Le grenier de l'histoire, des mystères, de l'insolites et du féérique

forum privé
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire du mémorial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 1748
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Histoire du mémorial    Lun 20 Fév - 16:02

en faisant des recherches sur les Sorcières de Salem,
j'ai trouvé un site qui parlait du mémorial crée à Danvers. Les textes étaient
en anglais, j'ai traduit du mieux possible, j'espère ne pas avoir  fait
trop de faute.









SOURCE :
http://salem.lib.virginia.edu/Commemoration.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 1748
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: Histoire du mémorial    Lun 20 Fév - 16:09












176 Hobart Street
Danvers, MA 01923



Hours (heures d’ouverture): open 24 hours
Admission (entrée): free (libre)





On May 9, 1992, the Salem Village Witchcraft Victims' Memorial of Danvers was dedicated before an audience of over 3,000 people. It was the first such Memorial to honor all of the 1692 witchcraft victims, and is located across the street from the site of the original Salem Village Meeting House where many of the witch examinations took place. The Memorial serves as a reminder that each generation must confront intolerance and "witch hunts" with integrity, clear vision and courage.




This memorial project was undertaken by the Salem Village Witchcraft Tercentennial Committee of the Town of Danvers which commemorated the 300th anniversary of the witch prosecutions during 1989-1993. The Memorial itself was designed by Committee members Richard B. Trask; Robert D. Farley, CSI; and Marjorie C. Wetzel. Finance Chairman Ralph E. Aridff, Jr. raised money for the project through donations of numerous town, civic, patriotic, business and ethnic organizations and by individuals. The property was donated and is now maintained by the Town of Danvers, and the Memorial is open to the public daily from dawn to dusk.




Le 9 mai 1992, le Mémorial des victimes de la sorcellerie du village de Salem à  Danvers a été inauguré devant un public de plus de 3 000 personnes. C'était le premier mémorial de ce genre à honorer toutes les victimes de la sorcellerie de 1692 et il est situé en face du site de la maison de réunion du village de Salem, où ont eu lieu de nombreux procès de sorcières. Le Mémorial rappelle que chaque génération doit faire face à l'intolérance et à la «chasse aux sorcières» avec intégrité, vision claire et courage.




Ce projet commémoratif a été entrepris par le comité de la sorcellerie du village de Salem de la ville de Danvers qui commémorait le 300e anniversaire des poursuites contre les sorcières en 1989-1993. Le Mémorial lui-même a été conçu par les membres du Comité Richard B. Trask; Robert D. Farley, CSI; Et Marjorie C. Wetzel. Le président des finances Ralph E. Aridff, Jr. a recueilli des fonds pour le projet par des dons de nombreuses organisations civiles, civiques, patriotiques, commerciales et ethniques et par des particuliers. La propriété a été donné et est maintenant maintenu par la ville de Danvers, et le Mémorial est ouvert au public tous les jours de l'aube au crépuscule.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 1748
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: Histoire du mémorial    Lun 20 Fév - 16:12







The design of the Memorial is highly symbolic in nature. On a light colored Barre granite sarcophagus measuring 4' x 8' x 4' rests an oversized representation of a slant-top bible box. In colonial times such boxes were used as storage containers for precious volumes and papers. The positioning of the block with the bible box on top is reminiscent of a colonial pulpit and its juxtaposition and correct alignment with what would have been the original Meeting House pulpit across the street is purposeful. Yet the bible box, a domestic item of furniture, better represents individual home-inspired devotion, rather than communal, ecclesiastical worship, denoting the significance of personal beliefs and morals.




La conception du Mémorial est de nature hautement symbolique. Sur un sarcophage de granit de Barre de couleur claire mesurant 4 'x 8' x 4 'repose une représentation surdimensionnée d'une boîte de bible inclinée-dessus. À l'époque coloniale, ces boîtes servaient de récipients de stockage pour des volumes et des papiers précieux. Le positionnement du bloc avec la boîte de bible sur le dessus rappelle une chaire coloniale et sa juxtaposition et l’alignement correct avec ce qui aurait été la chaire originale de salle de réunion est de l’autre coté de la rue. Pourtant, la boîte de la Bible, un meuble domestique, représente mieux la dévotion individuelle inspirée de la maison plutôt que le culte communal et ecclésiastique, ce qui dénote la signification des croyances et des mœurs personnelles.



https://www.google.be/maps




The box is composed of Canadian Pink granite, and on its front is carved several different and local style rosettes, typical design features found in both Puritan furniture and gravestones. The five rosettes banded together by a serpentine vine are Puritan symbols for eternity. Resting on top of the bible box, and composed of the same brown-reddish granite as the box itself, is an open book with an inscription in 17th century typeface reading, "THE BOOK OF LIFE." In biblical language this phrase represented the record of those who should inherit eternal life. During the witch trials numerous persons testified that the accused had signed the "Devil's book" thus becoming witches and doing the work of the devil. Those who were executed for witchcraft refused to confess to being witches, for they wanted to be inscribed in "The Book of Life." At the time almost all in the Puritan community believed the accused to be guilty, while today the historical record, a modern-day "book of life" of sorts, has rectified the former deadly falsehoods of 1692.



https://straythere.wordpress.com/2011/08/20/salem-village-witchcraft-victims-memorial/#jp-carousel-1316



La boîte est composée de granit canadien rose, et sur son front est sculpté plusieurs rosettes différentes et de style local, caractéristiques de conception typique trouvée dans les meubles puritains et des pierres tombales. Les cinq rosettes réunies par une vigne serpentine sont des symboles puritains pour l'éternité. Reposant sur le dessus de la boîte de la bible, et composé du même granit brun-rougeâtre que la boîte elle-même, est un livre ouvert avec une inscription dans la lecture de type de caractère du 17ème siècle, "LE LIVRE DE LA VIE". Dans le langage biblique, cette phrase représente le témoignage de ceux qui doivent hériter de la vie éternelle. Pendant les procès des sorcières, de nombreuses personnes ont témoigné que l'accusé avait signé le «livre du diable» devenant ainsi des sorcières et faisant l'œuvre du diable. Ceux qui ont été exécutés pour sorcellerie ont refusé d'avouer être des sorcières, car ils voulaient être inscrits dans "Le Livre de la Vie". À l'époque, presque tous dans la communauté puritaine croyaient que l'accusé était coupable, alors qu'aujourd'hui le récit historique, un «livre de vie» moderne, a rectifié les mensonges mortels de 1692.



The weight of truth, symbolized in the granite box and book, is also represented smashing through the falsehood of history, depicted by a pair of large scale reproduction metal shackles divided in two by the book and resting broken upon the block of granite. Curtis M. White, a talented blacksmith, staff member of the Saugus Ironworks National Park and at the time the resident overseer of the Rebecca Nurse Homestead, hand-forged the chains. Carved on the face of the block granite is the inscription "In memory of those innocents who died during the Salem Village witchcraft hysteria of 1692."



Le poids de la vérité, symbolisée dans la boîte de granit et de livre, est également représenté fracassant à travers le mensonge de l'histoire, représentée par une paire de manilles reproduction de métal à grande échelle divisée en deux par le livre et de repos cassé sur le bloc de granit. Curtis M. White, un forgeron de talent, membre du Parc national de Saugus Ironworks et au moment où le surveillant résident de la Rebecca Nurse Homestead personnel, forgés à la main les chaînes. Sculpté sur la face du bloc de granit est l'inscription "à la mémoire des innocents qui sont morts pendant la sorcellerie Salem Village hystérie de 1692."



To the rear of this granite piece stands a three-panel 12 feet long by 8 feet high granite memorial wall containing in 17th century spelling form the names of the 24 men and women and one child who died as a result of the witch hysteria. Also included are the towns of origin of these people which include besides Salem Village, Salem Farmes (Peabody), Salem, Andover, Billerica, Amesbury, Reading, Topsfield, Marblehead and Rowley. Above the center panel on a granite ellipse is carved the Tercentennial Committees logo featuring a man grasping an open book. The man's hair style, robe and neck bands are reminiscent and symbolic of a 17th century cleric with an open bible or a magistrate with an open law book trying to come to understand and interpret the witch hysteria which had overtaken much of Massachusetts. The logo was designed for use of the Tercentennial Committee and donated by Jim Barina, founder of 'Spellbound,' a Salem, Massachusetts, advertising agency.



À l'arrière de cette pièce de granit se trouve un mur à trois panneaux de 12 pieds (3.6574215 mètres) de long par le long mur commémoratif de 8 pieds (2.438281 mètres) contenant dans l'orthographe du 17ème siècle les noms des 24 hommes et femmes et un enfant qui sont mort à la suite de l'hystérie de sorcière. Sont également inclus les villes d'origine de ces personnes qui incluent outre Salem Village, Salem Farmes (Peabody), Salem, Andover, Billerica, Amesbury, Lecture, Topsfield, Marblehead et Rowley. Au-dessus du panneau central sur une ellipse de granit est sculpté le logo Tercentennial Committees avec un homme saisissant un livre ouvert. Le style de la coiffure de l'homme, la robe et les bandes de cou rappellent et symbolisent un clerc du 17ème siècle avec une bible ouverte ou un magistrat avec un livre de droit ouvert essayant de comprendre et d'interpréter l'hystérie de sorcière qui avait dépassé une grande partie du Massachusetts. Le logo a été conçu pour l'utilisation du Comité du Tercentennial et a été donné par Jim Barina, fondateur de «Spellbound», une agence de publicité de Salem, Massachusetts.




https://straythere.wordpress.com/2011/08/20/salem-village-witchcraft-victims-memorial/#jp-carousel-1315

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 1748
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: Histoire du mémorial    Lun 20 Fév - 16:28

On each side of the Memorial wall stands at a 45 degree angle to it a wall inscribed to include in their own words brave statements made by eight of the accused witches during their harrowing examination just across the street from the memorial location.



De chaque côté du mur commémoratif se tient à un angle de 45 degrés un mur sur lequel est inscrit dans leurs propres mots les déclarations courageuses faites par huit des sorcières accusées au cours de leur procès de sorcellerie juste de l'autre côté de la rue de l'emplacement commémoratif.






In Memory of Those Innocents Who Died During the Salem Village Witchcraft Hysteria of 1692
En mémoire de ces innocents qui ont péri pendant l’Hystérie de sorcellerie du  village de Salem en 1692








Died in jail May 10, 1692
SARAH OSBURN of Salem Village.
Hanged June 10, 1692
BRIDGET BISHOP of Salem
Died in Jail June 16,1692
ROGER TOOTHAKER of Billerica
Died in jail previous to July 19, 1692
INFANT DAUGHTER to Sarah Good of Salem Village
Hanged July 19, 1692
SARAH GOOD of Salem Village
ELIZABETH HOW of Topsfield
SUSANNAH MARTIN of Amesbury
REBECCA NURSE of Salem Village
SARAH WILDS of Topsfield
Hanged August 19, 1692
REV. GEORGE BURROUGHS of Wells, Maine,
formerly of Salem Village
MARTHA CARRIER of Andover
GEORGE JACOBS, SR. of Salem
JOHN PROCTER, SR. of Salem Farmes
JOHN WILLARD of Salem Village
Died under torture September 19, 1692
GILES CORY of Salem Farmes
Hanged September 22, 1692
MARTHA CORY of Salem Farmes
MARY ESTY of Topsfield
ALICE PARKER of Salem
MARY PARKER of Andover
ANN PUDEATOR of Salem
WILMOT REDD of Marblehead
MARGARET SCOTT of Rowley
SAMUEL WARDWELL of Andover
Died in jail December 3,1692
ANN FOSTER of Andover
Died in jail March 10, 1693
LYDIA DASTIN of Reading





Note: The spelling of 17th century names varied widely even within families. Though there were several choices for spellings of many last names, the ones represented here are those for which the best contemporary evidence exists.

Note: L'orthographe des noms du XVIIe siècle variait largement même au sein des familles. Bien qu'il y ait eu plusieurs choix pour l'orthographe de plusieurs noms de famille, ceux qui sont représentés ici sont ceux pour lesquels la meilleure preuve contemporaine existe.




Brave Words of Some of the Accused Witches All of Whom Were Executed
Mots courageux de certaines des sorcières accusés qui ont toutes été Exécutées




"I am an innocent person. I never had to do with witchcraft since I was born. I am a Gosple woman." Martha Cory (March 21, 1692. From the Rev. Parris account of the examination at Salem Village Meeting House.)
«Je suis une personne innocente, je n'ai jamais eu à faire avec la sorcellerie depuis que je suis née. » - Martha Cory (21 mars 1692. Extrait du compte rendu de l'examen à la maison de réunion du village de Salem.)

The lord above knows my Innocencye ... as att the great day win be known to men and Angells. I Petition to your honours not for my own life for I know I must die, and my appointed time is sett but the Lord he knowes it is that if it be possible no more Innocent blood may be shed ..." Mary Esty (September 1692. Written while in prison awaiting execution.)

Le seigneur ci-dessus connaît mon Innocencye ... comme att le grand jour victoire être connu des hommes et Angells. Je demande à vos honneurs non pas pour ma propre vie, car je sais que je dois mourir, et mon temps fixé est fixé, mais le Seigneur le sait, c'est que s'il est possible, plus de sang innocent peut être versé ... » - Mary Esty 1692. (Écrit en prison en attente d'exécution.)




https://straythere.wordpress.com/2011/08/20/salem-village-witchcraft-victims-memorial/#jp-carousel-1318



"If it was the last moment I was to live, God knows I am innocent ..." Elizabeth How (May 31, 1692. From the Rev. Parris account of the examination at Salem Village.)
«Si c’est le dernier moment, je dois vivre, Dieu sait que je suis innocent ..." Elizabeth How (31 mai 1692. Dans le compte rendu du  Rev. Parris de l'examen à Salem Village.)




"Well! burn me, or hang me, I will stand in the truth of Christ ..." George Jacobs, Sr. (May 10,1692. From the Rev. Parris account of the examination at Salem.)
«Eh bien!  Brûlez-moi ou  pendez-moi, je me tiendrai dans la vérité du Christ ..." George Jacobs, Sr. (10 mai 1692. Compte-rendu du Rev. Parris de l'examen à Salem.)



https://straythere.wordpress.com/2011/08/20/salem-village-witchcraft-victims-memorial/#jp-carousel-1319


"Amen. Amen. A false tongue will never make a guilty person." Susannah Martin (May 2, 1692. From the Rev. Parris account of the examination at Salem Village Meeting House.)
"Amen. Amen. Une fausse langue ne fera jamais une personne coupable." Susannah Martin (2 mai 1692. Compte-rendu du  Rev. Parris de l'examen à Salem Village Meeting House.)



"I can say before my Eternal father I am innocent, & God will clear my innocency." Rebecca Nurse (March 24, 1692. From the Rev. Parris account of the examination at Salem Village Meeting House.)
« Je peux dire avant que mon père éternel, je suis innocente, et Dieu effacera mon innocence. " - Rebecca Nurse (24 Mars, 1692. Compte-rendu du Rev. Parris de l'examen à Salem Village Meeting House.)



"The Magistrates, Ministers, Jewries, and all the People in general, being so much inraged and incensed against us by the Delusion of the Devil, which we can term no other, by reason we know in our own Consciences, we are all Innocent Persons." John Procter, Sr. (July 23, 1692. Written while in Salem Prison.)
"Les magistrats, les ministres, les juifs, et tout le peuple en général, étant tellement indignés et irrités contre nous par l’illusion du Diable, que nous ne pouvons nommer aucun autre, pour la raison que nous savons dans nos propres consciences, nous sommes tous d’Innocent personnes ". - John Procter, Sr. (23 Juillet, 1692. écrite alors qu’il était dans la prison de Salem.)


"... I fear not but the Lord in his due time will make me as white as snow." John Willard (May 18, 1692. From the Rev. Parris account of the examination at Salem Village.)
"... Je ne crains pas, mais le Seigneur dans Son  temps me rendra blanc comme neige."  - John Willard (le 18 mai 1692. Dans le compte Rev. Parris de l'examen à Salem Village.)





https://straythere.wordpress.com/2011/08/20/salem-village-witchcraft-victims-memorial/#jp-carousel-1320

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire du mémorial    

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire du mémorial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Rivombrosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le grenier de l'histoire, des mystères, de l'insolites et du féérique :: LES SORCIERES DE SALEM :: SALEM VILLAGE WITCHCRAFT VICTIMS'MEMORIAL AT DANVERS-
Sauter vers: