le forum de l'histoire, des mystères, de l'insolite et du féérique
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MYTHOLOGIE CELTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Mer 15 Nov - 10:06





Culann ou Culainn est le forgeron divin des Ulates sous le règne du roi Conchobar dont il a forgé les armes et son unique richesse est constituée de son marteau, son enclume, ses tenailles et ses poings. Il deviendra l'initiateur de Cuchulainn.



Le chien de Culann







Le molosse de culann tué par Setanta



Conchobar, qui l'invite à son festin rituel, a oublié de prévenir que Setanta, futur Cuchulainn, arrivera plus tard. Mais son chien colossal et monstrueux, gardien de l'Autre Monde et qui possède la « force de cent guerriers », se fait tuer sans raison par un petit garçon encore nommé Setanta.
Bien entendu Culann est très mécontent et Setanta offre de le dédommager jusqu'à ce qu'il trouve un nouveau chien. C'est à cette occasion, qu'obligé de remplacer le molosse, il deviendra le Chien de Culann, Cû-Culann, le célèbre Cuchulainn.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Mer 15 Nov - 10:10






Culhwch, dans la mythologie galloise, était le fils de Cildydd, l'un des chevaliers du roi Arthur. Sa belle-mère le détestait à tel point qu'elle lui lança une malédiction selon laquelle il ne pouvait se marier qu'avec Olwen, la fille du géant Yspaddaden.






Ce sort, toutefois, fut moins terrible qu'il n'y parut : lorsque Culhwch trouva Olwen,une entreprise qui lui prit plus d'un an, ils tombèrent amoureux l'un de l'autre. Le problème suivant était de convaincre le géant et père de consentir à leur union. A l'instar de Balor, le cyclope irlandais, les paupières d'Yspaddaden étaient si lourdes qu'elles devaient être soulevées et soutenues pour qu'il pût voir Culhwch. Comme Balor encore, le géant gallois n’était pas favorable à ce que sa fille épousât un homme. Lors des entretiens qu'ils eurent à plusieurs reprises, Yspaddaden lança une lance empoisonnée sur Culhwch et ses compagnons, mais ils réussirent à chaque fois à la rattraper et à la renvoyer en direction de son expéditeur. Lorsque Culhwch finit par toucher un oeil du géant en renvoyant l'une de ces lances, Yspaddaden consentit au mariage à condition qu'il accomplît une série d'exploits. Avec l'aide des hommes du roi Arthur et quelques alliés divins, Culhwch surmonta toutes les épreuves puis épousa Olwen. Yspaddaden quant à lui fut tué par un de ses compagnons.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Mer 15 Nov - 10:14





Fils de Daire/Dare mac Dedad et frère de Conganchness. Dieu de l'Autre Monde et de la Mort chez les Tuatha Dé Danann, dit le « Chien Royal » et géant monstrueux. Cû Roi Mac Dairi qui était sorcier, pouvait prendre des formes diverses et il utilisait souvent un déguisement. Il fut le roi de Munster et l'époux de Blathnat ou Blaithine (qui signifie petite fleur), femme d'une grande beauté, fille de Midhir, le roi de fées de Bri Leith ou de Conchobar, roi d'Ulster.

Son domaine était quasiment inaccessible, protégé par les Trois Pâles du Marais de Froide Lune, les Trois Pâles de la Plaine de Breg, les Trois Fils de Musique au Grand Poing et par le Monstre du Lac. En plus, il était entouré de sept murailles et d'une palissade ornée de sept têtes coupées. Il vivait dans une forteresse qui avait la possibilité de tourner, chaque soir, sur un axe vertical ainsi ses ennemis ne pouvaient pas en trouver l'entrée après le coucher du soleil.


Cu Roi s'est souvent mesuré au héros de l'Ulster, Cuchulainn.





Un jour, déguisé en étranger crasseux, il aida Cuchulainn à gagner l'Autre Monde. De là Cuchulainn en retourna avec un chaudron magique, trois vaches et une jeune et jolie femme, Blathnat ou Blaithine. Cû Roi souhaita Blathnat comme part du butin mais Cuchulainn refusa ce partage car il considérait que Cû Roi n'avait pas fait beaucoup de travail.


Uath



Alors pour se venger Cû Roi rassembla les troupeaux et tous les oiseaux du pays, emporta le Chaudron sacré et vint aplatir Cuchulainn d'un seul revers de main, l'enterra jusqu'aux épaules dans la boue, lui rasa sa chevelure flamboyante d'un coup d'épée et lui badigeonna la tête de fange boueuse. Il s'enfuit avec Blathnat qui était tombée amoureuse de Cuchulainn, et il la forçat à l'épouser. Mais cette boue eut pour effet de redonner des forces à Cuchulainn qui réussit à s'en sortir.


La seconde rencontre avec Cuchulainn se déroula lors du festin de Briccriu pour l'élection du champion d'Irlande. Cette fois Cû Roi s'était déguisé en berger très laid et très grand répondant au nom d' Uath Mac Immomainn, "l'horreur". Il proposa aux trois héros irlandais Laoghaire, Cuchulainn et Conall, son frère de lait, de participer à un concours de décapitation.

La règle en était simple: chacun était convié à prendre une hache et à essayer de couper la tête du géant; en cas d'échec il devait mettre la sienne sur le billot pour être décapité par le géant.
Seul Cuchulainn osa relever le défi mais au dernier moment Uath retient sa hache et Cuchulainn fut proclamé champion de l'Irlande par le géant qui se révéla être le roi de Munster, Cû Roi.

La troisième rencontre se déroula lors de la prise de la forteresse de Cu roi par Cuchulainn grâce à la trahison de Blathnat qui indiqua au héros dont elle était toujours amoureuse, le moyen d'entrer dans la place forte jugée inexpugnable. Elle versa du lait dans la rivière Finglas qui traversait le fort permettant ainsi à son amant de trouver le chemin pour y pénétrer. Lors du féroce combat qui s'en suivit Cû Roi fut tué par son rival.

Dans une autre version de la légende il succombe à d'infernales visions et se noie dans la mer quand il croit voir sa forteresse en feu et son esprit prit l'apparence d'une Pomme.

L’âme de Cu Roi se réfugia dans une pomme qui fut avalée par un saumon. Ce poisson vivait dans un torrent des montagnes Slieve Mish et ne revenait à la surface que tous les sept ans. Blathnat découvrit le secret et Cuchulainn tua le saumon, détruisant ainsi l’âme de Cu Roi.

Mais, Ferchertne, le druide de Cû Roi, furieux que son seigneur ait été trahi par deux fois, se saisit de Blathnat et sauta avec elle d’une falaise.
Cette légende rappelle la légende galloise de Blodeuwedd

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Mer 15 Nov - 20:49





Dagda (Eochaid Ollathair) connu en tant que "dieu bon" ou " seigneur des cieux," était l'un des grands rois du Tuatha Dé Danann et le dieu irlandais de la fertilité, de la terre et l'abondance mais aussi des traités et le seigneur qui régnait sur la vie et la mort. Le dieu celtique Dagda porte quatre noms ou surnoms dans la mythologie irlandaise : Dagda (« dieu bon »), Eochaid (ivo-katu-s, « qui combat par l'if », par allusion aux usages magiques de ce bois), Ollathir (« père puissant ») et Ruadh Rofhessa ( « rouge de la grande science »).



Dagda par G. Gaudenzi



Vêtu d’une simple tunique à capuchon, il est décrit comme ventripotent et semblait peu séduisant. C’était toutefois un guerrier effrayant doté d’une force surhumaine.


ATTRIBUTS



Il connaissait un grand nombre de sortilèges capables de ramener les morts à la vie. C'est pourquoi il était considéré comme le patron des druides mais il avait aussi quelques objets magiques.

Son arme favorite était une massue tellement lourde qu'elle était montée sur roues. D'un seul coup, il pouvait tuer neuf ennemis. Elle était si lourde qu'il fallait huit hommes pour la porter et quand on la trainait sur le sol elle laissait un profond sillon capable servir de frontière entre deux mondes. Mais c'était une massue magique dont l'autre extrémité pouvait ressusciter les morts.
D'un autre côté, il était le dieu des arts, de la connaissance, de la magie, et de la musique. Il possédait aussi une harpe qui portait le nom de Dur-Dabla ou Coir Cethar Chuir avec laquelle il faisait changer les saisons.
Un chaudron magique qui était un approvisionnement inépuisable en nourriture et constituait aussi un moyen de résurrection.
Il est aussi associé à la roue, attribut à caractère solaire, qu'on retrouve en Gaule associé à Taranis. Cette roue à 8 rayons est bien entendu magique. Celui qui l’entend devient sourd, celui qui la voit devient aveugle et celui sur lequel elle tombe meurt sur le coup.
il avait quatre grands palais sous les collines creuses. Il avait pour résidence le Brug na Boinne ou « hôtel de la Boyne », localisé dans le tumulus protohistorique de Newgrange. Dans un bref récit on raconte comment son fils, Oengus, l'en déposséda par une ruse juridique : il en demanda le prêt pour un jour et une nuit. Mais un jour et une nuit sont le symbole de l'éternité et l'appropriation fut définitive.


ATTRIBUTIONS


Ses enfants les plus connus sont: Brigit, Angus, Midir, Ogma et Bodb le rouge.
Il forme couple avec Ogme (gaulois Ogmios), qui est le « champion » et le dieu « lieur », pour constituer une archaïque divinité souveraine équivalente au duo Mitra-Varuna dans le Rigveda.
Il est le « dieu-druide », le dieu du Contrat, de l'Amitié, de tout ce qui est clair, réglé, ordonné. Il est le maître du temps — chronologique et atmosphérique —, des éléments ; dieu sage et dieu guerrier, il est aussi le maître de l'Autre Monde. Il a pour fille Brigit (« Minerve ») et pour fils Oengus (« choix unique »), appelé aussi le Mac Oc (« fils jeune »). Oengus est né des amours adultères du Dagda avec Boand (bo vinda, « vache blanche »), épouse de son frère Elcmar (autre nom d'Ogme) et éponyme de la Boyne. Dans le récit du Cath Maighe Tuireadh (« bataille de Moytura »), le Dagda a trois ou quatre mésaventures, mais c'est lui qui, avec Lug et Ogme, organise la guerre victorieuse des Túatha Dé Dánann contre les Fomoire. Il se contente cependant de s'unir à son épouse, la Mórrigan (« Grande Reine ») ou la Bodb (« Corneille »), qui est la déesse de la Guerre.
Les scribes médiévaux, transcrivant tardivement leur mythologie, l'ont évhémérisé en roi d'Irlande, le plus souvent sous le nom d'Eochaid. Les textes le décrivent comme un druide redoutable, qui est aussi un guerrier.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Mer 15 Nov - 20:51










D'après plusieurs collectages bretons, Dahut se transforme en
Marie Morgane ou en sirène. Ici, une peinture
d'Elisabeth Jerichau Baumann.



Fille née de l'union du roi Gradlon avec une fée, on la connaît aussi sous le nom de Dahud ou Ahés. Elle mène une vie libre et quelque peu sorcière.



« fuite de Gradlon » par Evariste-Vital Luminais
Musée des beaux-arts de Quimper.



En Bretagne, une légende considérée comme d'origine celtique (Ve siècle), est celle de la princesse Dahud (qui signifie la bonne magie). Cette princesse donna, dit-on, au diable la clé de la ville d'Ys, merveilleuse cité que le roi de Cornouaille, Gradlon avait fait construire pour sa fille. Il voulait garder sa fille auprès de lui après le décès de son épouse, Malgven, la reine du nord. Seul, Gradlon pouvait décider de l'ouverture ou de la fermeture de l'écluse située sur une puissante digue qui protégeait la cité mais devait permettre aux habitants de sortir en mer. La jeune Dahud, attachée au culte des anciens dieux celtiques, se heurte à Corentin, l'évêque de Quimper, qu'elle accusait de rendre sa ville ennuyeuse. Elle la voulait riche, jeune et joyeuse. Avec l'aide de dragons qui s'emparèrent de tous les navires marchands qui croisaient dans les environs, la ville devint riche et puissante.

Dahud y régnait en maîtresse absolue, gardienne de l'ancienne religion des Celtes. Chaque soir, elle avait un nouvel amant et le tuait ensuite en jetant son corps du haut d'une falaise. Un jour, arriva dans la cité, un prince, dont Dahud devint aussitôt amoureuse. C'était le diable venu pour châtier la pécheresse. Elle lui donna la clé de l'écluse qu'elle avait elle-même reprise à son père pendant son sommeil. L'écluse ouverte, la cité fut envahie à marée haute par l'océan en furie et tous les habitants moururent sauf le roi, sauvé de cet enfer avec l'aide de Saint Gwenole. Son cheval galopa dans les flots et le sauva. Dahud s'était accrochée à la croupe de ce cheval alourdissant sa monture. Guidé par Saint Gwenole, le roi abandonna sa fille et parvint à regagner le rivage.

Selon une autre version, Gwenole la précipita dans l'océan d'un coup de crosse. Dahud fut punie et transformée en sirène attirant les marins vers un écueil par ses chants. D'après la légende, la ville d'Ys serait située près de la baie de Douarnenez, en un point actuellement recouvert par la mer ou, au moins, par le sable de la plage.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 9:31







Les pleurs de Deirdre, gravure de J.H.F. Bacon (1905)




Deirdre est la fille de Fedelmir, le barde du roi Conchobar. Elle est très précoce puisque, elle se manifeste dans le ventre de sa mère en poussant un cri si fort qu'il fut perçu dans toute la contrée, sorte d'avertissement. Ce cri terrible, c'est le cri du « Danger » comme le signifie son nom.
Noise ou Noase est le fils aîné d'Usnach et son nom signifie « homme estimé ». Guerrier somptueux, munificent « Lorsque Noise chante, les vaches du pays produisent deux tiers de lait en plus. » Il est aussi rapide à la chasse que redoutable au combat.
Il répond aux critères de beauté virile imaginés par Deirdre qui s'offre à lui.



Légendes


Cathbad, le druide, prophétise alors qu'une femme superbe comme on n'en a jamais vue, Deirdre des Douleurs, naîtra bientôt (aux boucles blondes, aux superbes yeux gris-bleu, aux joues pourpres comme la digitale, aux dents de neige), mais qu'elle attirera le malheur sur tout l'Ulster.



Deirdre



Prudent, Conchobar la confie à sa « magicienne » Leborham avec la consigne de ne jamais la laisser sortir, de la tenir au secret et, bien entendu, de ne jamais lui faire rencontrer un homme.

Mais un jour, Deirdre aperçoit un corbeau sur la neige en train de boire du sang : c'est «la vision de Deirdre». Elle vient de concevoir son idéal masculin: l'homme qu'elle aimera aura les cheveux noirs comme les plumes du corbeau, les joues rouges comme le sang et la peau blanche comme la neige. Leborham se laisse aller à lui dire qu'un tel homme existe et qu'il se nomme Noise, un des fils d'Usnesh.

Deirdre fait en sorte de le rencontrer et s'offre impétueusement à lui, mais Conchobar lui impose d'être son épouse, et Noise, par respect pour le roi, est obligé de repousser ses avances. Alors Deirdre, en femme exceptionnelle et décidée, oblige Noise et ses frères à l'enlever. Ils échappent successivement à Conchobar, puis au roi d'Écosse qui la désire également.

Par traîtrise, Conchobar réussit à la capturer et fait assassiner Noise par Eogan Mane Main Rouge au cours d'un enchantement provoqué par Cathbad.

Cette affaire provoque l'exil et la révolte des trois héros Fergus, Dubtach et Cormac. Deirdre reste un an auprès du roi, mais se laisse dépérir. Furieux, Conchobar veut la livrer à Eogan, l'assassin de Noise. D'un bond fabuleux, elle se jette du char du roi en pleine course et se fracasse sur un rocher.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 9:32





Diancécht était le dieu-médecin irlandais des Tuatha Dé Danann. Il était capable de remettre sur pied ceux qui avaient été blessés voire morts pourvu qu’ils aient conservés leur tête.
Il disposait d’une source magique dans laquelle il trempait les blessés et qui assurait leur guérison.
Il ira même jusqu’à greffer un bras d’argent à Nuada (roi des Tuathé dé Danann), mais son fils le surpassera en recousant le bras coupé.
Dans un accès de jalousie Dian Cecht le tuera.







Dans la religion celtique, le nom de Diancecht signifie « prise rapide », par allusion à la puissance magique. Diancecht est cependant le dieu-médecin du panthéon irlandais, correspondant à l'Apollon du schéma religieux de César. Il est le père de Cian (« Lointain »), lui-même père de Lug. Il a pour enfants deux fils, Miach (« Boisseau »), Oirmiach (doublet du précédent), et une fille, Airmed (« Mesure »). Leurs noms sont en relation sémantique avec la notion de « mesure » et d'équilibre inscrite dans l'étymologie du latin medicus.

Dans le récit du Cath Maighe Tuireadh (« Bataille de Moytura »), Diancecht réalise la prothèse d'une main et d'un bras d'argent au bénéfice de Nuada, le dieu-roi qui a perdu son bras dans la première bataille de Mag Tured contre les Fir Bolg, les précédents occupants mythiques de l'Irlande. Mais son fils Miach fait mieux en greffant le bras coupé. Jaloux et vindicatif, le dieu-médecin tue son fils d'un coup d'épée.

Cependant, dans la suite du récit, Diancecht et ses enfants, groupés autour de la fontaine de Santé dans laquelle ils ont jeté des herbes médicinales, guérissent et ressuscitent les morts et les blessés irlandais qu'on y plonge.

Dans un autre récit mythologique, le Tochmarc Étaine (« Courtise d'Étain »), Diancecht guérit le dieu Midir qui a eu l'œil droit crevé au cours d'une querelle. Dans la hiérarchie divine, bien qu'il soit médecin, il est druide et « souverain » au même titre que les autres dieux. La médecine qu'il pratique se répartit entre les trois niveaux fonctionnels : médecine incantatoire, médecine sanglante ou chirurgie, médecine végétale.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 9:50











Dôn la grande déesse galloise est l'équivalent de Dana de la mythologie irlandaise elle est la soeur de Math fab Mathonwy.

De son compagnon est Beli Mawr (Beli le Grand) Dôn eut plusueurs enfants:

* Arianrhod, déesse de la fécondité, elle est la mère du dieu suprême Llew Llaw Gyffes. Après le viol de Goewin, elle est pressentie pour assumer le rôle de « porte-pieds » du roi Math, mais lors de l’épreuve de virginité, elle donne naissance à des jumeaux.

* Gwydion, dieu-magicien qui correspond au Dagda irlandais. Par sa magie, il déclenche une guerre contre Pryderi, pour forcer le roi Math à intervenir et ainsi quitter le giron de Goewin. Cette manœuvre permet à Gilfaethwy de violer Goewin, pendant l’absence du roi.

* Gilfaethwy, il viola le « porte-pieds » du roi Math.

* Gofannon, dieu-forgeron équivalent du Goibniu irlandais. Il forge des armes qui tuent à coup sûr. Il brasse aussi une bière qui rend immortel.

* Amaethon enseigne la magie à son frère Gwydion. Il transforme les arbres en guerriers pour vaincre Arawn.









_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 9:53





Eithne (Ethna, Ethné, Ethné, Annie) est un nom répandu en Irlande, qui signifie «douce noix écalée», il a été porté par de nombreuses reines, héroïnes et déesses de la mythologie irlandaise; voici les plus célèbres:








Ethne, la mère de Lugh par Jim Fitzpatrick (1979)



Eithne ou Ethne est l'épouse légitime d'Elcmar du Sidh de Brug na Boyne. Puis elle devient l'amante du Dagda à qui elle donne un fils confié en fosterage à Mider, du Sidh de Bri Leith. Ce fils est Oengus, le Mac Oc ou « Fils Jeune ». De surcroît, elle devient, avec le dieu Lugh, la mère divine du héros Cuchulainn.

Elle est aussi la fille de Delbaeth, la Forme, et, à ce titre, une des « personnifications » de l'Irlande, dans son sens universel de terre première et sacrée. Elle est un des avatars de la « Grande Déesse », un des aspects de la déesse Brigitt, mère de tous les dieux, en particulier de Lugh... dont elle est aussi l'épouse.


La fille de Balor

Balor était un méchant géant borgne. à qui un druide avait prédit qu'il allait mourir des mains de son propre petit-fils,
Balor enferma sa fille, Eithne, dans une tour de cristal. mais Cian, en colère que Balor lui ait volé sa vache magique pénétra dans la tour. Neuf mois plus tard, Eithne donna naissance à trois garçons. Balor ordonna à ses serviteurs de noyer les nourrissons. mais un enfant, Lugh Lámfhota, survécut. Lugh grandit et tua son grand-père comme prévu.


Eithne la fée

Cette femme humaine était si charmante qu'elle fut remarqué par Finnbheara le roi des fées de Munster il lui jeta un sort qui la plongea lentement dans un sommeil dont elle ne pouvait pas être réveillé. Dans ses rêves elle visita l'Autre Monde, une terre si belle qu'au réveil, elle trouva ce monde effrayant et laid. Malgré un garde placé à coté d'elle, Eithne échappa à son mari et voyaga à Fairy Finnbheara de Butte au Knockma dans le comté de Galway, à un endroit appelé Glen Fées. Son mari poursuit entendu les fées des ragots sur la manière dont heureuse Finnbheara était belle avec son prix et comment il ne pourrait jamais être contrarié jusqu’au soleil entré dans le centre de son monticule.

Le cœur brisé mais persistant, le mari d’Eithne se mit à creuser dans le monticule. Il a creusé et creusé mais il n’a rien trouvé, jusqu’à ce qu’il entendit murmurer qu’il devait jeter du sel sur le sol. Dès qu’il fit, il put voir Eithne dans la cour de fées. Alors il la tira de cet endroit. Mais de retour chez elle, elle resta dans un évanouissement semblable à un coma, incapable de parler. Enfin le mari d’Eithne découvrit une petite fée tenant une écharpe, et quand il l’a enlevé, Eithne se réveilla en croyant qu’elle avait dormi une seule nuit, alors qu’en fait elle avait dormi pendant un an.


Eithne Aittencháithrech

(« avoir ajonc les cheveux »), sœur de la grande reine Medb et, comme toutes ses sœurs, épouse du roi Conchobar d’Ulster. Elle n’apparait pas de manière significative dans les légendes, car elle est éclipsé par ses sœurs.



Eithne Ingubai

Eithne Ingubai, épouse ou maîtresse du héros Cuchulainn dans certains textes secondaires bien que le nom le plus commun pour sa femme soit Emer et pour sa maîtresse, Fand.


Eithne de Tara

Eithne de Tara, Eithne parfois appelé Tháebfhota ou Long-Sides, fille du roi Cathair Mor et épouse de plusieurs rois de Tara, dont Conn aux Cent Batailles et son petit-fils, Cormac Mac AIRT, à qui elle enfanta un fils, Cairbre Lifechair, tandis qu'elle régné à Tara les champs portait trois récoltes chaque année, en montrant qu'elle était une forme de la déesse de la souveraineté.


Eithne Uathach

Eithne Uathach ou Eithne l'Horrible, une femme cannibale qui devenait de plus en plus belle à mesure qu'elle dévorait des enfants.



Eithne de Connacht

Eithne de Connacht, une princesse quasi-historique qui, avec sa soeur Fedelm, quitta la grande capitale de Cruachan un matin pour aller se baigner dans le petit ruisseau appelé Ogalla. Elles y rencontrèrent blanc vêtu hommes qu'ils

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 10:16





Fils de Delbaeth, fils d'Ogma, frère du Dagda, époux d'Eithne du Sidh de Brug na Boyne. Son nom signifie « envieux, jaloux » ou plus radicalement le « très mauvais ». En opposition à son frère le « dieu très bon », il est donc le « très méchant », peut-être une représentation d'Ogma. D'ailleurs, le Dagda et Mider le privent de ses terres au profit d'Oengus, le « fils jeune », qui est né des amours du Dagda et de la femme (parfois) d'Elcmar, BoandBoinn figure de la Grande Déesse multiforme. Elcmar, en tant que « souverain nocturne », représente l'aspect redoutable du Cosmos et règne sur la partie sombre de l'année dont il est dépossédé par Oengus, « souverain lumineux », qu'il a essayé d'empêcher de naître en arrêtant la course normale du soleil.






Dagda fit de Boann sa maîtresse en profitant de l'absence de son mari, Elcmar, qu'il avait envoyé en mission au loin et, pour qu'il ne remarquât rien, il avait été jeté un sort sur Elcmar, ainsi les neuf mois qu'il avait passé au loin lui semblèrent durer un seul jour.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 10:19









Emer par Giacinto Gaudenzi






Emer, dans la mythologie irlandaise, était la fille du roi Forgall Manach le Rusé, ancienne épouse de Manannan, Cuchulainn, la vit pour la première fois à Tara, à la cour du Grand Roi d'Irlande. Elle lui apparut portant "des cheveux presque aussi noir que les siens (d'autres lui prêtent des tresses blondes), sa peau était si blanche que le lait d'une jument et ses grands yeux fiers et brillants comme les yeux de Fedelma, son faucon favori".








Le père d'Emer, un chef de Meath, était contre leur union. Il conseilla à Cuchulainn d'aller chez Scathach-la-Magicienne (en pensant qu'il ne reviendrait pas) pour parfaire son adresse au combat. Et à son retour, il accepterait de le considérer comme son gendre. Mais Cuchulainn survécut aux terribles aventures et revint réclamer sa promise. Il fut contraint d'attaquer la forteresse de Fogall, toujours peu disposé au mariage, avant de pouvoir épouser Emer.

Emer devint la femme de Cuchulainn et voulut éliminer Fand, amante de Cuchulainn dont le lieu de rendez-vous est l'If de Cend Tracha ; elle accorde son pardon et le druide de Conchobar lui fait boire le breuvage d'oubli de sa jalousie.

Avant sa dernière bataille, alors qu'il luttait seul contre l'armée de la reine Medb, Emer tenta de le convaincre de rester dans la forteresse d'Emain Macha, le siège du palais de Conchobhar Mac Nessa. Mais il monta sur son char lorsqu'on le lui amena devant sa porte. Il considéra néanmoins la requête d'Emer, mais ses ennemies, les sorcières de Calatin, lui jetèrent un sort pour raffermir sa volonté de livrer bataille.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 10:22











Selon les sources, Etain (ou Etaine ou Eithne) la plus gentille et la plus belle fille d'Irlande est la fille d'Ailill roi d' Ulaid dans le Tochmarc Étaine ou d'Etar dans le Togail Bruidne Dá Derga.



Premier mariage



Etain et Midir



Etain, épouse Midir, dieu du monde de l'au-delà, et le suit jusqu'au palais de Bri Leith. La première épouse de Midir, Fuamnach, s'en trouve jalouse et use de magie qu'elle a apprise du druide Bresal pour transformer Étain en flaque d'eau en la touchant avec un branche de sorbier puis en ver de terre puis en un merveilleux papillon.

Midir qui n'a jamais vu de papillon en fait son compagnon et délaisse les femmes, de sorte que Fuamnach décide de recourir une nouvelle fois à ses pouvoirs magiques. Cette fois, elle forme une tempête qui projette Étain sur un rivage rocheux où elle demeure étendue durant sept ans.
Oengus, fils adoptif de Midir, retrouve Étain et parvient chaque nuit à lui faire reprendre forme humaine. Ils vivent heureux jusqu'à ce que Fuamnach le découvre et lève une nouvelle tempête.
Etain est précipitée dans un gobelet d'hydromel au cours d'un festin et avalée par la femme qui tient le gobelet en main. Etain se fraye un chemin jusqu'à la matrice de son hôte et renaît sous les traits d'une petite fille exactement mille douze ans après sa première incarnation. Cette fois, elle est Etain, fille d'Étar.



RENAISSANCE




Etain et Midir par W. Pogany



Jeune fille, Étain épouse Éochaidh, roi d'Irlande, mais Midir vient à découvrir la renaissance d'Étain et se rend auprès d'Éochaidh pour tenter de la reprendre. Etain refuse de quitter son nouvel époux sans son consentement. Midir défie alors Éochaidh dans une partie d'échecs.

Il remporte la partie mais, lorsqu'il se rend au palais d'Éochaidh, il trouve toutes les portes closes. Midir traverse les épaisses murailles et reprend sa forme humaine dans la grande salle.
Il s'empare d'Étain, puis les deux époux réunis se transforment en cygnes et s'échappent par une cheminée.

Furieux, Éochaidh marche vers le palais de Bri Leith et en fait le siège durant neuf ans. Après ce laps de temps, Midir se rend et promet de restituer Étain. Il fait apparaître cinquante jeunes femmes, toutes identiques trait pour trait à Etain. Eochaidh examine attentivement les jeunes femmes, choisit l'une d'entre elles et s'en retourne à Tara.

Quelques années plus tard, Midir révèle au roi d'Irlande qu'Étain était enceinte de lui lors de sa fuite, et que la femme qu'il a choisie est sa propre fille, Etain-Og. De cette union incestueuse va naître une fille Mes Buachalla, à l’origine d’une dynastie de rois, en donnant naissance à Conaire Mor.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 10:41





Fand est la fille d'Aed Abrat et l'épouse de Mananann Mac Lir, son nom signifie « larme » et/ou « hirondelle » ; Fand représente la grâce, épouse du dieu de l'Océan.







MANANANN étend son manteau de brume par Y. Gilbert




Elle se querella un jour avec son époux et il la quitta. Lorsqu'elle fut attaquée par les Fomoires, Fand fit appel à Cuchulainn, qui vint dans son île et mit ses ennemis en déroute.Blessée par Cuchulainn lorsqu'elle volait sous forme de femme-oiseau elle resta un mois auprès de lui et devint son amante i pour qu'il « oublie les fantasmes de son subconscient ». Avant de revenir chez lui, il lui donna rendez-vous en Irlande sous l'If de Cend Tracha.

Mais Emer, l'épouse de Cuchulainn, eut vent de leur projet et partit avec cinquante suivantes armées de couteaux pour tuer Fand.

Une querelle éclata alors entre Fand, Emer, Cuchulainn et Mananann, lui aussi au courant du rendez-vous. Finalement, Fand décida de rester auprès de son époux et d'oublier Cuchulainn. Mananann Mac Lir agita alors son manteau de brume entre Fand et Cuchulainn afin qu'ils ne puissent plus jamais se revoir et des druides firent boire aux amants un philtre d'oubli.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 10:43









Fergus dans le lac par Stephen REID




Fergus Mac Roeg (fils de Roeg) est le roi d’Ulster avant le règne de Conchobar Mac Nessa. On le décrit comme un géant, aussi fort que sept cent hommes. Ses repas se composent de sept bœufs et de sept porcs et il lui faut sept femmes tous les soirs (ses testicules ont la taille de sacs de farine).


En contrepartie de son mariage avec Ness, celle-ci exige qu’il confie la souveraineté de son royaume à son fils Conchobar, pour une durée de un an. Mais, passé ce délai, les Ulates (habitants de l’Ulster), satisfait du nouveau roi, refusent le retour de Fergus. Les deux adversaires se battent toute une journée et le roi dépossédé de son royaume doit s’exiler en Connaught chez la reine Medb et le roi Ailill, dont il devient le chef de l’armée, après avoir incendié Emain Macha la capitale des Ulates.
Il épouse Deichtire, la sœur de Conchobar. Pendant la Táin Bó Cúailnge (La razzia des vaches de Cooley), il est aux côtés de Medb dont il est devenu l’amant. Mais Ulate lui-même, sa sympathie va à Cúchulainn et ses compatriotes. Ailill, dans un accès de jalousie, le fait assassiner par un de ses sbires.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 10:44







Finn ou plus exactement Finn Mac Cool (ou Fionn Mac Cumhaill) était l'un des plus célèbres héros irlandais. Cumhal, son père, fût tué par Goll, du clan Morna, à la bataille de Knock. Sa mère confia son éducation à Liath Luachra et à la druidesse Bodhmall. Quand il grandit, il se plaça lui même sous la tutelle de Finegas, sur les bords de la Boyne. Après avoir consommé le saumon de la connaissance, il devint sage. Il accomplit de nombreux exploits. Il eut un fils : Ossian. Devenu vieux, il joua un rôle important dans l'histoire de Dermot et Grania. Le mythe passe sous silence la mort de Finn. Certaines légendes le prétendent en dormition dans une grotte. D'autres légendes lui prétaient un aspect gigantesque et lui attribuaient la construction de la Chaussée des géants dans le comté d'Antrim.













Ath Liag Finn: C’est le nom d’un gué où Finn jeta une pierre plate tenue par une chaîne d’or, cadeau d’une femme du Sidh. La légende dit que la pierre et la chaîne seront ramenées un dimanche, par une ondine, sept jours avant que ce monde ne finisse.













_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 10:46







Goibniu par G. Gaudenzi



Goibniu, le dieu-forgeron irlandais, fils de Brigit et Tuireann, est le chef des artisans métallurgistes, il est responsable de la fabrication des armes magiques. Il est le frère de Credne l'orfèvre, et Luchta le charpentier.
Son équivalent gallois est Gofannon.









Grâce à son marteau magique, il peut fabriquer une épée ou un javelot parfait en trois coups de son marteau magique. Juste avant la terrible bataille de Magh Tuireadh un espion vint voir comment il étaity possbile de fabriquer de telles armes si rapidement et il blessa le forgeron.
Dans l’Autre Monde, il brasse la bière et la sert aux autres dieux lors du Festin d’Immortalité, Fled Goibnenn.

Dieu Forgeron de l'Irlande celtique, Goibniu, dans le récit du Cath Maighe Tuireadh (« Bataille de Moytura »), forge les armes des Túatha Dé Dánann ou « Tribus de la déesse Danan » en lutte contre les démons malfaisants que sont les Fomoire. Il est aidé en cela par le charpentier Luchta et par le bronzier Credne. C'est lui qui assure aussi aux dieux la nourriture d'immortalité, comme Vulcain ou Héphaïstos ; et il n'existe aucune divinité « agricole » car Goibniu, le forgeron, fabrique aussi bien les outils du travail de la terre que les armes de la guerre. Ce n'est pas une divinité secondaire, mais, comme Brigit, la christianisation l'a éliminé des récits.

Aucun correspondant gaulois n'est mentionné par César dans sa liste des dieux, parce qu'il attribue globalement à Minerve le patronage de l'artisanat. Mais le thème nominal est représenté en gaulois par les anthroponymes Gobannitio, nom d'un prince arverne, père de Vercingétorix, et Gobannicnos, « fils de Gobannos ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 10:52






Grainne est la fille de Cormac Mac Airt, roi d'Irlande. Elle était promise à Finn Mac Cool, chef des Fianna et garde du corps du roi. Bien qu'encore viril Finn Maccool était assez âgé et Grainne préféra Diarmaid Ua Duinhne, fils de Donn et fils adoptif du dieu de l'amour, Oengus.










Diarmaid et Grainne par J. Gilliland




En utilisant la magie, Grainne réussit à s'échapper de Tara, la capitale de l'Irlande, en compagnie de Diarmaid, plutôt hésitant. Cependant, petit à petit, il se mit à aimer Grainne, bien qu'ils dussent sans cesse déménager pendant seize ans pour éviter d'être capturés par les Fianna.
Mais Diarmaid fut tué par un sanglier ensorcelé lors d'une partie de chasse, après que Cormac Mac Airt et Finn Mac Cool eurent accepté son mariage avec Grainne. Grainne accusa Finn Mac Cool de la mort de Diarmaid et jura de se venger par le biais de ses quatre fils, mais le rusé Finn la courtisa jusqu'à ce qu'elle accepte de l'épouser.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 10:59






Lir (aussi orthographié en Lyr, Llyr ou Ler) est le dieu de l'Océan











_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 20:15








Llew Llaw Gyffes par Margaret Jones




Dans la mythologie celtique galloise, Llew Llaw Gyffesest un personnage qui apparaît dans la quatrième Branche du Mabinogi : Math fils de Mathonwy. Le sens de son surnom « qui a la main rapide » est à mettre en parallèle avec celui de « lamfada » (« au long bras ») que l’on donne parfois à Lug en Irlande et dont il est un équivalent, sans en être la copie conforme.






Sa mère, Arianrhod, l'a maudit à la naissance, en disant: qu'il ne serait jamais nommé, qu'il ne porterait jamais les armes, et qu'il n'aurait jamais une femme humaine. Gwydion, le frère Arianrhod eut pitié de l'enfant et l'éléva comme son propre fils.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 20:18






Lugh bat le meilleur joueur de Tara




Lugh Lámhfada ou Lugaid ou Lugaidh ou Lonnansclech est le grand dieu celtique, très présent en Gaule, il est le dieu inventeur de tous les arts et protecteur des marchands et des voyageurs. Il couvre les 3 fonctions (sacerdotale, guerrière et productive), il est issu du mariage entre le monde de l'esprit (fils de Cian) et le monde de la matière (fils d'Ethnea). Fils de la lumière et des ténèbres...
Il est l'union entre le ciel et la terre, la vie et la mort...



« LUGH », artiste non crédité




Son arme symbolique est la lance (le javelot), il est musicien et sa harpe magique peut jouer tous les airs, il maitrise toutes les techniques, il acquiert la plénitude de son rôle en gagnant une partie du jeu d'échec contre Nuada, il prend alors possession des destinées du royaume et de l'univers.



Lugh de Jim Fiztpatrick



Lugh est le dieu lumineux, celui qui resplendit au cœur de l'été, sa fête est "l'assemblée de Lugh", Lugnasad. Grand rassemblement du peuple, où se déroulaient des épreuves sportives. Associé au sud, au lumineux, à la récolte, au cœur de la période lumineuse, la période où la guerre est possible. Chez les irlandais il apparait sous le nom de Lugh Samildanach et passe pour le fondateur de la royauté irlandaise.

Lugus est le nom utilisé en Grande-Bretagne et en France pour désigner un dieu très semblable au Lugh irlandais et au Lleu gallois. Les Gaulois le vénèrent partout à l'époque de la Gaule indépendante et César l'assimilera à Mercure.

On le retrouve au pays de Galles sous le nom de Lleu.



La Lance de Lugh de H.R.Millar, illustration publiée dans
Celtic Myth and Legend de Charles Squire (1905)
















_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 20:19




Mabon, dont le nom complet est Mabon ap Modron qui signifie le "fils divin d'une divine mère", est l'enfant de la déesse, Terre-mère des gallois, Modron, fille d'Afallach et de Mellt. Il est le dieu de la chasse.



Cei et Bedwyr sur le dos du saumon




En dehors d'aventures racontées dans légende ci-après, la vie de Mabon qui est le dieu de la jeunesse est mal connu, ce qui laisse penser qu'il aurait pu être un dieu plus ancien – peut-être Maponos, dieu celte de la jeunesse, incorporé à la mythologie galloise comme guerrier parce que ses exploits n'avaient pas été oubliés. Les Romains connaissaient Maponos, qu'ils assimilaient à Apollon, dieu des prophéties. Il est associé à un jumeau nommé Gwynn mab Nudd.








Selon la légende, Mabon, a été enlevé à l'âge de trois jours (ou trois ans selon d'autres versions) et emprisonné à Gloucester ou dans l’Annwvyn, l’Autre-Monde des Gallois. Seul le Saumon de Llyn Llin connaissait l'endroit exact de sa séquestration.

Cependant, comme il était le meilleur veneur du monde, il était le seul à pouvoir maîtriser le chien dont Culhwch avait besoin pour conquérir la main d'Olwen. C'est pourquoi une expédition fut montée pour délivrer Mabon. Son lieu d’exil est le Caer Loyw (Gloucester). Il s’agit d’une île au milieu d'une rivière et Cei et Bedwyr s’y rendent sur le dos d’un saumon pour le délivrer.

Une fois libre, à l'aide du chien Drudwyn tenu avec la chaîne  Kilydd Canhastyr qu'il était le seul à maitriser, il participa à la capture de la truie fabuleuse Twrch Trwyth pour prendre des instruments qu'elle portait entre les oreilles et que le père d'Olwen exigeait avant de donner la main de sa fille à Culhwch.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 20:21





Mac Cecht est un guerrier et un roi irlandais de la tribu des Tuatha dé Danann. Il est surnommé « Fils de la Charrue ». Son épouse est Fódla, une personnification de l’Irlande. Il fut tué par Eremon, premier Milésien roi d'Irlande.







Mac Cecht est le premier laboureur, initiateur du Commencement du Monde organisé, traceur du Sillon Primordial. Héros et compagnon de Conaire, il le protège lors de la destruction de l'« hôtel » de Da Derga. Afin d'étancher la soif inextinguible de son ami, il parcourt toute l'Irlande pour lui rapporter de l'eau. Mais il revient trop tard, un homme a coupé la tête de Conaire. Malgré les circonstances, il désaltère la tête qui retrouve la parole pour le remercier.

Mac Cecht, lui-même blessé, délirant, se prenant pour une fourmi, est soigné par une magicienne qui extrait un loup de son corps enfiévré. Il repart pour Tara, afin d'enterrer la tête de Conaire. C'est en ce lieu sacré qu'il mourra, lors de l'invasion des Goidels.

Les trois frères
Mac Cecht, Mac Cuill, Mac Greine sont les trois rois d'Irlande, fils de Cermat Milbel, petits-fils du Dagda, mariés aux trois reines Banba, Eriu, Fotla, personnifications de l'Irlande.


- Mac Cecht –Tethor – est le Fils de la charrue ;
- Mac Cuill – Sethor – le Fils du Coudrier ;
- Mac Greine – Cethor – le Fils du Soleil.


Lui et ses frères tuèrent Lug Lámfhota pour venger le mort de leur père qui avait eu une relation avec l'épouse du grand dieu. Il tuèrent aussi Mechi, fils de Mórrígan. Les trois frères deviennent alors Ard ri Érenn, les "rois suprêmes d’Irlande", qui régnèrent à tour de rôle chaque année pendant tente ans. Ils furent les derniers rois des Tuatha Dé Danann avant l’arrivée des Milesiens sur l’île.

Après la mort de Nuadu Airgetlám, à la seconde bataille de Magh Tuireadh, Mac Cecht et ses frères allérent à ses funerailles et se demandèrent s'ils devaient se partager l'Irlande entre eux. Ils consultèrent alors un étranger nommé Ith. Soupçonnant, d'après ses réponses, qu'il projetait lui-même de conquérir le pays, ils le tuèrent, ce qui provoqua l'invasion par les fils de Milesius.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 20:26






Mac Datho, fils des Deux Muets, c'est-à-dire des êtres de l'Autre-Monde, était roi de Leinster à l'époque où Medb était reine du Connacht.

Mac Datho était un personnage important, sa demeure comportait sept portes au bout de sept couloirs. Elle abritait sept fois cinquante lits, sept âtres avec sept chaudrons contenant chacun un boeuf et un porc. Cet "hôtel du Leinster" est le sixième d'Irlande, les cinq autres étaient ceux de Da Derga, Forgall le Rusé, Mac Dare, Da Choca et Briaga.







Il possédait un chien superbe, Ailbe, qui avait la férocité de 10 armées et qui à lui seul gardait son royaume et un énorme cochon. Ce mirifique porc, était nourri depuis sept ans par soixante vaches et nécessitait quarante boeufs pour le transporter. Un bon nombre de ses voisins convoitaient le chien, en particulier la reine Medb et Conchobhar Mac Nessa, le roi d'Ulster. Ils le lui firent savoir.



Banquet chez Mac Datho



Au bout de trois nuits d'insomnie, Mac Datho, qui n'avait toujours pas trouvé de solution honorable, en parla à sa femme qui lui conseilla de donner Ailbe aux deux parties en présence, mettant ainsi les dieux face à leurs responsabilités d'arbitrage des destinées.

Mac Datho promit son fabuleux chien aux deux chefs et tua le cochon pour organiser une grande fête somptueuse à laquelle il les invita.

Au cours du banquet, s'élèva la dispute habituelle au sujet du « morceau du héros » qui dégénèra rapidement entre Ulates et Connaciens. Cêt, fils de Maga, fut enfin désigné pour organiser la découpe, mais Conall lui contesta cette marque d'honneur et les coups redoublèrent d'intensité.
À bout de patience, Mac Datho délivra son chien —représentant du mystère de la vie et de la mort — qui se réfugia du coté des Ulates mais Ferloga, le cocher de Medb et d'Ailill lui coupa la tête (ou l'écrasa avec son char) Puis il obligea Connal à l'emmener à Emain Macha, afin qu'il féconde toutes les femmes ulates pendant un an.

Mac Datho n'avait plus de problème avec son chien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Jeu 16 Nov - 20:29










D'après différents épisodes, elle a donné son nom à plusieurs lieux, participe de plusieurs personnages, et possède des traits de caractère très dissemblables

- Emain Macha, Plaine de Macha ou Jumeaux de Macha, capitale sacrée des Ulates.
- Hauteurs de Macha, Ard Macha, devenu Armagh.
- Patronne de l’Assemblée de Macha, lors des fêtes de Lugnasad.
- Prophétesse de l’histoiire d’ Irlande
- Macha, épouse (ou fille) de Nemed le Sacré, prophétesse.
- Macha la « bonne fée », belle jeune femme du paysan Crunniuc/Cruinniuc/Crunmiac/Crund, qui assume toutes les fonctions liées au foyer jusque dans le lit conjugal.
- Macha la guerrière qui provoque un conflit contre toirs rois, Aed Ruad, Cimbaeth et Dithorba pour s’emparer du trôone. Ils lui refusaient de régner sous prétexte qu’elle était une femme. Elle les oblige alors à lui construire une forteresse à Emain Macha qui devient l’ombilic du pays, le nemeton consacré par sa broche merveilleuse de pierres précieuses.








Macha, prophétesse de l'histoire d'Irlande, présente les traits d'une Déesse-Mère, fertilité/maternité, ainsi que des traits sexuels et guerriers. On dit qu'elle a régné « sept ans » sur l'Irlande. Lorsqu'on parle des « glands de Macha », il faut entendre les têtes coupées des ennemis, et elle se présente alors comme la patronne des rituels guerriers.






Dans son histoire « matrimoniale » avec Crunmiuc, paysan ou aubergiste ulstérien, veuf et ne pouvant plus faire « fructifier » son domaine, elle lui rend une fertilité totale, humaine, animale et agricole en l'épousant. Son accouchement est prévu pour le jour de « l'Assemblée des Ulates ». Ce jour dit, Crunmiac, flatté, valorisé, en arrive à prétendre que sa femme, Macha la Divine, court plus vite que les chevaux du roi Conchobar. Ce dernier le prend au mot et met Macha en demeure de s'exécuter sur-le-champ, lui refusant tout délai. Mais elle triomphe et accouche de jumeaux dès l'arrivée. C'est depuis cette aventure que l'on nomme cette plaine, Emain Macha, Jumeaux de Macha. L'accouchement terminé, elle pousse alors un grand cri de malédiction qui inhibe tous les hommes du royaume ulate : ils subiront désormais périodiquement « quatre jours et cinq nuits » les douleurs de l'enfantement les rendant vulnérables. Seul le héros Cuchulainn en sera épargné. (voir la légende compléte)








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 8:27




Maeldun ou Mael Duin est un des plus grands voyageurs d'Irlande. La dernière légende qui décrit son voyage est un mélange d'idées chrétiennes et pré chrétiennes, contrastant avec le voyage mythique de Bran, essentiellement pré chrétien.
C'est avec soulagement que Maeldun et ses compagnons accostèrent sur l'île de la Maison du Saumon. Là, ils trouvèrent une maison déserte, avec de la nourriture, des boissons et des lits confortables. Ils étaient régulièrement approvisionnés en saumon frais par un dispositif qui, de la mer, lançait des poissons dans la maison. Ils connurent le même luxe dans l'île suivante, couverte de pommiers aux fruits délicieux. Mais le danger revint sur des îles habités par des chevaux féroces, des animaux tournoyants, un chat mystérieux et un porcs excité.






Le voyage de Mael Duin



Le père de Maeldun était un des chefs des îles d'Aran qui attaqua l'Irlande, pilla une église et viola une nonne. Il fut tué peu après par des agresseurs venus de la mer, sans doute des Vikings. La nonne donna naissance à Maeldun et l'enfant fut adopté par la femme du chef local, la sœur de l'infortunée nonne. Ce n'est que lorsque des enfants se moquèrent de Maeldun au sujet de sa naissance que sa mère adoptive l'emmena voir sa vrai mère et lui révéla ses origines. Il se mit alors à la recherche de son père et apprit qu'il avait été assassiné. Déterminé à venger la mort de son père, il demanda à un druide quels étaient les jours favorables pour construire un bateau, le lancer et prendre la mer Le druide Nuca lui recommanda de limiter son équipage à dix-sept personnes sous peine de terribles malheurs. Mais à la sortie du port ses trois frères de lait sautèrent à l'eau et rejoignirent le bateau. Accompagné de ses beaux-frères et d'un équipage de dix sept guerriers, il partit pour un étrange et long voyage.



♦️ L’île des assassins. La première île sur laquelle ils accostèrent était habitée par des assassins, mais apparammet pas ceux de son père.
♦️ L’île aux fourmis géantes : ils arrivèrent ensuite sur une île peuplée de fourmis géantes, grosses comme des chevaux. Elles dévorèrent presque tout l’équipage et le bateau.
♦️ L’île des grands oiseaux : les vastes oiseaux d’une autre île ne semblait pas menaçants. Ils fournirent même de la viande aux voyageurs.
♦️ L’île des bêtes féroces : les deux îles suivantes, peuplées de chevaux monstrueux et gigantesques, se révelèrent plus dangereuses.
♦️ L’île des chevaux géants
♦️ L’île de la porte de pierre
♦️ L’île aux pommes
♦️ L’île de la bête Wondrous
♦️ L’île aux chevaux féroces
♦️ L’île de swine ? Le sol était chaud comme un volcan. Parmi les autres créatures ou rencontres étranges figurent un porc gigantesque et des veaux si énormes qu’ils ne pouvaient être cuits en entiers.
♦️ L’île du petit chat
♦️ L’île des moutons qui changeaient la couleur de leur toison à volonté
♦️ un meunier maussade qui broyait tout ce qui pouvait être désiré au monde
♦️ L’île une population en deuil.
♦️ Une île séparée en quatre royaumes par des barrières d’or, d’argent, de cuivre et de cristal
♦️ Un château avec un pont de verre dans lequel vivait une belle femme qui repoussa les avances de Maeldun
♦️ L’île des oiseaux en pleurs, un pèlerin solitaire sur une île minuscule qui grandissait tous les ans par la volonté divine, une mer de verre, une fontaine miraculeuse qui fournissait du lait, du vin et de la bière, des forgerons géants, une mer de nuage dans laquelle des châteaux, des forêts, des animaux et un monstre effrayant apparaissaient brusquement
♦️ L’île sous marine de la prophétie, une étonnante voûte d’eau, une énorme colonne et un filet d’argent dont ils prélevèrent un morceau, en souvenir,
♦️ L’île sur piedestal : une île inaccessible juchée sur un piédestal
♦️ L’île des femmes : l’offre d’une éternelle jeunesse sur une île habitée par une reine et ses filles
♦️ L’île des baies rouges énivrantes
♦️ L’île de l’aigle
♦️ L’île un rire contagieux
♦️ L’île des feux tournants
♦️ L’île du moine de Tory et un ermite vivant de saumon que lui donnait une loutre et un demi-pain que lui apportaient chaque jour des anges
♦️ L’île du faucon


Finalement, Maeldun captura les assassins de son père, mais ils implorèrent pitié, et la paix fut conclue. Ainsi se termine le voyage dont on dit qu’il contient « toute la sagesse de l’Irlande ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 8:29





Mananann Mac Lir, fils du dieu marin islandais Lir, tire son nom de l’île de Man, située dans la mer d’Irlande. Mananann était un dieu marin, magicien et guérisseur et psychopompe de l’Autre Monde. Il vivait sur une île qui porte des noms variés comme Mag Mell (plaine du miel), Tir Tairngiri (Terre de la Promesse) ou Emain Ablach (île des pommes)



LE MANTELLE DE MANANAN par Corina Thornton -



C'est lui qui fournit les cochons bien dodus pour les banquets d'immortalité qui ont la propriété magique de se régénerer pendant la nuit. On a imaginé qu'il habitait sur la côte ouest de l'Irlande, quelque part dans l'océan Atlantique. Il est assimilé avec Manawydan fab Llyr de la mythologie galloise. Mananann Mac Lir était un beau et noble guerrier qui conduisait un char aussi facilement sur les flots que sur la terre et possédait un bateau (le balayeur de vague) qui se manoeuvrait tout seul. Dans une autre version chez un cheval, Enbarr, qui galope aussi bien sur terre que sur mer.
Il avait un gobelet magique qu'il donna à Cormac Mac Airt.

En tant que guerrier il possédait un casque de feu, et une épée nommée Fragarach qui ne manquait jamais cible.

Il donna quatre de ses objets à Lugh quand il partit aider Dana combattre les fomoires : son manteau d’invulnérabilité, sa cuirasse que rien ne pouvait percer, son casque et son épée.

Manannan s'opposa au régne de Bodb Derg. Lorsque Bodb devint roi, Manannan se retira et son influence diminua.







Son épouse Fand, une magnifique déesse qu'on surnommait "perle de beauté", tomba amoureuse de Cuchulainn, le héros de l'Ulster, mais finalement elle choisit de rester aux côtés de son mari. Mananann étendit alors son manteau de brume d'invisibilité entre elle et Cuchulainn pour être sûr qu'ils ne se rencontreraient plus jamais.

Manannan a également été marié à Aife (Aiofe), qui avait été transformé en grue. Quand Aife fut tuée il utilisa sa peau pour fabriquer un sac pour ses objets magiques, Ce sac devait plus tard appartenir à Finn et au clan Bascna dans le cycle Fenian.
Manannan était aussi l'amant ou le mari d'Aine, la déesse du soleil et de l'amour.






Il avait des enfants divins et d'autres mortels, dont l'un Mongan, avait été conçu selon le même stratagème qu'Arthur: Mananann avait couché avec la reine en empruntant les traits de son mari. Mongan possédait cependant quelques dons surnaturels, notamment la possibilité de changer de forme, et il devint un grand roi et un courageux guerrier.


Statue à Binevengh, Irlande du Nord, créée par John Darren Sutton









_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 8:53





Manawyddan Fab Llyr (« fils de Llyr ») est l’équivalent du dieu irlandais Manannan Mac Lir, des Tuatha Dé Danann dont les deux noms font référence à l’île de Man. Il a un frère Bran le Béni et une sœur Branwen, son épouse est Rhiannon.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 8:54




Math fab Mathonwy (Math fils de Mathonwy), est un souverain du Gwynedd, qui a l’obligation, en temps de paix, de demeurer avec les pieds posés dans le giron d’une vierge, sous peine de mort. Il ne peut déroger à cette contrainte que pour aller à la guerre. Sa sœur Dôn, fille de Mathonwy est la déesse mère de la mythologie galloise.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 8:59







« MAEVE » artiste non crédité



Medb aussi orthographié Maeve ou Meve ou Medhbh, dont le nom peut se traduire par "ivresse", ivresse du pouvoir sans doute mais sans que ne soit exclu l'alcool, était la déesse mère la plus célèbre de la mythologie irlandaise mais aussi la reine mythique de Connaught.

Elle est la fille du roi Eochaid Feidlech. On lui attribue six soeurs dont Derbre, Ethne, Ele, Clothru, Mugain.

Elle eut quatre maris successifs : Conchobar, roi d'Ulster, Tinne Mac Conrach Caïs du Connaught, Eochaid Data et le dernier en date, Aillil Môr, roi du Leinster et un nombre impressionnant d'amants. Avec Fergus, son amant le plus célèbre, elle enfantera des triplés : Ciar, Corc, Conmac. Elle dit d'elle-même qu'elle a toujours un homme en réserve si l'actuel vient à faire défaut: « Je ne suis jamais sans un homme dans l'ombre d'un autre. »


DEESSE GUERRIERE


La reine Medb représentée sur une fresque du
quartier d'Ardoyne, à Belfast (Irlande du Nord).


Medb était aussi une déesse de guerre,

La simple vision de Maeve aveuglait ses ennemis et elle pouvait priver les hommes de leur courage. Elle pouvait aussi courir aussi vite que le cheval le plus rapide.


REINE MYTHIQUE


Medb ou Maeve était la reine guerrière du Connacht mais aussi de Leinster. Selon la mythologie irlandaise, aucun roi ne pouvait régner sur l'Irlande s'il n'épousait pas Medb, car elle recelait la souveraineté en sa personne. Elle même reine guerrière, épouse d'Aillil, mais ne partageant pas le pouvoir, elle est un des exemples les plus aboutis de la Souveraineté féminine absolue, autour de laquelle gravitent ses innombrables amants.Les « qualités » qu'on lui reconnaît se déclinent en force, volonté, ambition. Sans scrupule, elle est prête à tout pour assurer sa gloire.
Une fille de Medb se nomme Findabair, ce qui signifie « Blanc Fantôme », comme Gwenhwyfar en gallois, c'est-à-dire Guenièvre. C'est ce personnage de Medb qui a inspiré la reine Mab de Shakespeare.




TAIN BÔ CUALNGE



Son fait d’armes le plus célèbre est l’invation de l’Ulsger, lorsque ses troupes capturèrent le taureau de Cuailgne et tuèrent le héros Cuchulainn.

Dans le récit de La Tain Bô Cualnge, elle se dispute avec son mari royal Aillil à propos de leur patrimoine respectif. Affaire d'importance puisque dans le couple celtique, c'est le conjoint le plus fortuné qui prend l'essentiel des décisions. Et, en effet, Aillil possède un taureau de plus, le Beau Cornu d'Ai, ce que Medb ne saurait supporter. Medb demande alors à Dare de lui céder son fabuleux taureau, le Brun de Cualnge. Mais Dare refuse et Medb convoque ses vassaux pour entreprendre la fameuse « Razzia des Troupeaux de Cooley », tout en circonvenant Fergus, héros hors normes, un des « exilés d'Ulster ». On retrouve dans cet épisode fondateur la rivalité ancestrale entre Ulster et Connaught.

Au cours de cette razzia meurtrière, Medb subit d'incalculables pertes provoquées par le héros ulstérien Cuchulainn et se décide à parlementer, non sans réussir à s'enfuir avec le fameux taureau de Dare. Dans sa fuite éperdue, son envie irrépressible d'uriner « laisse dans la plaine trois grands fossés sanglants ».


LE PIEGE

Lors de leur « ivresse sacrée », les Ulates sont invités par Medb qui leur tend un piège avec l'aide de Cû Roi. « Initiatrice » des trois fils et trois filles de Calatin — dont le clan a été massacré par Cuchulainn —elle les métamorphose en « magiciens muets et borgnes » et les envoie en Écosse, contrée des « Grandes Sorcières », parfaire leur instruction en matière de magie. Puis leur initiation se poursuit « chez les Saxons, à Babylone », enfin dans l'Autre Monde, lieu où le Forgeron Bhalcan leur fabrique des armes redoutables. Lorsqu'ils reviennent à Cruachan, résidence de Medb, celle-ci rassemble une immense armée, augmentée de deux indomptables guerriers dont les pères ont été tués par l'incontournable Cuchulainn : Lugaid, fils de Cû Roi et Erc, fils de Coirpre. Puis Medb envoie les enfants de Calatin à Emain Macha pour en finir avec le héros.


MORT DE LA REINE


Forbai, fils du roi Conchobhar Mac Nessa avait découvert que la reine Medb avait l'habitude de se baigner dans un étang de Galway. Il mesura avec précision la distance qui séparait l'endroit où elle se baignait du lieu où il l'observait. Puis il retourna à la forteresse de Emain Macha, en Ulster, pour s'entraîner à la fronde jusqu'à ce qu'il fut capable de toucher une pomme placée sur un mât à la même distance. Satisfait, il retourna discrètement à l'étang et frappa Medb en plein front avec sa fronde. L'Ulster était désormais vengé.


La tombe de la reine Maeve ou Medb








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 9:36








Une représentation de bronze des figures mythiques Midir et Etain,
centre du patrimoine Ardag-Artiste :Eamonn O’Doherty



Dieu de l’Autre Monde (Mag Môr), Midir (Maoen/Mtnin/Mintim) est le frère (parfois le fils) du Dagda, guerrier usant de toutes les ruses.

Après la défaite des Tuatha Dé Danann, il réside dans le Sidh de Breg Leith (Bri Lêth), mais il est dit aussi « roi du Meath », cinquième province située au milieu de l'Irlande d'où son surnom « Central ».

Son nom est sujet à plusieurs variations qui en font un personnage « Violent » ou « Médiateur », mais aussi « Calculateur » ou « Intellectuel » ou bien un titre comme le « maître de l'Hydromel ».

De belle prestance on le présente comme un homme jeune vêtu avec raffinement. Il correspond au Meduris gaulois. C'est lui qui est chargé d'élever le fils adultérin du Dagda et d'Eithne, Oengus, le Mac Oc.

Ses attributs sont les Trois Grues et une lance à cinq pointes.






Midir et Etain



Invité par le Dagda, il est blessé à l'oeil au cours de la fête. Soigné par Diancecht, il demande réparation en exigeant un char, un manteau et la plus belle fille d'Irlande, Etain, fille d'Aillil. Lorsqu’il la vit pour la première fois, elle se trouvait au bord d’une fontaine entourée de pierres précieuses, avec deux tresses couleur d’or et quatre oiseaux d’or, il en tomba immédiatement amoureux.

Lorsque Oengus lui ramène Etain, Mider reste avec elle chez son hôte pendant un an. Mais de retour à Bd Léth, sa femme Fuamnach, jalouse, transforme Etain d'un coup de baguette de sorbier en mare d'eau ou en insecte. C'est sous cette dernière forme qu'elle vit avec Midir puis soudain disparaît. Quand elle renaît « douze mille (ou mille douze) ans plus tard », elle épouse Eochaid, mais Mider entend bien renouer avec Etain. Il défie donc Eochaid aux échecs dont l'enjeu n'est pas précisé : il perd volontairement les deux premières parties et offre à Eochaid des cadeaux somptueux, puis il se voit imposer par lui des travaux herculéens.



Midir et Etain



Finalement il gagne la troisième et dernière partie et il demande en paiement un baiser d'Étain. Mais le roi, soucieux, diffère le paiement d'un mois alors Midir arrive, malgré la garde des meilleures troupes d'Irlande et bien que toutes les portes soient verrouillées, dans la salle du palais où sont le roi et la reine. Il prend la reine sous le bras et il l'emmène près du trou de fumée du toit puis ils s'envolent jusqu'à Tara où ils se réfugient dans un tertre. Eochaid recherche désespérément sa femme dans tous les coins d'Irlande et Midir, cruellement, finit par lui rendre sa fille, que le roi croit être sa femme. Le règne d'Eochaid se termine tragiquement : en perdant la partie d'échecs, il a aussi perdu la Souveraineté.



SOURCES

Le dieu irlandais Midir n'apparaît guère que dans les récits du cycle de la Courtise d'Étain où, il éleve Oengus, fils du Dagda, et l'aide à trouver un domaine.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 9:55





Morrigan (Morrighan ou Morrigu ou Morgan ou 'Grande Reine ou 'Reine fantôme') était la déesse de la Guerre, et de la Mort. Elle régnait sur les champs de batailles où elle aidait les guerriers grâce à ses prédictions.

Elle était dépeinte tantôt une jeune femme d'une très grande beauté, tantôt une vieille femme hideuse au rire plein de haine. Elle possédait de multiples visages. Elle était capable d'inspirer la panique ou de posséder un guerrier au point de le faire entrer dans une frénésie meurtrière. Elle utilisait la magie afin d'influencer l'issue des combats et pouvait aussi se transformer en animal: louve, corneille. Elle formait une trinité avec Badb et Nemain.

Ainsi, elle aida les Tuatha dé Danann lors de la bataille de Moy Tura. Elle s'unit à Dagda la nuit de Samhain, dans le lit de la rivière Boyne. Elle livra bataille à Cuchulain après avoir vainement tenté de le séduire. On la représente sous un aspect triple symbolisé par trois corneilles.











_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 9:56






Assa qui signifie "la douce" est la fille du roi d'Ulaid, Eochaid Sálbuide (Talon jaune).

Il existe trois versions de la conception de son fils Conchobar.
①Un jour elle rencontra le druide Cathbad qui disait pourvoir connaître l'avenir et lui demanda quels étaient les auspices de cet instant. Il lui répondit que c'était le moment idéal pour une reine de concevoir un roi. Comme il n'y avait pas d'autre homme dans les parages, Ness accueillit Cathbad dans sa couche et ainsi fut conçu Conchobar, le roi d'Ulster.

② Dans une autre version de la légende Cathbad à la tête d'une bande de fiannas, tua les douze tuteurs de Ness, Son père arma ses guerriers pour les venger mais ne pouvant rien prouver il dut abandonner. Alors très en colère elle constitua sa propre bande de vingt-sept mercenaires pour le traquer. Et désormais on l'appela Ness ou Nessa (la belette), connue comme une reine guerrière d’Ulster
Cependant, alors qu'elle était en train de se baigner nue, Ness fut surprise par Cathbad qui s'empara de ses vêtements et de ses armes. Il lui dit qu'elle n'aurait la vie sauve que si elle accèdait aux trois conditions : la paix pour lui, l'amitié pour elle et le mariage pour eux. Le mariage eut effectivement lieu, mais c'était un mariage celtique, non définitif.

Un jour qu'ils se promenaient le long de la rivière Ness puisa de l'eau pour boire mais deux vers s'étaient glissés dans la boisson. Cathbad s'en aperçut et fit boire à Ness une coupe contenant les deux vers qui avaient le pouvoir de féconder. Ainsi fut conçu Conchobar, le roi d'Ulster qui naquit en tenant un vers dans chaque main.
Ness et Cathbad eurent aussi une fille, Findchoem, épouse d'Amorgen et mère de Conall Caemach.








③ Dans une troisième version, Fachtna Fáthach, le Haut-Roi d'Irlande, fut l'amant de Ness. Alors qu'elle voyageait en compagnie de Cathbad elle fut prise de douleurs et elle s'installa au bord de la rive et accoucha d'un petit garçon qui reçut le nom de la rivière. Dans un moment d'inattention le bébé roula dans la rivière mais heureusement que Cathbad le repècha à temps.

A nouveau seule elle épousa le roi Fergus Mac Roeg à condition que son fils Conchobar Mac Nessa règne sur le trône pendant an.

Au bout d'un an, quand Fergus voulut reprendre son trône, les Ulates lui indiquèrent qu'il ne le voulait plus pour roi et préféraient Conchobar qui avait gouvernait avec sagesse.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 9:58






Nuada, ou Nuadha connu aussi sous le nom de Nuada Airgetlamh (Nuada à la main d’Argent) à cause du remplacement temporaire d’une main qu’il avait perdue à la première bataille de Mag Tured, était un roi/dieu irlandais important et le chef des Tuatha Dé Danann. Fils d’Eochaid, fils d’Ordan, fils d’Alloi, Nuada est la personnification de la royauté et de la souveraineté. En outre c’est une guerrier redoutable ; lorsqu’il tire son «épée de lumière » invincible et infaillible de son fourreau, elle raconte ses exploits passés. Cette épée fut rapportée de l’île de Findias, située au nord du monde, au temps où le druide Uiscias y régnait.







Sur son char tiré par quatre fougueux chevaux, il brandit aussi une lourde massue, entouré d'animaux marins, réels ou composites qui fait trembler tous ses ennemis.
Il ne fait aucun doute que Nuada fut un grand chef. On le décrit assis sur son trône, « entouré d'une lumière blanche comme une toison d'argent, et autour de sa tête, une roue lumineuse palpitante et de couleurs changeantes ».
Il avait épousé Nemain ou Ethniu.








Nuada au bras d’argent par Jim Fitzpatrick



Les Tuatha constituent une génération de dieux plus jeunes que les Fomoires, les dieux marins qui allaient les provoquer à la seconde bataille de Magh Tuireadh. Entre les deux batailles, à cause de la perte de sa main qui était une infirmité discriminatoire pour l’exercice de la royauté, Nuada confia le pouvoir à Bress demi Fomore dont le règne sera heureusement de courte durée.

Au bout de sept ans Dian Cecht réussit a fabriquer une prothèse d'argent qui avait le mouvement et la force de toutes les mains, pour remplacer sa main coupée mais Nuada n'en fut pas satisfait car il ne pouvait toujours pas régner. Miach, fils de Dian Cecht, lui proposa de lui en faire une de chair et de sang.

Miach prit la main coupée et fit une incantation sur elle : « Jointure contre jointure de cette main, » dit-il, « et nerf contre nerf » ; puis, en trois fois neuf jours, il guérit la main coupée. Pendant les neuf premiers jours, il fixa la main coupée au côté de Nuadu, et cette main se couvrit d'une peau nouvelle ; pendant les neuf jours suivants, Nuadu put porter cette main sur la poitrine ; pendant les neuf derniers jours, cette main se couvrit de boutons blancs gros comme des haricots, et ces boutons noircissaient au feu.

Miach réussit et son père le tua par jalousie. Le retour de Nuada sur le trône déclencha la seconde bataille de Magh Tuireadh, Bress, demi-Fomoire, s'étant plaint à son clan de mauvais traitements.
A la seconde bataille, l'oeil mortel de Balor tua Nuada et Nemain avant que Lugh, le dieu soleil, ne le détruisît avec son lance-pierres. Cette victoire sauva les Tuatha Dé Danann, mais ils furent plus tard vaincus par les fils de Milesius.


AUTRES NOMS


Nuada à la Main d'Argent devint Nodens en Irlande ou Nodons chez les gaulois. Il est l'équivalent du gallois Nudd.

Il est parfois appelé par les Britanniques Llud Llawereint (à la main d'argent). C'est un dieu guérisseur britannique dont ses chiens aussi étaient supposés soigner les malades. Ce dieu fut adoré pendant l'occupation romaine et les ruines d'un temple ont été découvertes au bord de la rivière Severn.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 10:17








Oengus (Mac OG OU Aongas-Og ou Oenghus ou Angus ou Aengus) était le dieu de l’ Amour, il était le fils adultérin de Dagda, le dieu-druide, et de la déesse des eaux, Boann épouse d’Elcmar.
Beau garçon, le dieu de l'amour était toujours accompagné de quatre oiseaux. Ses baisers sont censés se transformer en oiseaux qui sifflent des chants d'amour.Sa musique attire à lui tous ceux qui l'entendent.

NAISSANCE

Dagda fit de Boann sa maîtresse en profitant de l'absence de son mari, Elcmar, qu'il avait envoyé en mission au loin et, pour qu'il ne remarquât rien, il avait été jeté un sort sur Elcmar, ainsi les neuf mois qu'il avait passé au loin lui semblèrent durer un seul jour.
Oengus fut appelé Mac Og (jeune fils), car selon Boann "il est le fils conçu et mis au monde le même jour."
Dès sa naissance, Oengus avait été recueilli par Midir, dieu de l'Autre Monde, qui l'avait élevé jusqu'à l'âge de neuf ans.


OENGUS PROPRIETAIRE


Dans un texte intitulé De Gabail in t-Sida (« la Prise du Sid ») on raconte que le jeune dieu dépossèda son père en lui demandant de lui prêter sa résidence du Brug na Boinne (demeure de la Boyne) située dans le tumulus de Newgrange pour un jour et une nuit. C'était un endroit merveilleux. Il y avait trois arbres qui portaient perpétuellement des fruits juteux, un porc toujours vivant et sur pied ainsi qu'un cochon cuit à point, un vase contenant une boisson si excelllente, et tout cela ne diminue jamais même si on en consommait.

Le délai écoulé, Dagda vint réclamer la restitution de son bien, et Oengus, l’enfant lui répondit malicieusement qu’un jour et une nuit était l’équivalent de l’éternité comme tout le monde le savait et donc que la cession est faite à jamais.

Mais un autre texte, le Tochmarc Étaine (« Courtise d’Étain ») donne une version bien différente c’est le Dagda qui s’arrange pour déposséder, par magie et ruse juridique, Elcmar de sa résidence et y installer osn fils en lieu et place.


OENGUS AMOUREUX


Dans un rêve, il s'éprit de la belle Caer Ibormaith, et ne sachant où la trouver, il tombe gravement malade pendant un an. Les médecins consultés avouèrent leur ignorance, alors on alla trouver Fingen, le médecin de Conchobar. Il reconnaissait au visage de l'homme la maladie qui était la sienne et il reconnaissait à la fumée qui sortait d'une maison le nombre de ceux qui étaient malades.
Une fois guéri, il identifia le père, Ethal, de la jeune fille mais ce dernier refusa de lui donner la main. Alors Oengus l'obligea à lui dire où elle se cachait, En fait Caer Ibormaith avait décidé de vivre une partie de sa vie sous la forme d'un cygne. Il la découvrit effectivement nageant sur un lac, sous l'aspect d'un cygne au milieu de cinquante fois trois autres oiseaux. Le jour de Samain, il se transforma lui aussi et alla chercher la jeune fille. Il est le père adoptif de Diarmuid Ua Duibhne.

Il était le protecteur de plusieurs héros, notamment Diarmait du cycle des Fenians; une de ses défenses importantes était un manteau d'invisibilité. Il a conseillé Eochaid, qui avait fugué avec son mère adoptive, de ne pas camper sur sa prairie (de Angus), et puni le héros de l'ignorer. Angus Óg était aussi le père de Maga, l'ancêtre de la Branche Rouge. Il est parfois crédité d'un fils, Nemanach, et parfois avec une femme, Nuamaisi. Il s'accouple avec Eithne, la fille de Balor, pour produire Delbaeth. Son épée magique est Móralltach.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 10:19






Ogma par G.Gaudenzi



Ogma était le dieu irlandais de l'éloquence, et l'inventeur des Ogham, premier système d'écriture utilisé en Irlande. Ogma était l'un des fils de Dagda, dieu d'écrit comme le " seigneur du savoir ". C'était le doyen de la tribu des Tuatha dé Danann, il ressemble à un vieillard sur la fin de sa vie, chauve sur le devant de la tête, tout blanc de cheveux pour ce qu'il en reste, de peau rugueuse et brûlée par le soleil au point d'en être noircie. En plus d'être un poète remarquable, Ogma était, comme les autres dieux irlandais, un combattant, Il ne semble pas impressionant pourtant c'est un lutteur exceptionnel. C'est aussi un grand magicien capable d'infliger toutes les impuissances physiques et spirituelles mais son arme la plus redoutable réside dans l'éloquence.

Il avait aussi la charge de psychopompe et convoyer les âmes vers l'Autre Monde. Alors que pour les dieux messagers grec Hermes ou romain Mercure,cette fonction est plutôt désagréable - notamment parce que le royaume d'Hades n'était pas très accueillant - la tache d'Ogma était plus plaisante, l'Autre Monde celtique étant un endroit pacifique et délicieux, où l'âme se reposait en attendant une renaissance terrestre. Dans quelques mythes irlandais,
Ogma aurait épousé Etain, qui était la fille du dieu guérisseur Diancecht. A la seconde bataille de Magh Tuireadh contre les Fomoires, Ogma tua Indech, fils de la déesse Domnu . Indech était un des chefs Fomoires, vieux dieux de la mer, qui avaient provoqué les Tuatha dé Danann, dieux d'une nouvelle génération à laquelle appartenait Ogma. Après la terrible bataille et la victoire des Tuatha, Ogma demanda comme récompense une épée magique Fomoires capable de raconter ses exploits.









_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 10:44











Olwen est, dans la mythologie galloise, la fille du géant Yspaddaden, et elle est courtisée par Culhwch, un chevalier du roi Arthur.







La belle-mère de Culhwch le détestait tellement qu'elle lui jeta un sort l'obligeant à se marier à Olwen, une femme que le chevalier finit par aimer profondément. Lors des entretiens que les deux hommes eurent à plusieurs reprises, Yspaddaden lança une lance empoisonnée sur Culhwch et ses compagnons, mais ils réussirent à chaque fois à la rattraper et à la renvoyer en direction de son expéditeur. Lorsque Culhwch finit par toucher un oeil du géant en renvoyant l'une de ces lances, Yspaddaden consentit au mariage à condition qu'il accomplît une série d'exploits. Yspaddaden fut si vexé par l'affection que se portaient les deux jeunes gens qu'il imposa à Culhwch une série de tâches impossible à priori à réaliser.


Olwen, Twrch Trwyth et Culhwch
(Cwmcarn Forest)




Il devait notamment :


- Déraciner une forêt, brûler le bois pour faire de l’engrais et labourer le terrain en un jour,
- Obliger le dieu de l’agriculture Amaethon à nourrir sa moisson,
- Obtenir de Govannon, le dieu forgeron, qu’il fabrique les outils nécessaire,
- Trouver quatre puissants boeufs pour aider au travail,
- Trouver les graines magiques,
- Fournir un miel neuf fois plus doux que celui d’une ruche vierge,
- Trouver une coupe magique et un panier de viande délicieuse,
- Emprunter la corne à boire du roi sous-marin Gwyddbwyll et la harpe magique de Treitu (un instrment qui jouait tout seul),
- Capture les oiseaux de Rhiannon,
- Fournir un chaudron magique
- Une défense de sanglier pour permettre au géant de se raser et de la crème à raser fabriquer avec le sang d’une sorcière,
- Volet un chien miraculeux, sa laisse et son collier,
- Employer comme chasseurs les services de Mabon après l’avoir libéré de sa prison,
- Trouver un cheval magique et des chiens rapides,
- Prendre le peigne, les ciseaux et le rasoir placés entre les oreilles d’un sanglier féroce
- Et persuader plusieurs invités inattendus à venir à la forteresse d’Yspaddaden.



Point découragé par l'ampleur et la complexité du défi, Culhwch déclara :" le roi Arthur me donnera les chevaux et les hommes pour m'aider à gagner Olwen ". Il informa aussi le géant qu'il reviendrai pour le tuer.
Culhwch réussit toutes les tâche et épousa Olwen et ce fut la seule femme de toute sa vie. Le géant fut tué par un de ses compagnons chevaliers.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 10:45





Pryderi est dans la mythologie galloise, le fils de Pwill , un chef important de Dyfed en Galle du Sud et de Rhiannon.








Gwydion tutant Pryderi



Pryderi fut arraché à son berceau par un soupirant de Rhiannon qu'elle avait repoussé, et élevé par Tiernon, un prince qui découvrit l'enfant dans son écurie. Son épouse appela l'enfant Gwri Gwallt Euryn, ou " Gwri aux cheveux d'or", mais lorsque, sept ans plus tard, il retourna chez lui, Rhiannon le rebaptisa Pryderi ( "souci" ) car, pendant son absence, elle n'avait cessé de se faire du souci. Elle avait été faussement accusé d'avoir tué son fils et, comme pénitence, avait été obligé de se tenir à la porte de la forteresse de Pwyll et de raconter son crimes aux passants, puis de leur proposer d'entrer au château en les portant sur son dos. Quand Pwyll mourut, Pryderi lui succéda comme seigneur de Dyfed, et donna sa mère en mariage à Manawydan, fils du dieu marin gallois Llyr, bien que dans le mythe de Pryderi, Manawydan apparaisse plutôt comme un guerrier mortel que comme un dieu. A leur banquet de mariage, il y eut un coup de tonnerre et le brouillard tomba. "Personne ne pouvait voir autrui bien que la salle fût pleine de lumière ". Lorsque le brouillard se dissipa, le pays était désolé. Les gens, les animaux et les récoltes avaient disparu. Il ne restait que Pryderi, sa femme Gigfa, Manawydan et Rhiannon.

Après avoir survécu pendant deux ans de miel sauvage, de poisson et de gibier, ils décidèrent de franchir la frontière vers Lloegyr, l'actuelle Angleterre. Mais Manawydan et Pryderi étaient des artisans trop habiles et ils se firent beaucoup d'ennemis. Ils décidèrent de rentrer au Pays de Galles. Dans un château en ruines, Pryderi découvrit une coupe d'or attaché par quatre chaînes sur un bloc de marbre. Pryderi voulut la prendre, mais ses mains restèrent collées sur la coupe et il s'aperçut qu'il ne pouvait plus bouger ni la lâcher. Il était devenu muet. Quand sa mère essaya de le sauver, Rhiannon et Pryderi disparurent dans un autre brouillard. On comprit plus tard que ces événements avaient été provoqués par une malédiction lancée par un ennemi de Pwyll, le père de Pryderi. Manawydan découvrit la vérité alors qu'il était sur le point de pendre une souris qui avait dévoré sa récolte. L'animal se révéla être la femme de Llwyd, le vieil ennemi de Pwyll . Les autres souris dévorant la récolte n'étant que les guerriers transformés par magie. Pendant leur disparition temporaire, Pryderi et sa mère avait été obligés de travailler comme baudets.









_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 10:56






“rhiannon”, artiste non crédité



Rhiannon, fille d’Eveydd le Vieux, est une reine qui apparaît dans la première et troisième branche du manuscrit des quatre Mabinogion.








Rhiannon par Alann Lee



Dans la première branche, Pwyll, prince de Dyved, est assis sur un tertre réputé pour ses sortilèges quand il voit passer tranquillement une inconnue vêtue de brocard de soie et d'or. Voulant savoir son nom, il envoie un valet à pied qui n'arrive pas à la rattraper. Le deuxième jour le même manège se produit et le meilleur cavalier monté sur le meilleur coursier lancé à la poursuite ne fait pas mieux. Le jour suivant, quand Pwyll voit arriver le cheval et la dame c'est lui même qui se lance à leur poursuite. Pourtant il n'arrive pas à les rattraper et sentant son cheval s'essouffler en pure perte il l’appelle et elle s’arrête immédiatement.

Elle lui dit s'appeler Rhiannon et fuir son père qui veut la marier de force à Gwawl. Ebloui par sa beauté Pwyll décide de l'épouser dans un an.

De colère, son père lança une malédiction sur la famille de Pwyll. A cause de ce sort, Rhiannon souffrit des années de stérilité et, après la naissance de son fils, elle fut injustement accusée de l'avoir mangé. Pendant sept ans, en guise de pénitence (introduction chrétienne) elle est condamnée à rester assise aux portes de la ville où elle doit raconter sa terrible histoire aux visiteurs et les porter sur son dos pour les faire entrer.


Dans la troisième branche du Mabinogi même lorsque le garçon, qu'elle appela Pryderi (" souci "), fut revenu et eut grandi, la malédiction continua de la poursuivre. Pendant un temps, elle fut,avec Pryderi, changée en âne. Cependant, Rhiannon possédait des pouvoirs magiques : le chant de ses oiseaux pouvait réveiller les morts et endormir les vivants.












_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 11:32









Dieu gaulois, Sucellus ou Sucellos dont le nom signifie "celui qui frappe fort" était surnommé "le dieu au maillet" car il était représentait comme un homme d'âge mûr muni d'un long maillet à double tête qui possédait la vertu de tuer ou de ressusciter les êtres.

C'était un dieu de la nature (agriculture et forêts) du Sol et de la Nuit.










Statuette en bronze au Musée d'archéologie nationale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 11:33









Taliesin (“Front Brillant”) était un barde et magicien gallois et, selon la mythologie galloise, il fut la première personne à acquérir le don de prophétie.







Dans l'une des versions de son histoire, il était le domestique de la sorcière Ceridwen et il s'appelait Gwion Bach. Ceridwen avait préparé une potion magique qui, après avoir bouilli un an, devait produire les trois gouttes de la connaissance. Quiconque boirait ces précieuses gouttes connaîtrait tous les secrets du passé, du présent et de l'avenir. Comme Gwion Bach s'occupait du feu sous le chaudron, un peu du liquide brûlant tomba sur ses doigts qu'il suça pour soulager la douleur. Furieuse, Ceridwen employa tous ses pouvoirs magiques à poursuivre le garçon. Pendant cette fuite, il se transforma en lièvre, en poisson et en oiseau, avant d'être avalé par la sorcière sous la forme d'un grain de blé. Plus tard, il fut jeté à la mer et pris dans un filet. On l'appela alors Taliesin en raison de son front lumineux. Il disait : "Je suis ancien, je suis nouveau, j'ai été mort, j'ai été vivant ".








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 11:59











Taranis était le dieu gaulois du tonnerre de la foudre et du ciel, comparable au Jupiter romain sans avoir toutefois la même prééminence.
Son attribut était la roue à six ou huit rayons.




Taranis au Musée d'archéologie nationale.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 12:13





Teutates ou sa forme plus récente, Toutatis, était considéré comme le "Père de la Tribu" ou le "Dieu de la Tribu".
Ainsi chaque tribu avait son Teutates, garant de son intégrité territoriale et reconnaissait en lui son mythe fondateur.



Teutatès (Toutatis) sur une base de colonne,
Musée st-Remi de Reims.



Il était le dieu protecteur de la tribu celte y compris au sens guerrier du terme. C'est pourquoi les romains l'assimilèrent à Mars. On lui consacrait les dépouilles des ennemis vaincus.



©️ Soleil Celtic et Jean-Sébastien Rossbach








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 12:14






Twrch Trwyth, fils du prince Tared, fut changé en sanglier blanc et féroce dont les soies étaient empoisonnées. Entre ses oreilles, il cachait un peigne, un rasoir et des ciseaux.








Afin de pouvoir épouser Olwen, la fille d' Yspaddaden, Culwch fut obligé de réaliser un certain nombre d'exploits parmi lesquels figure la récupération du peigne et de ciseaux puis ultérieurement d'un rasoir qui se trouvaient entre les oreilles de Twrch Trwyth.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   Hier à 12:15






Briccriu était réputé pour semer la zizanie. Un jour il invita les plus valeureux héros d'Irlande pour élire leur champion sachant très bien que cela ne pouvait apporter que des bagarres en dressant les héros les uns contre les autres.

Cette histoire est semblable à celle du cochon de Mac Datho. Briccriu a été tué près du lac d'Ulster qui porte son nom, Loughbrickland, car il avait fait une remarque méprisante sur l'appétit sexuel de la reine Medb et il a été assomé par son amant du moment Fergus mac Róich.





A ce festin se trouvait Uath (horreur) qui était un géant des eaux et qui proposa aux trois héros irlandais Conall, Cuchulainn et Laoghaire de participer à un concours de décapitation.
Chacun était convié à prendre un hache et à essayer de couper la tête du géant en cas d'échec il devait mettre la sienne sur le billot pour être décapité par le géant.

Seul Cuchulainn osa relever le défi et fut proclamé champion de l'Irlande par le géant qui se révéla être le roi de Munster, Cu Roi. Cette désignation entraina bien entendu les réclamations de Conall et Laoghaire qui n'étaient pas d'accord.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE CELTE   

Revenir en haut Aller en bas
 
MYTHOLOGIE CELTE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mythologie Celte
» Quizz : La mythologie grecque
» [Mythologie Grecque] La création du monde
» yugo et guerriere celte
» Bouton moderne avec personnage casqué Celte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de l'histoire, des mystères, de l'insolites et du féérique :: MYTHOLOGIE-
Sauter vers: