Le grenier de l'histoire, des mystères, de l'insolites et du féérique

forum privé
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MYTHOLOGIE EGYPTIENNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2054
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: MYTHOLOGIE EGYPTIENNE   Lun 9 Oct - 12:18









• Généralités
• Histoire
• culture
• Civilisation
• Religion
• Chaos
• Concepts méthaphysique
• Cosmogonie
• Création Heliopolitaine
• Création Hermopolitaine
• Création Menphite
• Création Thébaine
• Création d’Esna
• Netjer
• Lieux Mythiques
• Nomes
• Déesses dangereuses
• Déesses lointaines
• Divinités de Nubie
• Animaux
• Couleurs
• Panthéon










SOURCE :
Textes et images :

https://mythologica.fr/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2054
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE EGYPTIENNE   Lun 9 Oct - 12:43



Pour les Anciens, l’Egypte sera essentiellement taoui – «le double pays» -, et cette dualité de nature (entre la Haute-Egypte, vallée encaissée entre deux déserts, et la Basse-Egypte, plaine alluviale coïncidant avec le deltat du Nil) comme cette double attirance (vers l’Afrique d’une part, vers l’Asie et la future Europe d’autre part) marqueront tous les éléments et les faits de la vie politique, économique, humaine de ce pays pré-destiné. Un contraste de couleurs renforce, d’est en ouest, une autre dualité, entre kemet “la noire” (la vallée fertile au limon sombre) et Deshret “la rouge” (la région stérile des déserts aux sables rutilants sous le soleil). La civilisation égyptienne prend ses racines dans la nuit des temps, i y a plus de six mille sans (Chronologie). La religion, basée sur le polythéisme, guidaiti chaque aspect de vie égyptienne.







L’Egypte était le domaine de quelques 2000 netjer, divinités, qui paraissent être, pour la plupart, les héritiers des totems de clans primitifs, et le souvenir de cette origine expliqu les formes très variées hommes, animaux, plantes, objets inanimés même, sous lesquelles ils ont été adorés, à toutes les époques, dans les nomes qui avaient succédé aux clans. Il explique aussi, peut-être, pourquoi le plus grand nombre d’entre eux étaient plutôt des sortes de génies locaux demeurés comme tels, très proches de l’home: on voyait en eux des êtres plus forts et plus intelligents, mais qui étaient soumis cependant à tous les besoins, à toutes les passions et à toutes les misères de l’humanité. Ils pouvaient même mourir, mais ressusciter ensuite par la puissance de la magie très présente.


Leur existence était d’ailleurs conçue à l’image de celle de la famille humaine. Ils formaient ce qu’on appelle une triade comme par excemple celle de Thèbes qui regroupait Amon, Mout et Khonsou.


Il est difficile de classeer les dieux égyptiens de façon très précises car les croyances religieuses sont complexes. Elles ont évoluées au cours du temps et dépendant aussi de la localisation géographique. Certains, comme Amon, étaient adorés dans le pays tout entier, tandis que d’autres n’étaient connus que très localement.
Il faut considérer l’extrême longévité de ces cultes qui commencèrent il y a 5000 ans et qui ne s’achevèrent qu’au VI siècle de notre ère quand justicien les interdit en 550 avec la fermeture du temple d’Isis à Philae, il y a maintes façons d’orthographier les noms des divinités de la mythologie égyptienne.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2054
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE EGYPTIENNE   Lun 9 Oct - 12:47





Hérodote a écrit : “l’Egypte est un don du Nil”
Progide inexpliqué jusqu’au XIXe siècle de notre ère, le Nil augmente énormément de débit en été car les sources se trouvent dans la zone équatoriale lors de la saison des pluies et il inonde chaque été les vallées du Soudant et de l’Egypte.
En se retirant, les eaux laissent un limon fertile. L’irrigatin est possible toute l’année grâce à une organisation minutieuse aussi ancienne que la civilisation égyptienne. Les Egyptiens remercient religieusement Hâpy, le dieu des inondations du Nil, car, si la crue est trop faible, la famine et la disette menacent le pays.



La largeur de la bande de terre cultivable entre le Nil et le désert est parfois très limitée.


Si les cultures présentent bien des traits communs sur tout le territoire, l’Egypte est divisée, les 42 nomes (provinces) d’origine sont regroupés en 2 royaumes :
- La Haute-Egypte, au sud, au climat chaud et sec, la vallée du Nil étant qu’une longue suite d’oasis,
- La Basse-Egypte, au nord, arrosée par les bras du Delta, qui connait un climat méditerranéen légèrement plus doux, où il pleut parfois.

Le mythe d’Osiris, aimé des Egyptiens, rend compte de cette dualité et a connu un grand succès dans tout le monde antique, jusque dans les premiers siècles de l’ère chrétienne.
Cette légende portait une trace des luttes qui divisèrent l’Egypte avant l’unification.

_________________


Dernière édition par Lanaelle le Lun 9 Oct - 12:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2054
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE EGYPTIENNE   Lun 9 Oct - 12:48



Grâce à Champollion, nous pouvons lire les textes égypties, et l’image de l’ Egypte ancienne, transmise par les Grecs, s’estompe et disparait peu à peu.

Fausse, cette tradition périmée qui faisait des Egyptiennes un peuple morne, prisonnier de rites immuables.


Gens alertes, gais, optimistes, bienveillants et charitables, épris de vie et de bien-vivre, ils développèrent, plus de 3000 ans avant notre ère, dans cette oasis qu’est la vallée du Nil, la plus antique civilisation connue, dans un esprit humaniste d’une grande élévation de pensée.

Chaque année, fouilles et découvertes complètent notre connaissance et nous allons retrouver à travers la littérature et les scènes peintes sur les murs des temples et des tombes, la vie de tous les jours des anciens égyptiens.

_________________


Dernière édition par Lanaelle le Lun 9 Oct - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2054
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE EGYPTIENNE   Lun 9 Oct - 12:50



Dans la société traditionnelle égyptienne, la religion joue un rôle fondamental qui n’est pas séparé de la vie politique : c’est le pharaon, qualifié de “fils de Rê” et dieu lui-même, qui accomplit les rites.

La religion égyptienne est fondamentalement polythéiste, de ses origines à son extinction, au IVème siècle de notre ère, si ce n’est l’épisode amarnien, sous Akhenaton (vers 1353-1335), qui mit en avant Aton, le disque solaire, en excluant plus ou moins tous les autres dieux.



Prêtre faisant une libation
Tombe de Ramsès IV


La municipalité des dieux et celle de leurs images s’expliquent par le fait que, pour les Egyptiens, seule cette pluralité des approches permettait d’appréhender au plus près le monde symbolique du divin. Aucun dieu ne s’est révélé; les dieux existent simplement, tout comme les réalités physiques. Par conséquent, leur réalité ne peut être mise en doute; tout au plus leur efficacité est-elle parfois soupçonnée.


C’est par le biais des rites accomplis quotidiennement que les hommes ont entretenu des relations étroites avec leurs dieux. Cette nécessité était fondamentale, puisque seul l’apaisement des dieux par le biais des offrandes, mais surtout de Maât, principe d’ordre qui peut se substituer à toutes les autres catégories, permet le fonctionnement régulier du cycle  solaire qui régit la vie du cosmos et des hommes.

Ces derniers sont donc partie  prenante de la marche du monde en assurant le culte journalier et celui, solennel, des jours de fêtes. C’est le pharaon seul, comme fils des dieux, qui est habilité à conduire le culte dans le temple, espace pur séparé du monde profance, maison du dieu abritant ses effigies sur terre. Pratiquement, ce pouvoir est délégué aux prêtres, “serviteurs du dieu” astreint à des règles de pureté rituelle, qui l ereprésentent. Le temple est aussi un microcosme, image métaphorique du monde lieu où le divin se manifeste sur terre.

Toutefois, l’accès au divin n’est pas limité au seul culte rendu par le pharaon ou ses représentants. Les particuliers ont également été désireux de nouer un lien privilégié avec leurs dieux, eux qui n’avaient guère accès qu’au parvis des temples, les jours de fête. Si les témoignages restent maigres concernant l’Ancien Empire, ils se multiplient à partir du Moyen Empire et surtout au Nouvel Empire et aux époques plus tardives. A Abydos, ville consacrée à Osiris, lieu de festivités annuelles et d’un pèlerinage célébrant la mort et la renaissance du dieu, on a retrouvé de nombreuses stèles privées commémorant la présence de particuliers à ces cérémonies, réclamanmt les bienfaits que peut octroyer le dieu, tout particulièrement une vie auprès de lui dans le royaume des défunts. Au fil du temps, la relation entre les individus et les dieux se fait personnelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE EGYPTIENNE   

Revenir en haut Aller en bas
 
MYTHOLOGIE EGYPTIENNE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Question] L'Hérésie d'Horus est elle une nouvelle version de la Révolte des Anges ?
» La Radiomir (pam 341) Egyptienne en pratique..
» Quizz : La mythologie grecque
» [Mythologie Grecque] La création du monde
» [Sinoué, Gilbert] L'Egyptienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le grenier de l'histoire, des mystères, de l'insolites et du féérique :: MYTHOLOGIE-
Sauter vers: