ko-no-Hana, il est le frère d’Hoderi. Hoori ou Hoori no mikoto dont le nom signifie “feu qui s’éteint” est aussi appelé Hohodemi ou Yamasachihiko ou Hoorihiko hohodemi no mikoto ou Soratsuhiko

Hoderi était un pécheur renommé et Hoori était un chasseur illustre
Il est considéré comme l’ancêtre des empereurs japonais puisqu’il est le grand-père de Jimmun Tenno, le premier empereur


Légende


Une fois les deux frères décidèrent d’échanger leur travail mais ils s’aperçurent rapidement que les résultats n’étaient pas probants

Hooderi rendit l’arc et les flèches à son frèe et Hoori rendit un hameçon quelconque car en fait il avait perdu en mer celui de Hoderi. Ce dernier entra en colère car il voulait à tout prix rentrer en possession de son hameçon. Voyant le mécontentement de son frère il lui en proposa d’autres mais rien n’y fit; alors Hoori prit place dans un panier et descendit au fond de la mer pour le chercher
Là, il rencontre Otohime (ou Toyotama) la fille du dien des mers Ryujin ils tombèrent amoureux et ils se marièrent.


Rencontre d’Hoori et d’Otohime

Son beau-père voulut lui faire plaisir, il appela les poissons de ons royaume et les envoya chercher l’hameçon jusqu’à ce qu’ils le retrouvent finalement il fut découvert dans la gueule d’un tai (brème de mer)

Hoori et le tai tenant dans sa bouche l’hameçon


Il vécut pendant trois années au fond de la mer avec son épouse mais bientôt il eut le mal du pays et il retourna sur la terre.
Avant de partir le kami de la Mer lui donna deux joyaux : un  qui fait monter la marée et l’autre la fait redescendre. Sa femme lui jura de venir le rejoindre au bout de quelque temps en lui promettant une surprise.

Hoori rendit l’hameçon à son frère ainé, mais, comme celui-ci continuait à lui faire des reproches, Hoori eut recours au joyau qui fait monter la marée. L’ainé, se voyant englouti par les flots, lui demanda pardon et jura de se mettre à sonsevice. Alors Hoori plongea dans l’eau le joyau qui fait descendre la marée et libéra son frère ainé.

La fille du dieu de la Mer tint parole et rejoignit Hoorii. Et comme surprise elle lui annonça qu’elle allait mettre au monde leur enfant, mais elle ajouta qu’il ne devait pas assister à la délivrance ni qu’il cherche  à la voir à ce moment là.

Hoori promit mais taraudé par la curiosité il jeta un coup d’oeil dans la hutte. Quand il découvrit que son adorable épouse s’était transformée en Wani (requin ou dragon), il poussa un cri.
Très déçue par le comportement de son mari, elle lui abandonna l’enfant et retourna chez son père pour ne plus jamais revenir. Le roi de la Mer ne voulant pas laisser son petit-fils sans mère envoya sur terre une autre de ses filles pour s’en occupuer.
Elle s’en occupa si bien que, plus tard, ils se marièrent et donnèrent naissance à un fils qui reçut les noms de Toyo-Mike-Nu et de Kamu-Yamato-Ihare-Biko, et devint le premier empereur du Japon, Jimmu Tenno.

Hoori continu a régné sur Takachiho pendant 560 (ou 580) années. Il fut enterré dans un tumulus à l’ouest du Mont Takachiho. Mais le Nihongi relate
qu’il a été enterré au mont Mount Takaya sur l’île d’Hyuga (actuellement Kyushu).


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 12:18




Hotei, kami gai et heureux est souvent accompagné d’enfants.

Il fait partie des sept kamis du Bonheur.





Reconnaissabe à son gros ventre nu, une expression de bonté sur le visage, de grands lobes d’oreilles et un grand sac de trésors qu’il porte sur le dos. On pense que le grand ventre d’Hotei symbolise sa grande âme. Hotei incarne la prospérité.


Une coutume locale toujours grandement pratiquée au Japon consiste à frotter le ventre ou la tête d’Hotei ou de Daikokuten pour attirer la chance. Si vous allez au Japon vous verrez sans doute leurs statues avec une petite pancarte “frottez-moi”.


Hotei. Statue en pierre du début du XXe siècle
dans Kamakura gardern privé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 12:21



Iha-naga dont le nom signifie “Princesse à longue vie” est la fille d’Oho-yama, et la soeur de Ko-no-hana. Elle est aussi vénérée comme la “Princesse des Roches”.




Son père voulait qu’elle épouse Ninigi mais le dieu de riz lui préféra sa soeur cadette Ko-no-hana et Iha-naga l’a maudit. Elle maudit les personnes de la familel impériale aux durées de la vie courte.


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 12:27



Inari est à la fois le kami mâle de la nourriture et le kami femelle du riz; au printemps il/elle descend des montagnes vers les rizières. Le renard est son messager mais on assure qu’il/elle peut aussi prendre l’apparence du renard.





Cette déité est considéré comme un symbole de prospértié et d’amitié. Ses temples sont nombreux et facilement reconnaissables aux statues de renard qui les ornent. Le temple le plus célèbre est celui de Fushimi près de Kyoto. Le bouddhisme japonais en fit la divinté protectrice du temple Tô-ji.


Temple d’Inari à Fushimi


Temple d’Inari à Fushimi


Temple d’Inari à Fushimi


Temple d’Inari à Fushimi

Temple d’Inari à Fushimi – les Toris

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 12:43




Izanagi (celui qui invite) est le descendant des divinités primordiales asexuées, qui engendra avec Izanami, selon le Kojiki et le Nihon shoki, la multitude des kamis du ciel et de laTerre ainsi que les îles du Japon. (voir la création)


LEGENDES


Cependant en mettant au monde, Kagutsuchi, Izanami fut mortellement brûlée. Izanagi pleura la mort de sa femme et de ses larmes sorti un kami. Puis il sortit son sabre : Totsuka no Tsurugi et décapita Kagutsuchi. De nouveaux kamis vinrent au monde après cet acte. Du sang  sur l’épée naquirent huit kamis, et huit autres naquirent du corps de Kagutsuchi. Izanagi descendit alors dans le monde des morts pour y retrouver Izanami (lire la légende d’Izanami)

Izanagi et Izanami


Après son voyage dans le Yomi-no-kuni, le monde des morts, Izanagi voulut se purifier. Il alla dans la vallée de l’Awakihara près du détroit de Tachibanapour se baigner dans le fleuve.
Selon le Kojiki[, lorsqu’il se déshabilla, douze nouvelles divinités naquirent de ses effets personnels.


• Tsukitatsu-funato de son ?
• Michino-nagachiha de son obi
• Tokiha-kashi de son sac
• Wazurahi-noushi de ses vêtements
• Michimata de son hakama
• Akigu-hinoushi de sa couronne


► de son bracelet gauche

• Oki-zakaru
• Okutsu-nagisabiko
• Okitsuka-hibera


► de son bracelet droit

• Hezakaru
• Hetsunagi-sabiko
• Hetsuka-hibera


Puis Isanagi s’est baigné dans le fleuve et deux kamis sont nés

• Yasoma-gatsuhi
• Ohoma-gatsuhi


Mais ces deux kamis étaient des diables et donc Izanagi fut obligé de se purifier une nouvelle fois et trois autres kami sont nés:

• Kamu-naobi
• Oho-naobi
• Izunome


Puis en fonction de la profondeur du bain de nouveau kami ont vu le jour

► en eau profonde

• Sokotsu-watatsumi
• Sokotsu-tsunowo


► entre deux eaux

• Nakatsu-watatsumi
• Nakatsu-tsunowo


► et en surface

• Ihatsu-watatsumi
• Uhatsu-tsunowo





Izanagi et Izanami plonge la lance dans l’océan





Puis il se lava le visage et naquirent


• Amaterasu de son oeil gauche
• Tshukiyomi de son oeil droit
• Susanoo de son nez



Ces trois derniers kamis étaient les plus importants à ses yeux et il décida de leur donner son royaume en partage.

Il offrit à Amaterasu son collier de perles, symbole de la souveraineté et les Hautes Plaines Célestes.
Il confia le temps et la lune à Tsuki-Yomi
Il accorda à Susanoo la suprématie des océans et les tempètes.


Dans la religion shinto, le bain d’Izanagi est considéré comme la fondation du “harai”, une des pratiques de purificaiton les plus importantes du Shintoisme.


FILIATION




_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 12:52




Izanami (celle qui invite) est la descendante des divinités primordiales asexuées, qui engendra avec Izanagi, selon le
Kojiki et Nihon Shoki, la multitude des kamis du ciel et de la terre ainsi que les île du Japon.
Elle est à la fois la kami de la création et de la mort.


LEGENDES





La première rencontre d’Izanime et Izanagi se solda par un échec car Izanami avait
parlé la première; alors ils se marièrent à nouveau selon les règles, et Izanami
engendra de nouveaux enfants, à commencer par huit îles :  Awaji, Shikoku, Oki,
Kyûshû, Iki, Thushima, Sado et Honshû, puis six nouvelles îles plus petites,
puis après, elle commença à engendrer de nombreux autres kamis, comme
les kamis des Ports par exemple, qui en engendrèrent huit  nouveaux par eux-mêmes.

Quand Izanami donna naissance à Shina-tsu-hiko, le kami du vent dont le souffle
était si fort dès sa naissance, que les nuages et la brume qui planait sur la terre
depuis le commencement des temps furent immédiatement dispersés, et le monde
se remplit de clarté. Les kamis continuèrent de naitre d’Izanami, comme par le
kami des Montagnes, et la kami des plaines qui s’unirent pour faire huit nouveaux kamis…


Quand elle mit au monde le kami de feu, Kagutsuchi (ou Homusubi), Izagami fut
très gravement brûlée lors de l’accouchement. Izanagi tenta de la sauver, mais
rien n’y fit. Izanami mourante vomit deux kamis : les kamis du métal
(Kanayama biko et  Kanayama hime).
De ses fesses naquirent deux kamis de la terre (  Haniyasu hiko
et Haniyasu hime). Et de son urine naquirent
deux kamis, un de l’irrigation, et un de l’agriculture (ce dernier eu ensuite une fille appelée :
[b]Toyo-uke-bime-no-kami
, la kami des céréales).
Puis dans un souffle elle engendra Mizuhame-no-Mikoto.

Au total, Izanami, avant de mourir, engendra avec Izanagi 14 îles et 35 kamis.
(Onogoro, Awa et Hiruko ne sont pas reconnus parmi leurs enfants).


Elle alla au Yomi-no-kuni, le monde des morts. Izanagi l’a suivie, mais comme elle avait
déjà mangé de la nourriture cuite au feu du monde des morts, elle ne pouvait plus en partir.
Le Yomi-no-kuni était plongé dans l’obscurité et Izanagi alluma une dent de son peigne pour
voir et il découvrit le corps d’Izanami rongé par la pourriture et les vers. Izanami en fut
courroucée et entra dans une violente colère. Izangai s’enfuit poursuivi par des démons
dont il retarda la course en jetant divers objets magiques. Alors Izanami jura qu’elle
tuerait 1000 sujets d’Izanagi chaque jour. Et Izanagi répondit qu’il  créerait 1500 nouveaux
êtres dans  le même temps, créant ainsi le cycle de la vie et de la mort. Izanagi arriva
finalement aux limites du pays des morts, (Yomotsu hirasaka) et ferma l’entrée par un
rocher que 1000 hommes n’auraient pu bouger qu’avec peine.


[/b]




[b]FILIATION



[/b]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 12:59





Jimmu Tenno fut le premier empereur qui fonda en 660 la dynastie impériale. Selon la légende, il est l’arrière-petit-fils d’Amaterasu, le petit-fils de Ninigi et de Ko-No-Hana, le fils de Hoori et de la fille du roi des mers. Son nom à  l’origine était Iware-Biko et on le connait aussi sous le nom de Kamu-Yamat


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 13:04




Kami de la longévité, Jurojin est à l’origine la divinité chinoise Shouxing représentant la longévité.
Jurojin goûte le bonheur dans la modération






On le montre toujours sous l’aspect d’un petit homme âgé à la barbe blanche, accompagné d’une grue, d’un cerf blanc qui aurait 1500 ans , d’une tortue. Il
se trouve parfois à proximité d’un prunier qui sont tous des symboles de longue vie.Il porte un baton sacré et un rouleau de sutras qui contient la sagesse du monde et la durée de vie affectée à chaque être humain.Sa physionomie serait basée sur une personne ayant vécu à la fin du XIe siècle qui avait un crane allongé, détail qui est repris dans certaines représentations.Jurojin est souvent identifié à Fukurokuju.
Dans certaines traditions on dit que les deux dinivités se partagent le même corps.


Jurōjin tenant le rouleau de la vie,
accompagné d'un chevreuil à vie longue,
Jurōjin est le dieu de la sagesse et de la longévité.
Myōryūji Temple à Kamakura.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 13:13





Kagutsuchi, Dieu du feu, fils d’Izanagi et Izanami, est une autre nom d’Ho-masubi. Sa mère fut si horriblement brûlée quand elle le mit au monde qu’elle en mourut. Izanagi, son père découpa alors son fils en huit morceaux.
De son corps mutilé, huit dieux des montagne sont apparus et de son sang sont nés huit autres dieux.



FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 13:22




Ko-no-Hana, la kami des fleurs (enfant-fleur) est le symbole de la délicate vie terrestre.


LEGENDES





Elle fait fleurir les fleurs. Elle est la fille du Kami de la montagne Oho-Yama. Elle rencontra Ninigi-No-Mikori au bord de la mer et ils tombèrent amoureux. Ninigi demanda à Oho-Yama la main de sa fille, mais celui-ci lui proposa d’épouser sa fille aiinée Iha-Naga. Ninigi resta sur son premeir choix : Ko-no-hana.

Leur mariage, cependant, ne fut pas très heureux car son mari était très jaloux. Ko-no-Hana se retira dans les bois dans une hutte sans porte. Puis au moment de l’accouchement elle y mit le feu jurant que si l’enfant n’était pas de son mari, il périrait dans les flammes. En fait, elle mit au monde trois enfants Hoderi, Hoori et Hikohohodemi. Certains textes ne citent que les deux premiers enfants seulement. Mais si les enfants survécurent, elle périt dans les flammes.


Ko-no-hana


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 13:23




Nai No est le kami des tremblements de terre. Pendant une longue période il a été totalement oublié, au point que son nom n’existait pas dans la liste d’Ama-Tsu-Kami, le kami du ciel. Pendant tout ce temps, Nai No Kami a patiemment supporté cette insulte, déclanchant quelques tremblements de terre de temps en temps pour avertir les gens de ler néglicence.

Mais rien n’y fit, alors, au VIIe siècle, il s’est finalement fâché et il a démoli une bonne partie du Japon par une série de violents tremblements de terre. Les hommes décidèrent alors d’honorer ce kami susceptible et érigèrent de nombreux temples sur les décombres de leur village.

De plus les villages qui ne maintenaient pas en état leur temple risquaient plus que les autres de subir un tremblement de terre violent. Par contre ceux qui construisait un grand temple recevaient parfois la visite de Nai No Kami qui se présentait sous l’aspect d’un grand homme puissant

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 14:05



Amaterasu envoya son petit-fils Ninigi pour gouverner le Japon.




Elle lui donna avant son départ trois reliques, symbole de ses prérogatives royales :

• L’épée récupérée par Susanoo dans la queue du dragon à huit têtes qui se trouve actuellement dans le sanctuaire d’Atuta à Wowari
• Le miroir orthogonal (“Yaata no Okagami”) qui se trouve actuellement dans le sanctuaire d’Ise
• Le collier de perles (Mi-Kura-Tana-no-Kami) qui l’avaient poussée à sortir de la caverne et qui se trouve actuelleemnt au palais impérial.


Les sujets qui l’accompagnèrent devinrent les premiers prêtres shintoïstes.

Oho-Yama, le kami de la montagne, lui proposa d’épouser sa fille ainéiee, Iha-naga, mais il préféra demander la main de la cadette Ko-no-Hana dont il était tombé amoureux.
Ihu-naga prophétisa que si Ninigi l’épousait sa descendance aurait une longue vie et s’il épousait Ko-no-Hana sa descendance mourait jeune.
Néanmoins Ninigi préféré se marier avec la cadette et ce qui fut prédit arriva.


Ninnigi reçoit les trésors d’Amaterasu

Ninigi d’abord arrivé au japon) Kyushu région connue actuellement sous le nom de Himukai. Ninigi et ses sujets voulurent migrer vers l’est dans la région de Hunsshu (actuellement Yamato) mais ils n’y parvinrent pas. Les descendants d’Amaterasu et Ninigi furent repoussés par les autochtones car ceux-ci avaient l’habitude de se battre avec le soleil dans le dos. Alors Ninigi changea de tactique et se plaça toujours dos au soleil lors des combats. Cependant ce fut Jimmy Tenno, son petit-fils, qui atteignit finalement la zone convoitée.

FILIATION




_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 14:10







Raijin, qu’on trouve aussi sous les noms de  Kaminari-sama, Raiden-sama ou Naru Kami (le premeir terme traduit à chaque fois l’idée du tonnerre) est le kami du tonnerre.



credit photo : Samina Verhoeven

Ordinairement dépeint comme un démon cornu au corps rouge, il porte un tambour sur son dos pour produire leb ruit du tonnerre. Il est souvent accompagné de Fujin, la divinité du vent.


Raijun


Il est accompagné de Raiju, “un animal tonnerre” dont le corps fait d’éclair ressemble à celui d’un chat, d’un loup bleu et blanc ou d’une belette et dont le cri est un roulement de tonnerre. Raiju a la facheuse habitude de s’assoupir dans le creux du nombril des humains qui dorment. Mais quand Raiden à besoin de lui, il lui décoche une flèche poure le réveiller ce qui n’est pas sans causer quelques problèmes au ventre du malheur dormeur. C’est pourquio il est bon de dormir sur le ventre les nuits d’orage et les parents recommandent à leurs enfants de cacher leur nombril.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 14:13



Ryujin (ou Rinjin) Roi Dragon des mers détenait les bijoux des marées qui lui permettait de déplacer d’énormes masse d’eau.
Il vivait dans son palais (Ryugu-jo) au fond de la mer construit en corail rouge ou blanc mais dans une autre version c’est un palais de cristal. Les côtés du palais représentaient chacun une saison particulière de plus une seule journée équivalait à un siècle sur la terre. Less tortues étaient considérées comme ses messagers.


LEGENDES



Un jour, la fille (ou la jeune mariée) du roi Dragon demanda un foie de singe. C’était le temps où la méduse avait des os fins, une queue et des pieds et elle fut envoyé pour trouver un singe. Elle trouva facilement un singe qui accepta rapidement l’invitation de visiter le royaume sous-marin du Roi Dragon.

Chemin faisant, la méduse lui expliqua la raison réelle de l’invitation. Le singe comprit le danger qui le guettait et lui dit que son foie était si lourd qu’il l’enlevait normalement pendant la journée et qu’il le rangeait dans un arbre.

Le singe et la méduse revinrent sur leurs pas, le singe indiqua l’arbre vide et lui dit qu’il pensait que quelqu’un lui avait volé son foie, mais qu’il allait le chercher. La méduse revint chez Ryujin et lui expliqua la situation. Ryujin fut fort irrité par cette histoire ridicule qu’il battit la méduse si fort qu’elle en perdit ses os ce qui explique sa forme actuelle.
(on parle aussi d’une pieuvre dans certains récits)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   Sam 12 Aoû - 14:16




Saruta-hiko Okami est le puissant gardien de l’ Amano-Uki-Hashi, le pont du ciel, qui relie le ciel à la terre. Dans le Kojiki, c’est le chef des kamis terrestres et c’est lui qui dans un premier temps empêcha de passer Ninigi-no-Mikoto, le petit-fils d’Amaterasu, la déesse du Soleil, lorsqu’il descendit du takamagahara.








Il est décrit comme un homme imposant au nez proéminent, barbu et armé d’une redoutable épée ornée de pierres précieuses.

Il est décrit comme un homme de forte stature avec une large barbe, une lance couverte de joyaux, un visage rude et un long nez. Saruta-hiko est un des six kamis et le seul kami terrestre à avoir reçu le titre de Okami qui signifie “grand kami” vénéré à Tsubaki Jinja dans la préfecture de Mie et à Saruhiko Jinja à Ise. Sarutahiko Ôkami est vu comme un symbole de force et d’assistance, ce qui explique pourquoi il est le patron des arts martiaux comme l’aikido.


LEGENDES

Au début il était peu disposé à laisser passer Ninigi par le pont du ciel et l’accueillir sur terre. Les autres kamis célestes n’osaient pas s’aventurer plus loin quand ils voyaient l’imposante stature de Saruta-Hiko, seule Ame-no-Uzume, la kami de la danse et des arts, s’aventura sur le pont.

FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE JAPONAISE   

Revenir en haut Aller en bas
 
MYTHOLOGIE JAPONAISE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de l'histoire, des mystères, de l'insolites et du féérique :: MYTHOLOGIE-
Sauter vers: