Le grenier de l'histoire, des mystères, de l'insolites et du féérique

forum privé
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MYTHOLOGIE HINDOUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: MYTHOLOGIE HINDOUE   Sam 15 Juil - 17:27







• Généralité
• Création
• Animaux fabuleux (Vahana)
• Bhagavad Gita
• Bhagavad
• Démons
• Liste des divinités
• Mahabharata
• Gita Govinda
• Trimurti
• Panthéon
•Glossaire
• Les Divinités










SOURCE :
https://mythologica.fr/hindou/

_________________


Dernière édition par Lanaelle le Ven 21 Juil - 13:34, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:20




Par son abondance, sa richesse, sa variété, la mythologie de l’ Inde peut rivaliser avec la totalité des mythologies européennes.
On peut considérer qu’il y a deux grandes catégories de dieux :
• Les divinités védiques
• Les divinités brahmaniques.
Et un grand nombre de démons.






Tout au long de son histoire, l’Inde témoigne d’incessants échanges culurels entre ses multiples communautés linguistiques, sociales et religieuses. Si les langues vernaculaires ont toujours véhiculé un énorme fond de récits traditionnels, c’est cependant grâce au sanskrit qu’ont été transmis et popularisés dans tout le sous-continent la plupart des grands mythes répartis en recueils appelés Purana, «récits anciens ». A partir du IVe siècle de notre ère, ces derniers sont devenus les principaux conservatoires des traditions religieuses et mythique, prenant le pas sur les épopées du Mahâbhârata et du Ramayana.

Caractérisitique de la pensée indienne, l’antagonisme entre création et destruction constitue un thème central autour duquel le mythe s’élabore dans toute sa diversité. Ainsi l’ordre universel surgit-il du chaos pour finalement s’y dissoudre, avant de renaitre, en un cycle éternel. Une autre conception essentielle veut que la nature réelle du monde n’apparaisse pas d’emblée dans ses manifestations ; aussi tout phénomène est-il, en un sens, illusoire. Enfin, il faut savoir que les conteurs manipulent parfois les données d’un mythe au point que leur version peut sembler délibérément en contradiction avec les autres.


A mesure que se développait l’hindouisme, l’ensemble des dieux les plus anciens (au nombre de 33) du panthéon védique s’est vu remplacé par la  Trimurti, la Trinité, réunioni formelle des dieux, Brahmâ, le Créateur du cosmos ; Vishnou, Préservateur de celui-ci, et Shiva, le Destructeur, les deux derniers devenant prépondérants. Plus récemment, le groupe des cinq divinités Vishnou, Shiva, Devi, Surya et Ganesha a conquis une popularité plus grande encore.


La mythologie hindoue regroupe de nombreux récits de l’époque ancienne sur les légendes des divinités et les personnages. Elle est la base de la religion védique puis de l’hindouisme et a influencé la philosophie indienne et d’autres religion comme le boudhisme et le jaïnisme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:22


Selon la pensée indienne, plutôt qu’un acte de création, l’originie du monde est un acte d’organisation du chaos en un ordre universel – un aspect sur lequel s’accordent aussi bien les mythes cosmogoniques que les canons théologiques. Les divers mythes d’origine comprennent une variété de métaphores pittoresques, suggérées par toutes sortes d’activités humaines.

Dans la littaérature védique tardive en particulier, les images s’inspirent du sacrifice d’un animal. Ainsi un hymne dit-il que le premier sacrifice – celui de la création – fut accompli par Vishvakarma, «l’artisan de tout ». Un autre affirme que l’objet du premier sacrifice fut Purusha, l’Homme cosmique primordial, dont les différentes parties du corps donnèrent naissance à toutes les entités de l’univers, des dieux védiques traditionnels à l’homme et aux animaux, en passant par l’Ether, le Ciel, le Terre. Toutefois, seul un quart de sa personne est ainsi manifesté, les trois autres quarts constituant l’immortalité, au paradis. A l’image de ce concept de sacrifice primordial, les rites sacrificiels accomplis par les hommes sont considérés comme une réactivation de la création, et, à ce titre, essentiels à l’équilibre universel.





Dès l’époque des hymne védiques, il est fait allusion à l’œuf d’Or cosmique flottant sur les eaux du chaos originel, et d’où naquit la divinité première en tant que créatrice ou ordonnatrice du monde. Cette analogie avec la gestation est plus explicite encore dans plusieurs mythes dont le plus connu a trait à Prajapati, seigneur des Créatures. Engendrant les êtres divins par le seul pouvoir de son ascèse, Prajavati éprouva cependant une attirence incestueuse envers l’Aurore, sa fille. Terrifée, humiliée, l’Aurore se changea alors en biche, tandis que Prajapati, aussitôt transformé en cerf, laissa, dans sa poursuite, sa semence échapper sur la Terre ; donnant ainsi naissance aux premiers hommes. Une autre version de ce mythe affirme que Prajapati, adoptant uccessivement chaque forme animale, s’unit charnellement, de fait, à l’Aurore, procréant aiinsi « tous les couples, jusqu’aux fourmis ».

Il arrive également que les parents divind soient le Ciel et la Terre. Dans certains hymnes, c’est la céleste déesse Aditi, « l’infinie », qui, fécondée par Daksha, « l’expert » (en rituels), donna le jour aux sept dieux principaux, les Aditya, ainsi qu’au Soleil, huitième dieu primitivement mort-né. Ces dieux auraient ensuite fait émerger le cosmos du chaos. Incarnant deux principes originels interdépendants, Daksha et Aditi forment un couple indissociable : Aditi n’existerait pas sans Daksha tandis que Daksha lui-même procède d’Aditi.

Parfois c’est une divinité védique mineure, Tvashtri, artisan ou architecte divin souvent assimilé à Vishvkarman, qui est considéré comme le créateur du Ciel et de la Terre, voire de toutes les formes. Un hymen interroge : [i] «De quel bois, de quelle essence tirèrent-ils le Ciel et la Terre ? », tandis qu’un autre donnant Vishvakarman pour officiant du premier sacrifice, évoque le travail du potier et du forgeron. Pourtant le rôle cosmogonique de Tvashtri n’est parfois que secondaire, comme lorsqu’il façonne l’éclaire Vajra avec lequel Indra tuera le démon Vritra pour stabiliser la terre et délivrer les eaux du ciel. Exemple de création née du conflit, le meurtre de Vritra se situe dans la perspective du grand antagonisme entre les Deva, dieux favorables à l’humanité, les Asura et Danava « anti dieux » et titans.

Après le barattage de la mer de lait apparurent :
- Kamadhenu, la vache d’abondance,
- Varunu ou Sura, la déesse du vin,
- Parijata, l’arbre céleste qui accomplit chaque désir,
- Rambha qui devint le géniteur de tous les Asparas,
- Chandra la lune, Vishnou en orna son front,
- Dhanwantri, le médecin de dieux
- Amrita, le nectar d’immortalité
- Airavat, l’éléphant qui devint la monture d’Indra,
- Uchchaisravas, le cheval blanc à queue noire qui devint la monture du démon Bali,
- Shankha, la conque, un des attributs de Vishnou,
- Soma, la boisson préférée des dieux,
- Lakshmi, la déesse de la fortune.
- Le poison Vish. Pour la sécurité de tous, Shiva avala le poison, ce qui lui laissa une tâche bleue sur la gorge. C’est pourquoi il est appelé le dieu à la gorge bleue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:23





L'histoire antique de l'Inde est pleine d'obscurités car on ne dispose pas de sources dans un pays où la conservation des archives pose des problèmes à cause du climat et sans sites funéraires car où on brûle les morts. A une époque reculée entrèrent, par le Nord - Ouest des peuples Aryens, de langue indo-européenne, apparentée à celle des Iraniens, des Grecs, des Latins, des Celtes, des Germains. Ces peuples prirent et gardèrent l'hégémonie sur les indigènes, de langue munda ou de langue dravidienne. Les hymnes védiques montrent les tribus établies dans le Pendjab, organisées en petites communautés. L'influence des brahmanes grandit jusqu'à constituer une caste sacerdotale, initiatrice d'une théocratie et d'une scolastique : le brahmanisme, héritier de la tradition védique. Son formalisme suscita, vers le VIe siècle avant notre ère, deux réactions : le bouddhisme et le djaïnisme.


Le pays situé entre le Paropamisus et l'Indus forma, dans l'empire de Darius, la vingtième satrapie. C'est comme héritier de cet empire qu'Alexandre conquit tout le bassin de l'Indus. A sa mort, Tchandragoupta, roi du Magadha (Bihar méridional), renversa la famille usurpatrice des Nandas (Pendjab), fonda la dynastie maurya, qui régna sur tout le nord de l'Inde, et imposa un traité à Séleucus dont il épousa la fille. Un ambassadeur grec, Mégasthénès, s'établit à la cour de Pataliputra (Patna) ; à ses observations nous devons de précieux renseignements sur l'Inde 300 ans avant. Jésus-Christ.


Açoka, petit-fils de Tchandragoupta, fut, au IIIe siècle av. notre ère, par sa puissance, sa sagesse, sa tolérance, un des plus grands souverains de tous les temps. Mais, sous ses successeurs, des princes grecs se rendent indépendants en Bactriane ; Arsace émancipe les Parthes ; des royaumes indo-grecs se fondent dans tout le N.-0., jusqu'à ce que, vers 50 avant notre ère, ces Etats soient ruinés par l'invasion des Parthes. Les Sakas, à leur tour, furent bousculés par des peuples congénères, les Kouchans, qui donnèrent à l'Inde le puissant empereur Kanichka, au IIe siècle de notre ère.


Une invasion de Huns (VIe siècle) ravagea le Pendjab, le Cachemire et l'Inde centrale. Au VIIe siècle, un grand prince, Harsha Vardhana Siladatiya, soumit l'Hindoustan et essaya de faire renaître l'empire d'Açoka ; il s'avança vers le Sud, mais sa puissance fut éphémère et le pays retomba ensuite dans le morcellement. C'est alors que l'Islam y fit son entrée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:40




La population de l'Inde comprend les types les plus divers, parlant cent six langues différentes.


Danses



A une époque très ancienne vivaient des hommes de race noire de petite taille, dont les descendants se retrouvent éparpillés, et en petit nombre, depuis l'Himalaya jusqu'au cap Comorin, principalement dans les monts Nilgherries. A côté ont vécu des hommes de grande taille, à cheveux simplement frisés.


Plus tard, arrivèrent des métis les Kolariens et les Dravidiens, qui ont été rejetés depuis l'Himalaya et le plateau central.


Vinrent ensuite des Mongols tibétains, et, 2000 ans environ avant notre ère, les Aryens de race blanche. Des Grecs, des Parsis, des Scythes compliquèrent le mélange. Au IVe siècle de notre ère, ce furent les Rajpouts, tribus guerrières de race blanche.

Enfin, au IXe, des hordes, composées d'Arabes, d'iraniens, de Turcs, de Mongols, renversèrent la puissance des Rajpouts.
A la tête de chacune des principautés se trouvait un rajah, dont le faste est légendaire. La première caste est celle des brahmanes (prêtres), la seconde celle des kchatriyas (guerriers) puis viennent celles des agriculteurs, des artisans, des pasteurs, des pêcheurs.


D'une façon générale, les hommes portaient comme vêtement une pièce d'étoffe enroulée à la taille, qui forme jupe, et une longue tunique de calicot. Le costume des femmes comportait un étroit caleçon, une jaquette à manches courtes, et une sorte de grand châle dans lequel elles se drapaient. Les femmes sont chargées de bijoux, jusque dans la cloison du nez et aux orteils. Les bayadères (danseuses) sont vêtues de riches étoffes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:43




HINDOUISME



L'Inde est la patrie de l'hindouisme, la plus ancienne religion vivante du monde, avec le judaïsme, datant d'environ 4 000 ans. L'hindouisme, que les hindous nomment sanatana dharma (loi éternelle), a pris naissance dans la vallée de l'Indus et a précédé l'invasion aryenne du nord de l'Inde, vers 1500 av. notre ère. Ces Arya ont développé la plupart des éléments constitutifs de l'actuelle tradition hindoue.
En dépit de son statut officiel d'État laïque, l'Inde reste profondément pénétrée par la religion, avec une population à 82 % hindoue et d'autres traditions religieuses 12% de musulmans, 2% millions de chrétiens, 2% millions de sikhs, et les 2% restants de bouddhistes, de jaïnistes, de parsis, de juifs et d'adeptes de religions tribales.
Malgré leurs divergences, l'hindouisme le bouddhisme, le jaïnisme et le sikhisme partagent certains thèmes l'idée de cycle continu de la naissance de la mort et de la renaissance (samsara), et le principe selon lequel l'existence actuelle de chaque être dépend des actions bonnes ou mauvaises qu'il a accomplies dans ses vies antérieure (karma). Ces deux notions se fondent sur l'idée de transmigration incessante, réincarnation de l'âme d'un corps (humain ou animal) dans un autre après la mort, la forme du nouveau corps dépendant des actions commises lors de la dernière incarnation terrestre.


LA TRADITION HINDOUE


Toutes ces religions évoquent le dharma «<loi,>, «devoir», «chemin» ou «nature») considèrent -excepté le sikhisme -le célibat et l'ascétisme (la renonciation au plaisir et au luxe) comme des idéaux. Les hindous et les sikhs qualifient de gurus leurs maîtres et enseignants religieux. Les écritures saintes les plus anciennes, les Veda, évoquent l'invasion des Arya. Elles décrivent aussi les rituels de sacrifice et le rôle du prêtre, le brahmane. Entre 500 av. et apr. notre ère, outre l'avènement du bouddhisme et du jaïnisme, la tradition hindoue a développé, sur la base du passé védique, de nouveaux courants. Les grands récits épiques (le Ramayana, et le Mahabarata englobant le Bhagavad-Gitâ), une fois compilés, ont diffusé l'histoire de Rama et de Krishna, considérés comme des avatars ou incarnations du grand dieu Vishnou; ils leur ont conféré une popularité croissante, ainsi qu'à Shiva (le dieu destructeur) et à la déesse Devi, inspirant les poètes et les sectes religieuses.


Tous ces dieux et déesses se manifestent sous de multiples aspects et avec des noms différents. On dénombre également une grande quantité de dieux mineurs, d'esprits et de démons. Parallèlement, une multitude de sectes se livrent, dans le cadre de l'hindouisme, à la vénération particulière d'un dieu ou d'une déesse, ou d'une de ses quelconques manifestations. Culte et pèlerinage hindous Les hindous ne dissocient pas les aspects sociaux et les aspects religieux de l'existence. La structure des castes, étroitement liée aux croyances et aux pratiques cultuelles, représente un système hiérarchique de stratification sociale et religieuse. La naissance de chaque individu, les différentes étapes de sa vie (étudiant, chef de famille, retraité...), déterminent son mode d'existence. La plupart des foyers comportent un lieu de culte: les membres de la famille le pourvoient en nourriture, en fleurs, en encens, en chandelles. C'est souvent la femme qui dirige ces rituels quotidiens, ou pula, mais chacun peut y prendre part. On vénère les dieux et les déesses les plus connus, tels Krishna, Shiva et Durga, mais aussi les dieux réputés pour leurs fonctions particulières (la déesse de la Variole, par exemple) ou qui n'exercent leur action, leur protection, que dans une région limitée.


Pour les hindous, le caractère divin se manifeste dans un nombre infini de lieux, d'objets ou de personnes qui deviennent à leur tour des objets de culte. On exige des brahmanes une pureté supérieure, une connaissance du sanskrit, leur langue sacrée, et des pratiques rituelles. Ils président les cérémonies de passage lors de l'initiation, du mariage ou de la mort. Un village peut toutefois recourir à d'autres religieux chargés de communiquer avec les esprits locaux en vue d'obtenir guérison, bénédiction ou
exorcisme.
Le temple hindou (mandir) est soit un édifice imposant et richement décoré, consacré au culte d'une divinité importante, surtout visité lors des fêtes ou des pèlerinages, soit un simple édicule, planté au bord d'une route, recueillant les offrandes destinées à l'esprit local.
Le calendrier hindou célèbre l'anniversaire des divinités et des saints, les événements liés aux saisons et à la nouvelle année. C'est l'occasion, pour de nombreux hindous, de se rendre en pèlerinage dans les sites locaux ou dans les principaux centres religieux comme Varanasi (Bénarès) pour s'immerger dans les eaux sacrées du Gange. Ils peuvent aussi s'y rendre pour mourir avec l'espoir d'être délivré du cycle de mort et de renaissance, et s'y faire incinérer, selon une pratique datant de l'époque des Veda.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:46




Le Bhagavad Gita est un poème philosophique et religieux de l’Inde, dont le titre en sanskrit signifie «Chant du bienheureux » ou « Chant du seigneur ». il a été écrit entre le Ve et le IIe siècle.



Bhagavad Gita

Poème mystico-philosophique hindou, inséré dans le sixième livre du Maha-Bharata, il s’agit du livre de piété le plus répandu dans l’Inde : chaque année de nouvelles éditions paraissent. Il est lu, relu, étudiié et appris par cœur et il représente le meilleur réconfort dans les douleurs de l’existence et la plus salutaire préparation à la mort.


Arjuna et Krishna en cocher




Arjuna, héros Pandava, au moment où va se déclencher une grande bataille de Kurukshetra contre ses cousins les Kauravas et leur armée, est effrayé à  l’idée d’entreprendre cette lutte fratricide et préférait déposer les armes, plutôt que de se trouver dans la nécessité tragique de tuer des amis et des parents.  Krisna, incarnation terrestre de Vishnou et cocher d’Arjuna, essaie d’extirper de son âme toute hésitation  et inquiétude, et lui rappelle que son devoir, en tant que guerrier, est de se battre. D’autre part, ajoute-t-il, les corps seuls peuvent être tués, tandis que l’esprit est invulnérable et éternel. Il faut accomplir son propre devoir sans aucune arrière-pensée : le sage doit être indifférent aux choses extérieures, se recueillir dans la concentration mentale (yoga) et cultiver aussi la bhakti ou amour de Dieu. Ensuite Krishna se montre à Arjuna sous l’aspect de la divinité, but ultime auquel doit tendre tout mortel, en vue de s’affranchir, grâce à sa fusion avec l’Unique réalité, du cycle des réincarnations.


SOURCE : https://www.google.be


L’analyse de ce poème vraiment philosophique et riche en concepts admirables, nous permet de remarquer plusieurs contradictions entre une partie fondamentale, plus ancienne, au contenu théiste, et des interpolations plus récentes d’inspiration panthéiste. «Et celui qui se pénètra de cette conversation sainte échangée entre nous, je considérerai qu’il m’a offert le sacrifice en esprit. »


Nous trouvos donc dans le Bhagavad-Gita la fusion des doctrines philosophiques appartenant à des systèmes différents, tels que Vedanta (panthéiste), le Sankhya (Dualiste théorique), le Yoga (dualiste pratique) et, en outre, l’amour de Dieu, caractéristique du culte de Vishnou. [i] «Tu as reçu de Moi, jusqu’ici, la connaissance analytique de la philosohie du Samkhya. Reçois maintenant la connaissance du yoga, qui permet d’agir sans être lié à ses actes. »

C’est de cet éclectisme de doctrines et de croyances que découle la valeur universelle attribuée dans l’Inde à la Bhagavad-Gita, devenue de la sorte un livre incomparable d’édification religieuse, cher dans une égale mesure aux membres des différentes sectes. Ce poème a été traduit dans presque toutes les langues européennes :  Wilhelm Von Humboldt l’a appelé la création la plus sublime et la plus profonde du monde.



SOURCE : https://templeganesh.fr/hindouisme.htm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:48




Le Bhagavata est un ensemble d’ouvrages littéraires hindous.



Bhagavata Purana




[Ancien récit]. Sous ce titre, on désigne un ensemble d’ouvrages littéraires hindous, très volumineux, dont l’importance est extrême au point de vue de l’histoire de la culture hindoue. Selon la tradition, le canon puranique est constitué  par dix-huit Purânas et par un certain nombre d’Upapurânas ou Purânas secondaires (selon certaines sources, il y en aurait également dix-huit). Tandis que les dix-huit Purânas sur lesquels la tradition locale ne laisse aucun doute, nous sont parvenus, il demeure encore difficile d’identifier les dix-huit Upapurânas. Certains d’entre eux appartiennent à cause de leur contenu et de leur structure à ce genre littéraire : d’autres, au contraire, utilisent illégitimement le titre de Purana ou d’Upapurâna, en vue de donner du prestige à leur contenu. Les Puranâs sont des ouvrages en vers ou très rarement sont intercalés des passages en prose. De longueur variable, les Purânas (allant d’un minimum de 5.600 strophes à un maximum de 81.000) peuvent être considérés comme une sorte d’encyclopédie de la civilisation et de la religion hindoues.

Cette religion multiforme dans ses innombrables traditions et ses croyances (qui s’entrelacent, se croisent, se superposent, s’identifient et pourtant se différencient les unes des autres de mille façons, très souvent étranges) a trouvé dans les Purânas, comme d’ailleurs dans le Maha-Bharata, un trésor inépuisable de légendes, de traditions et de mythes. La grande popularité dont il jouit parmis les vishnouites dans toutes les régions de l’Inde est due essentiellement au dixième livre, qui relate la petite enfance de Krishna qu’il passe avec les vachers de Vrindãvana. Les attentats commis contre la vie de Krishna par son oncle pervers Kamsa.

Toutefois, à côté du savoir religieux, on rencontre un peu partout et à profusion, au sein de ces immenses recueils littéraires le savoir profane concernant les branches les plus diverses des connaissances humaines. Par conséquent, dans leur composition les Purânas manquent d’un plan organique ; ils constituent un monument de la religion et de la science anonyme hindoue. L’attribution qui en a été faite à Vyâsa, l’auteur légendaire du Maha-Bharata, est purement fantaisiste. Les textes définitifs des dix-huits Purânas, tels qu’ils nous sont parvenus, ont  été rédigés entre le VIe et le XIe siècle de notre ère.

- T.F. Eugène Burnouf. Imprimerie nationale, 1840-1898.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:49



Le  mahâbhârata est la grande épopée hindoue qui raconte en quelques 160 000 vers répartis en 18 livres (Parva) les hauts faits du roi Bharata et de ses descendants.


Krishna et Arjuna





Il aurait été écrit par un sage mystiqe du nom de Vyâsa mais un grand nombre de parties sont dues à la collaboration d’autres auteurs entre le Vème et le IIème siècle avant notre ère.


Le thème principal est le combat entre deux familles qui descendent du même ancêtre, Bharata (qui signifie Inde) avec d’un côté les méchants, Kaurava, et de l’autre les bons, Pândava.
Le roi vicitravîrya : Dhritarâshtra, Pându et Vidura.


Dhristarâshtra était l’ainé, il aurait dû normalement accéder au trône. Mais comme il était aveugle le pouvoir fut donné à son frère cadet Pându.


Pându eut 5 ou 6 fils dont Arjuna, le héros de la Bhagavad-Gitâ.


Dhritarâshtra l’aveugle, eut cent enfants dont Duryodhana.

Mais Dhritarâshtra n’a jamais accepté la prééminence de son jeune frère Pându, et éleva ses fils avec la détermination qu’ils règneront un jour sur le monde à la place des Pândava. Dhritarâshtra tenta même d’attenter à  leur vie et à celle de leur mère Prithâ ou Kuntî. Mais ces complots furent déjoués grâce à Krishna.

Krishna tenta d’apaiser le conflit entre les Kaurava et les Pândava. Ne pouvant éviter la bataille, il tente de la contrôler. Il ordonne à ses armées de rallier l’un des camps, tandis que lui-même ira à l’autre en tant que conseiller. Les Pândava et Arjuna choisissent Krisna et les armées de Krishna rejoignent Duryodhana.


Il s’agit donc d’une lutte fratricide à deux niveaux : d’une part les Kaurava et les Pândava descendent du même ancêtre, d’autre part Krishna sont cousins.

Voir la liste des principaux acteurs du Mahabharata sur le site
Mythologica.fr




http://www.induslibrary.com/mahabharata/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:50




Gita Govinda (Govinda célèbré par des chants) est une œuvre poétique hindoue composée par Jayadéva au XIIe siècle.


RESUME




[centerIMG]https://img15.hostingpics.net/pics/638779krisnaetradha1.jpg[/IMG][/center]


Le sujet, tout à la fois érotique et religieux, a été commenté diversment par la critique occidentales. Tandis que, pour les Hindous, elle est tout simplement une kàvya, c’est-à-dire une composition épique du type du Ramayana, en Europe elle fut considérée tantôt comme un drame lyrique, tantôt comme un poème lyrique, comme un mélodrame ou même une idylle. Govinda est un des noms de Krishna, divinité pastorale et incarnantion de Vishnou.


Dans le  Gita Govinda, on chante l’amour de ce dieur pour Radha,  la jalousie de cette dernière et son abandon momentané : séparation toute pénétrée d’un sentiment nostalgique. Enfin la réconciliation a lieu et elle n’en sera que plus joyeuse. Dans la singulière structure de ce poème (divisé en sarga [chants] à la manière des kàyava), les vers pariés, qui dessinent l’action dramatique, alternent avec des strophes narratives, illustrant les différentes situations, tandis que le noyau principal de l’œuvre est constitué par des hymnes,qui doivent être chantés tour à tour sur des mélodies précises et accompagnés par des danses au rythme déterminé.




Ces hymnes, au contenu tout à la fois érotique et religieux, sont supposés être chantés par Krishna, par Radha ou par l’amie de cette dernière. Leur interprétation mystiquee, lors des fêtes religieuses hindoues, les a rendus populaires et certains commentateurs ont tout particulièrement mis en relief le mysticisme du Gita Govinda, en découvrant sous l’apparence extérieure de ce kàvya l’amour dévoué de l’ âme humaine (Radha) pour  la divinité Krishna.


Le poème de Jayadéva (à cause de certaines affinités évidentes, tant idéales que formelles) fut justement appelé le cantique des cantiques hindou. En Europe, il suscita l’admiration de Goethe, quoique ce dernier ne puisse l’avoir lu que dans une mauvaise version allemande (de F.H. Von Dalberg, 1802) faite d’après une version anglaise de W. Jones. Traduit en italien par Pinna sous le titre : Le chant du berger ou Le cantique des cantiques de l’Inde (Florence, 1913) et en français, par Courtillier chez Leroux. 1904.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:52






Trimurti (trois formes) est un terme qui regroupe les trois divinités :
Brahma, qui symbolyse la création,
Vishnou ,qui symbolise la conservation
Shiva, qui symbolise la destruction




La grande trinité hindoue : brahma – Vishnu – Shiva
http://www.artdigitales.com/l-hindouisme-c28777066



Cette Trimurti succède dans les Védas à une autre trinité plus ancienne formée d’Agni, Vayu et Surya qui symbolisait le feu artificiel et qui était représentée par un corps à trois têtes.


Au  point de vue iconographique la Trimurti est représentée sous la forme des trois divinités éventuellement accompagnées de leur parèdre ou bien sous la forme d’un seul corps surmonté des têtes des trois divinités.




La « forme de trois », les 3 dieux Brahma, Vishnou et Shiva,
représentés ici de gauche à droite

http://blogmasala.canalblog.com/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:53



Les animaux tiennent une place importante dans toute la mythologie hindoue. Ils sont les symbole ou les montures (Vahana)  des divinités.

Mais certains apparaissent comme des créatures divines indépendantes et sont honorés comme telles.
La liste suivante n’est sans doute pas complète mais cite les animaux plus connus.



Eléphant : Airavata, le grand éléphant blanc qui sert de monture à Indra
Mi-cheval mi-oiseau : Arvan, un des chevaux de la lune
Mi-homme mi-aigle : Garuda, monture de Vishnou
Oie, canard, cygne : Hamsa (Hintha), monture de Brahmâ
Monstre des mers : Jalampa, monture de Varuna
Roi des ours : Jambavant, allié de Rama
Vache : Kamadhenu, Vache Sacrée, mère de toutes les vaches
Monstre aquatique : Makara monture de Varuna ou de Gangâ
Souris ou rat : Mushaka, monture de Ganesh
Buffle : Nandi, monture de Shiva et Parvati
Paon : Paravani, monture de Kartikeya
Bélier : Ram, monture d’Agni
Chien : Sarama, monture d’Indra
Roi des Nagas : sheshnag, monture ou lit de Vishnou
Cheval ailé : Tarkshya, personnification du soleil
Cheval à huit tête : Uchchaih Sravas
Antilope : monture de Vayu et Chandra
Buffle : monture de Yama
Chien : Monture de Bhairava
Cheval : monture de Bhairava
Coq : monture d’Aditi
Corbeau : Shani
Cygne : monture de Sarawasti et de Brahmâ
Perroquet : monture de Kamadeva
Lion : monture de Durga
Tigre : monture de Durga

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:54



La mythologie hindoue connait un grand nombre de génies et démons qui sont inférieurs aux dieux mais supérieurs aux hommes. Certains sont en accord avec les hommes et les dieux d’autres veulent simplement supplanter les dieux. Certains habitent l’Himavanta, la forêt mythique qui ceinture la base du Mont Meru.




APSARA
Les Apsara sont de jeunes femmes d’une grande beauté parcourant l’espace en quête de partenaires sexuels (et aimant à affoler les hommes).



GANDHARVA
Les  Gandharva sont enfants de Prajavati, de Brahma, des génies aériens caractérisés par leur science, leur activité sexuelle (parfois avec les mortelles) et leurs goûts musicaux.


JATAYU
Oiseau fabuleux, fils de Garuda et frère de Sampati, qui tente d’empêcher l’enlèvement de Sita


KINNARA
Les  Kinnara et leur équivalents féminins les  Kinnari sont des êtres mi humain, mi animal (cheva, oiseau) qui sont de parfaits amoureux et de bons musiciens célestes.


NAGA
Les Naga sont des génies plutôt bénéfiques de la terre et des eaux, semblables à des serpents et gardant des trésors.


RAKSHARA
Les  Rakshara sont des démons laids énormes, créés à partir du pied de Brahma, qui habitent le royaume de Danda. Ils consomment de la chair humaine et des nourritures en putréfaction. Ils obéissent à leur roi Ravana et adorent changer d’aspect et venir troubler les rituels des prètres et les Hommes. Les  Rakshasi sont des démones et les  Manushya-Rakshasi des démones sous une forme humaine.


VETALA
Les Vetala vivent près des cimetières et des charniers où ils animent les cadavres de personnes qui n’ont pas reçu d’obsèques. Généralement malveillant ils leur arrivent parfois d’aider une personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 19:56



- En vert, les divinités
- En bleu, les dieux
- En rouge, les déesses
- En jaune, esprit et démon
- En orange, animal
- En mauve, humain
- En rose, personnage





ADITI
Déesse mère des dieux, personnification de la Terre.

ADITYA
Fils du rishi Kashyapa et d’Aditi qui désigne le Soleil sous douze aspect

AGASTYA
Sage né de la semence des deux Mitra et Varuna à la vue de la très belle aspara Urvashi.

AGNI
Dieu du feu, le gardien des maisons et le protecteur contre le mal.

AIRAVATA
Grand éléphant blanc qui sert de monture à Indra

ALKASMI(Jyestha)
Sœur aînée de Lakshmi, déesse de la Malchance

AMBIKA
Incarnation de Parvati qui usait de son incroyable beauté pour mener les démons à la mort. Elle leur racontait qu’elle était vierge et qu’elle combattait comme personne. Quand ils approchaient pour se battre, elel détruisait leur suite avec un son strident puis se transformait en Kali pour les tuer.

AMRITA
Elixir d’immortalité

ANANGA
Voir kama

ANANTA
Serpent cosmique Naga qui sert de lit à Vishnou

ANIRUDDHA
Petit-fils de Krishna et fils de Pradyimna. Usha, fille de Bana en tomba amoureuse et utilisa des moyens magiques  pour l’attirer à elle

ANJANA
Aspara, mère d’Hanuman

ANNAPURNA
Annapurna, (ou Annapatni) un avatar de Durga, est la déesse des aliments. Elle provoque leur transformation en énergie

APSARAS
Nymphe des eaux d’une grande beauté

ARJUNA (Mahâbhârata)
Héro, troisième des cinq Pandava mais en réalité fils du dieu Indra et de Kunti, qui joue un rôle important dans le Mahâbhârata

ARUNA
Conducteurs du char de Sûrya.

ASURA
Nom générique donné aux démons qui combattent les dieux

ASHVINS
Dieux jumeaux, Natatya et Dasra, sont les médecins des dieux et les protecteurs des chevaux et du bétails…

ATRI
Un des sept Rishi chargé de libéré le soleil prisonnier des Asuras dans les ténèbres primordiales.

AYYAPPAN
Ayyappan est une divinité créée par Shiva et Kurma-Mohini (forme féminine de Vishnou) pour détruire le tout  puissant et néfaste Mahishasura

BALARAMA
Frère ainé de Khishna, considéré comme le neuvième avatar de Vishnou

BALI
Démon qui régnait sur les trois mondes. Le nain Vanama (Vishnou) lui demanda 3 arpents de terre et en trois enjambées Vishnou reprit les trois mondes

BANA
Père de Usha, protégé de Shiva qui emprisonna Aniruddha ce qui fit réagir son grand-père Krishna

BANKA-MUNDI
Déesse de la chasse dont la seule prononciation de son nom faisait fuir les bêtes sauvages

BHAGA
Dieu qui veille sur la fortune, l’abondance, l’harmonie universelle

BHAGIRATHA
Sage qui persuada Brahma et Vishnou de faire descendre le Gange sur la terre

BHAIRAVI
Déesse de la terreur

BHARATA(Ramayana)
Demi-frère de Rama, fils de Dasaratha et de Kaikevvi. Sa mère lui obtint le trône qu’il refusa pour Rama

BHARATA
Fils du roi Dushyanta et de son épouse Shâkuntalâ. C’est un empereur mythique de l’Inde

BHRIGU
Rishi, né de la poitrine de Brahma

BHUMI
C’est un aspect de Devî

BHUT
Fantôme d’une personne décédée de mort violente ou  n’ayant pas reçu de rites funéraires

BHRAMA
Dieu suprême et créateur de l’Hindouisme

BHUDI PALLIEN
Déesse du nord de l’Inde qui rodait dans la jungle sous la forme d’un tigre

CANDI
Voir Durga

CHAMUNDA
Déesse de la Guerre associée à Kali et qui fait parfois partie des sept Mères créées pour aider Dourga

CHAYA
Déesse des effets bénéfiques de la lumière tamisée du soleil. Elle est la patronne des ouvriers métallurgistes

CHANDA
Démon tué par Kali

CHANDRA
Dieu de la lune dont le genre est masculun dans l’Hindouisme. Un des neuf Navagraha

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Mer 9 Aoû - 20:03


Abhishekam
Bain sacré offert à un divinité en l'aspergeant d'eau, en commençant par la tête.
Amrita
Liqueur d'immortalité obtenue après le barattage de l'Océan de lait par les Deva et les Asura.
Ashram.
Lieu d'étude et de méditation.
Avatar
Incarnation d'une divinité sur la terre.
Ayer, Gouroukkal ou Achagar.
Prêtre qui officie dans le temple.
Bali-pitham.
Endroit où le prêtre fait les offrandes destinés aux dieux.
Brahmanisme
Système religieux et social qui succéda au védisme et précéda l'hindouisme.
Chakra
« Roue, cercle, disque ». Dans l'hindouisme, un des symboles de Vishnou, arme solaire ayant le pouvoir de détruire les ennemis. Centre d'énergie psychique du corps humain.
Chattra
Ombrelle tenue au dessus de la tête d'une divinité ou d'un roi. Représentation symbolique de Bouddha.
Garbha-griha.
Endroit du temple dédié à la divinité.
Ghi (ou Ghrita)
Beurre clarifié utilisé dans les lampes lors des poujas.
Kailash
Montagne sacrée, lieu de résidence de Koubera le dieu des richesses, chef des Yakshas, les gardiens de la richesse et paradis du seigneur Shiva.
Kodi-maram.
Le porte-drapeau sur lequel lors des grandes fêtes, on monte le kodi ou pavillon représentant le véhicule ou vâhana de la divinité.
Lingam
Phallus du dieu Shiva, symbole de son pouvoir créateur. C'est la forme sous laquelle le dieu est le plus souvent représenté dans les temples qui lui sont dédiés.
Mandapam.
Dans le temple grande salle où se tient l'assemblée des fidèles.
Mantra
« Instrument de pensée », formule sacrée, hindoue ou bouddhiste, qui a le pouvoir de matérialiser la divinité qui est invoquée.
Meru
Montagne cosmique, axe du monde dans la cosmologie indienne où demeurent trente-trois Dieux. On y trouve la ville d'Indra, celle de Brahma...
Pouja
Cérémonie rituelle avec de l'eau du Gange, des fleurs, une cloche (ghantâ), de l'encens et des mantras.
Rishi
Sage, auteur et chantre d'hymnes védiques.
Sanatanistes.
Représentant le principal courant de l'hindouisme, ils demeurent attachés aux vieilles croyances de l'Inde et vénèrent les nombreuses divinités du panthéon hindou.
Shakti.
Énergie féminine associée à un dieu. Ainsi, Brahma est associé à son épouse Sarasvati; Vishnu à Lakshmi.
Soma
Boisson sacrée fabriquée à partir d'une plante rare des montagnes et appréciée par les dieux.
Vahana
Véhicule, moyen de transport, souvent représenté par un animal.
Vaishnava
Dévotion de Vhisnou en tant que dieu suprème et toute chose en relation avec lui.
Vajra
Foudre, attribut de plusieurs divinités.
Védisme
Le védisme que l'on peut considérer comme l'ancêtre du brahmanisme, se définit autour des Veda.
Vibhouti
Energie divine qui se manifeste par un instrument, un support matériel ou un être humain.
Trishula
Trident de Vishnou.
Yajna
Rituel védique majeur destiné à honorer les devas par des louanges et des oblations.
Yoni
Sexe féminin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 9:55




Aditî, la déesse-mère, est une divinité primordiale. Elle est la somme de tous les dieux. Dans les védas elle est la Deva matri, la mère des dieux célestes.




Incarnant deux principes originels interdépendants, Daksha et Aditî, forment un couple indissociable. Aditï, « l’infinie », fécondée par Daksha, « l’expert », donna le jour aux sept dieux solaires, les Aditya, et un huitième soleil mort-né. Les Aditya feront ensuite émerger le cosmos du Chaos. Devaki, la mère de Krishna, est présentée comme une nouvelle naissance ou une manifestation d’Aditî.

Selon le Matsya Purana, Indra donna à Aditi la paire de boucles d’oreilles qui avait été produite lors du barattage de l’océan de lait ; pluieurs Puranas racontent l’histoire de ces boucles d’oreilles qui ont été volée par Naraka, le roi des Asuras puis emportées dans la vilel de Prag-Jvotisha d’où elles ont été ramenées et restituées à Aditi par Krishna.

Aditi vole à travers le ciel sur un coq qui symbolise la force et l’honneur. Ses armes comprennent le célèbre Trisbul et une épée.


Culte

Si Aditi est bien mentionné dans le Rig-Veda mais il n’y a pas de chant qui lui soit exclusivement adressé, contrairement à d’autres dieux védiques. Elle n’est pas liée à un phénomène naturel ou atmosphérique particulier, comme d’autres dieux.

source : freyjasig.deviantart.com


Filiation


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 13:13




Agni est le dieu du feu, le gardien des maisons et le protecteur contre mal.




Dieu du feu, à la fois du feu réel (dans le foyer) du feu du sacrifice (Yagya) et du feu de l’âme.  Il est l’étincelle de vie et donc une partie de lui se retrouve dans chaque être vivant. C’est lui qui fait le lien entre les humains et les dieux. Il reçoit les offrandes et les redonne aux dieux.

Il est généralement de couleur rouge, avec deux visages, sept langues de feu et des dents en or ; sept rayons de lumière émanent de son corps. Le nombre de bras ou de jambes semble variable.

Il se déplace sur un char tiré par des chevaux mais plus généralement il chevauche directement un bélier.


SOURCE : http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article10298


FILIATION



SOURCE : http://www.kondratieff.org/dieux.htm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 13:15




Airavata est le roi des éléphants célestes et le véhicule du dieu Indra. Cet éléphant blanc est représenté avec plusieurs têtes (une, trois out rente-trois), autant de trompes et plusieurs paires de défenses.




Il existe plusieurs versions sur sa naissance : c’est un descendant de l’épouse du sage Kas’yapa, Krodhâvasâ, de leur fille Bhadramatâ, de sa fille Irâvatî, puis Airâvata car au temps mythique il était possible de se transformer en un animal.

Selon Ramayana sa mère est Iravati, la rivière Ravi du Penjab.

Lorsque Brahma perché sur les débris de la coquille d’œuf de Garuda chanta les hymnes sacrés, il naquit avec 7 autres éléphants et 8 éléphantes. Les huit éléphants participent avec les Dikpalas à la défense des huit cardinaux. Airavata est chargé de la région Est.


Dans la version du Vishnu Purana il serait apparu lors du barattage de l’océan de lai avec quatre défenses. Il serait devenu le gardien d’une des huit directions, mais il se tient en général à l’entrée du Svarga, le palais de nuages du dieu Indra.


SOURCE : https://sites.google.com


Il intervient dans la légende de la victoire d’Indra sur Vritra, le démon de la sécheresse. Airavata pompe l’eau des régions souterraines avec sa trompe pour la projeter dans les nuages. Indra oblige par la suite les nuages à relacher leur eau sous forme d’une pluie bienfaisante.


Un jour le puissant et irascible sage, Durvasas, offrit une guirlande à Indra. Indra la plaça sur Airavata, qui la jeta immédiatement au sol. Deux hypothèses sont avancées pour comprendre le geste d’Airavata. Il est en proie des abeilles se rassemblant sur la guirlande ou bien il est énivré par l ‘odeur des fleurs. Durvasas prit cela comme une insulte et , dans sa colère, maudit les dieux qui seront alors soumis à la vieillesse et à la mort. La seule manière pour les dieux d’échapper aux effets désastreux de cette malédiction est d’obtenir le nectar d’immortalité en barattant l’océan du lait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 13:18







Alakshmi est plus un concept qu’une déesse, qui est habituellement désignée sous le nom de Jyestha (l’ainée). Elle est l’antithèse complète de Lakshmi puisqu’elle représente la malchance, la pauvreté etc… Il semble que Lakshmi soit la seule déesse qui possède une antithèse directe sous la forme d’une autre divinité.


Alakshmi est importante dans le culte de Lakshmi, parce qu’il est difficile d’atteindre Lakshmi sans apaiser d’abord l’ancienne divinité. C’est pourquoi dans certains rituels on offre la nourriture à Jyestha. Les femmes doivent lui offrir la nourriture spécifique, blé ou orge, avant de manger leur propre repas, afin que Jyestha soit apaisée et n’envoie pas de calamité sur le ménage.

Pendant le festival de Diwali, après que le culte de Lakshmi, Alkshmi est chassée par les femmes les plus âgées qui battent tambours ou tapent sur des paniers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 13:23




Les Apsaras sont des femmes, toujours jeunes et très belles, qui dansent à la cour d’Indra. Elles naquirent pendant le barattage de l’océan et elles sont très nombreuses en effet on en dénombrerait 35 millions.







Elles volent dans les airs, mais fréquentent aussi volontiers sur les lacs et les rivières. Elles se montrent parfois aux hommes et s’offrent à eux: malheur à celui qui refuserait on ne serait pas à la hauteur! Elles le rendraient fou ou le feraient dévorer par les bêtes sauvages qui obéissent à leur voix. Au contraire, celui qui sait être leur amant gagne parfois le statut d’immortel après une série d’épreuves initiatiques.


Elles président aux jeux du hasard et favorisent, ou perdent, celui qu’elles aiment ou haïssent. Enfin, elles sont les inspiratrices de la fureur guerrière et volent autour des guerriers durant la bataille : ceux qui ont fait preuve de courage et ont la chance de périr les armes à la main sont conduits au paradis qui leur est réservé où les Apsaras se livreront aux danses les plus voluptueuses et deviendront leurs amantes insatiables jusqu’uà la fin des temps.


SOURCE : https://french.alibaba.com


Quelques Apsaras célèbres :
Menakâ (séduit le sage Vishvamitra et fut mère de Gangâ-
Rambhâ (élevée par Râvana)
Tillotama (cause de la mort des démons Sunda et Upasunda)
Urvashî (sortie de la cuisse de Nârayama)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 13:27




Arjuna était un héros du Mahabharata, le fils du dieu Indra et de Kunti, la femme de Pandu.



Ce dernier, sous l’emprise d’un mauvais sort, ne pouvait pas avoir d’enfants. Kunti conçut donc Arjuna et les autres héros Pandavas avec plusieurs différents dieux. Il apprit les arts martiaux auprès du Brahame Drona et il devint un archer émérite ce qui lui permis de gagner son épouse Draupadî lors d’un concours.
Arjuna (le pur) est connu pour le rôle qu’il joua dans le Bhagavad-Gîtâ ou “chant du Seigneur”, épisode de l’épopoée hindoue Mahabharata.

Il participa à l’armée des Pândava qui n’était composée que de quatre homems en plus de lui :
- Youdhistara, l’ainé
- Bhimsa, le colosse
- Nakula, le taciturne
- Sahadeva, le très sage.



Avant le début de la grande batailel de Kurukshetra, Arjuna fut troublé à l’idée du sang qui y serait versé et des souffrances qui en résulteraient, et ce d’autant plus que les adversaires, les Kauravas, faisaient partid de sa propre famille. Krishna, le huitième avatar du grand dieu Vishnou, prit l’apparence du conducteur de char d’Arjuna et offrit au héros réconfort t enseignement spirituel. Puis il commanda à Arjuna de faire son devoir de Kshatriya, membre de la caste de guerriers. Arjuna retrouva une fermeté accrue.

Selon un récit, Aljuna et Krishna aidèrent un jour le dieu du feu Agni à recouvrer sa puissance en réduisant en cendres une forêt.


SOURCE :http://theunboundedspirit.com/arjunas-karma-and-dharma/




Ses autres noms sont :
- Dhananjaya, le conquérant des richesses ;
- Falguna ou Phalguna, cellui né sous l’ascendant de l’étoile Falguna ;
- Gudakesha, le conquérant du sommeil (allusion à l’éveil spirituel) ;
- Jishnu, l’invincible ;
- Kiritin, celui qui porte un diadème ;
- Kauntaya ou Kauteya, le fils de Kunti ;
- Krishna, celui au teint sombre ;
- Partha, génitif de Pritha, i.e. le fils de Pritha, autre nom de sa mère ;
- Savyasachin, celui qui tire à l’arc des deux mains ;
- Svetavahana, celui au char duquel sont attelés des coursiers blancs ;
- Vibhatsu, celui qui combat avec honneur ;
- Vijaya, le vainqueur.
On trouve aussi le nom Vibhatsu (dérivé de Vibhat, le splendide) orthographié Bibhatsus et il prend alors le sens opposé de révoltant, nom qui lui va aussi très bien.


SOURCE : https://templeganesh.fr/hindouisme.htm


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 13:33





Les Ashavins, ou “les cavaliers”, selon la mythologie hindoue, sont deux jumeaux couleur d’or qui conduisent un char doré à trois roues tiré par des chevaux ou des oiseaux.  Nommé Nasatya etDasra, ils apportent la félicité à l’humanité, et symbolisent la force et l’énergie. Nés du soleil et de la déésse des nuages Saraniy, les Ashevins épousèrent tous deux des filles de la lumière. Chaque matin, ils traçaient un chemin dans les nuages pour la déesse de l’aurore Ushas et répandaient la rosée avec leurs fouets.


les jumeaux Ashevin


Dans le Rig-Veda, recueil d’hymnes sacrés de l’hindouisme, les Ashevins interviennent auprès des dieux en faveur des hommes. Ils empêchent les Risi, ou prophètes, de se noyer dans l’océan de l’ignorance. Médecins des dieux, ces sont des amis malheureux. Ils guérissent les aveugles et les boiteux, et  rajeunissent les personnes âgées. Associés au dieu de la guerre Indra, ils préparent le matériel des guerriers.

Biens que les Ashevins fussent beaux et bons, les dieux leur avaient interdit l’entrée du paradis. Ils y furent finalement admis grâce au soutien du rishi Chyavana. Ce dernier était âgé, ce qui ne l’empêchait pas d’avoir une jeune et belle épouse appelée Sukanya fille de Shryayti, fils de Vaivasvata Manu. Un jour les deux jumeaux la surprirent alors qu’elle se baignait dans une rivière. Ils tentèrent de la persuader par flatterie de quitter son mari pour partir avec l’un d’entre eux mais elle refusa. Les jumeaux proposèrent donc à Sukyanya de rendre à Chyavana sa jeunesse et sa beauté suite à quoi elle devrait choisir entre eux trois. Sukanya accepta l’offre. Les trois hommes se baignèrent alors dans la rivière et en ressortirent jeunes et beaux. Après avoir réfléchi un moment Sukanya décida de rester avec son époux. Chyavana était enchanté non seulement il gardait sa femme mais de plus il avait recouvré la jeunesse et la beauté. En signe de gratitude, il persuada Indra d’accepter les Ashevins au paradis.




SOURCE : http://quilaztli.over-blog.com/2014/04/mythologie-hindoue-les-ashvins-jumeaux-du-ciel-inde.html


FILIATION

[/center]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 13:43




Ayyappan est une divinité créée par Shiva et Kurma-Mohini (forme féminine de Vishnou) pour détruire le tout puissant et néfaste Mahishasura


LEGENDES




Brahmâ accorda à Mahishasura la faculté d’être invulnérable et il ne pourrait être vaincu seulement que par un être qui aurait la force combinée de Shiva et Vishnou. Étant donné qu’une telle personne n’existait pas, il pensait qu’il était imbattable et il a commencé la conquête et le pillage du monde.


Les dieux Shiva et Vishnou ont été imploré pour sauver le monde de cette catastrophe. Vishnou devait se manifester comme la magicienne Mohini (son incarnation féminine), uni au Seigneur Shiva.

Ayyappan, étant le fils de Shiva et Vishnou, il a les pouvoirs de ses deux parents. Il détruit toutes les tendances négatives grâce à la puissance de destruction acquise de son père Shiva. Il soutient l’idée de l’Etre suprême, par la puissance de sa mère. Le Seigneur Ayyappan est un symbole de l’unité religieuse et l’harmonie communale. Il est également connu sous le nom de Bhuthanatha, Dharmasastha, Hariharan, Ayyanar et Manikanta.

Ayyappan est adoré dans un certain nombre de sanctuaires à travers l’Inde :
- Au Kulathupuzha, dans le Kerala, il est adoré comme un enfant;
- A Pushkala Poorna et à Sabarimala comme un ascète – un célibataire méditant dans la solitude pour le bénéfice de l’humanité tout entière.

Le célèbre sanctuaire de Sabarimala est visité par plus de 50 millions de dévots tous les ans, ce qui le placerait au deuxième rang des pèlerinages dans le mondoe.


ROUTE : http://globalhindus.com/ayyappan/



FILATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 18:35


Brahma, avec Vishnou et Shiva, fait partie des Trimurti, la Triade hindoue dans laquelle il est l’ordonnateur qui fait passer l’inarticullé (ánrita) à l’était articulé (rita).

Selon les Puranas, il est né d’une fleur de lotus. Il est aussi né d’un œuf d’or déposé par la première cause suprême.
Brahmâ passe aussi pour le fils de la Puissance Suprême, brahman, et l’énergie féminine connue sous le nom Prakrti ou Mâyâ.
Dans le Brahmâ sampradaya, il apparait dans une fleur de lotus qui a émergé du nombril de Vishnou.



Le premier membre de la triade hindoue, l’esprit suprême qui se manifeste comme le créateur actif de l’univers, Brahmâ est le créateur de la matière et de l’univers. Il est le Prajapati, ou le seigneur et père de toutes les créatures, et en premier lieu des Rishis ou Prajapatis.  Il est le père de Manu dont tous les êtres humains descendent ; c’est pourquoi dans le Ramayana et le Mahâbhârata, il est souvent désigné comme l’ancêtre de tous les êtres humains.


Lorsque Brahma créa l’univers, celui-ci resta inchangé pendant 2,16 milliards d’années. Le monde et tout ce qui s’y trouve fut ensuite consumé par le feu, mais les sages, les dieux, et les éléments vont survivre. Quand il se réveille, Brahmâ restaure à nouveau la création, et ce processus va se répéter pendant une longue période. Lorsque celle-ci sera terminée, l’univers entier, les dieux, les sages et les êtres vivants seront réduits à leurs éléments constitutifs. Dans les Védas et les Puranas, Brahmâ apparait rarement dans les affaires des autres devas et encore plus rarement dans celles des mortels.




Assis sur un lotus, tout vêtu de rouge Brahmâ apparait avec ses quatre têtes couronnées, symbole de son pouvoir suprème ; l’origine il en avait cinq, mais la cinquième a été brûlée par le troisième œil de Shiva, car il lui avait parlé de façon irrespectueuse. Avec ses quatre visages dorés il est appelé chatur-anana ou chatur-mukha ; il porte une barbe noire ou blanche qui indique la sagesse et le processus éternel de la création.



SOURCE : https://hinduism.stackexchange.com


Il a aussi quatre bras, et quatre mains qui tiennent chacune un objet :
- Une cuillère sacrificielle (saruva)
- Les Védas
- Un pot d’eau (kamandalu)
- Un chapelet dont les perles symbolisent les éléments utilisés dans le processus de création

Sa résidence est appelée Brahmâ-Vrinda. Son vahana est un cygne (hamsa) qui sait distinguer le bon du mauvais.


Son épouse, Sarasvati, est la déesse de la Connaissance. Il a aussi deux autres épouses Savitri qui préside aux fonctions intellectuelles et artistiques et Gayatri, la déesse de l’apprentissage.
Brahma devait commencer le yajna avec son épouse, Savatri, qu’il ne  put trouver. Il demanda à Indra de l’aider à trouver une solution et ce dernier qui lui proposa Gayatri venu du Gurjarat. Pour démarrer le yajna à temps Brahmâ l’épousa sur le champ. Bouleversée par cet acte, Savatri maudit Brahma en affirmant qu’il ne serait pas adoré sur la terre, sauf à Pushkar.


SOURCE : http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article10298

Malgré son importance hiérarchique, Brahmâ est peu vénéré par les hindous. Le seul grand temple qui lui est dédié se trouve à Pushkar au Rajasthant où des milliers de pèlerins viennent se baigner dans son lac. Il existe aussi un temple à  Angor Wat ou Cambodge.

FILIATION


https://img15.hostingpics.net/pics/255061brahma2.jpg[/IMG]


SOURCE : http://www.zunray.com/brahma/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 18:44





Chandra est le dieu de la lune qui est le fils de MaharishiAtri et Anasuya selon le “Srimad Bhagawat”. Il est aussi appelé Nishadipati(Nisha = nuit et Adipathi = Seigneur) ou Kshuparaka(celui qui illumine la nuit). Il est aussi identifié avec le dieu védique Soma. Il fait parti des neuf Navagraha.


Chandra sur son char attelé à deux antilopes



Debout sur son char blanc (la lune), tiré par dix chevaux blancs ou bien par une ou deux antilopes, il traverse toutes les nuits les cieux; il est représenté sous l’aspect d’un jeune home, tenant en main une fleur de lotus et une massue. Parfois, il possède deux bras supplémentaires dont une main forme le signe de bénédiction tandis que l’autre tient une urne.


Il préside à la rosée, aux pluies, à la fertilité, aux herbes médicinales qui donnent aux mortels l’opulence et la santé. Il est le récipient de l’amrita, nectar d’immortalité comparable à l’ambroisie des grecs.


SOURCE :https://en.wikipedia.org/wiki/Chandra#/media/File:Chandra_graha.JPG


Le dieu de la lune provoque certains désagréments comme des troubles respiratoires ou mentaux. Les offrandes de riz, de céréales, de camphre, d’argent, de conques, de santal blanc, de fleurs blanches, de sucre, de lait caillé ou de perles sont faites pour lui plaire.

Chandra est connu pour ses déboires amoureux. Tout d’abord, il tobma amoureux de Tara qui était alors l’épouse de Brihaspati, personnification de la planète Jupiter. Pour restituer Tara à son légitime époux, les dieux combattirent Chandra et Shiva conserve depuis un croissant de lune sur son chignon. Tara eut un enfant, Budha (différent du Bouddha Gautama), personnification de la planète Mercure, qui en voulut toujours à son père de n’être qu’un batard.


Il épousa les vingt-sept filles de Daksha les Nakshatras (Ashwini, Bharani, Krittika, Rohini, etc.) qui sont identifiées aux constellations à la condition qu’il traite toutes ses épouses de façon équitable; mais Rohini devint rapidement sa favorite et  il délaissa ses autres épouses. Daksha maudit Chandra et le fit progressivement diminuer de taille (décroissance de la lune). Sur le point de disparaitre complètement il pria Shiva d’intervenir en sa faveur en promettant à nouveau de s’occuper de toutes ses épouses. Dans une version alternative ces ont ses épouses mêmes qui intercèdent auprès de leur père pour lui rendre une taille normale. Incorrigible, il continua à considérer Rohini comme le seul amour de sa vie ce qui entraina une nouvelle punition de la part de son beau-père.

On raconte que lors du festival en l’honneur de Ganesh, Chandra s’était moqué ouvertement de lui, car il avait trop mangé et il était tombé de sa monture. Oubliant toute réserve, Ganesh avait cassé une de ses défenses pour l’expédier en plein dans la lune (ce qui explique la tache sombre que l’on y voit) puis il avait fait disparaitre la lune de l’univers. Mais cette dispariton entraina quelques problèmes et Shiva dut intervenir pour rétablir l’ordre cosmique, Ganesh condamna Chandra à disparaitre qu’un seul jour par mois mais il lui interdit de paraitre lors de son festival, le Ganesh Chaturthi.
Mais il existe une autre version de la tache sombre de la lune. Lorsqu’Indra essayait d’enlever Ahilya, l’épouse du sage Gautuma Maharishi, Chandra avait pris la forme d’un paon pour alerter Indra à l’arrivée de Gautama. Gautama les surprit et maudit Indra et son épouse puis il frappa Chandra avec un chiffon mouillé (Dhoti). Ce sont les marques que l’on voit à la surface de la lune.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 18:53



Daksha est un fils de Brahma. Il est l’un des Prajâpati, des créatures divines nées de l’esprit de Brahmâ et le Mahâbhârata, précise que Dakshha est né du pouce droit de Brahma. Il est également identifié avec les Rishis, les sages des temps mythiques. On dit aussi qu’il est le fils d’Aditi et de Brahma. Daksha traduit le sens de “pouvoir”, “compétence, ou “intelligence”.
Il se marie avec Prasuti, la fille de Svayambhuva Manu et de Satapura; ce fut le tout premier mariage du Manvatara, l’âge de Manu.

Le couple eut de très nombreuses filles, jusqu’à 60 selon les sources. Beaucoup de ses filles ont épousé des divinités hindoues : Dharma en épousa dix, Kashyapa en épousa treize. Vingt-sept filles devinrent les épouses de Chandra, le dieu de la lune, et représentent les vingt-sept phases de la lune.  Svaha se marie à Agni, Swadha à Pitras et Sati à Shiva



LEGENDES



Daksha à  la tête de chèvre






Daksha aimait beaucoup ses nombreuses filles et quand il apprit que Chandra ne s’occupait que de Rohini et délaissait ses 26 autres épouses, il devint furieux et maudit le dieu de la lune qui commença à dépérir. Heureusement pour lui, ses épouses intercédèrent en sa faveur auprès de leur père en lui demandant d’user de miséricorde. Ne pouvant rien leur refuser, il accepta de réduire la peine de Chandra. Le but n’était plus de le tuer mais de lui faire parcourir un cycle de transformation tout comme le font les phases de la lune ou l’épilation mensuelle.
Une autre des filles de Daksha, Sati, souhaita épouser le dieu Shiva. Son père n’approuvait pas cette unioin, mais Sati ignora ses recommandations.

La mésentente entre Daksha et Shiva était telle qu’il n’invita pas son beau-fils au sacrifice en l’honneur de Vishnou. Honteuse que son mari soit exclu du rituel, Sati le reprocha vertement à son père et se jeta dans le feu artificiel. Rendu furieux Shiva prit le cadavre de son épouse sur les épaules et commença une danse de mort qui sema la panique sur les lieux du sacrifice et entraina la mutilation des nombreux dieux présent. Daksha lui-même fut décapité lors de l’attaque, et sa tête fut jetée dans le feu sacrificiel. Heureusement que Vishnou intervint pour calmer Shiva qui répara les méfaits qu’il avait commis. Comme il ne trouvait pas la tête de Daksha Shiva la remplaça par une tête d’une chèvre. Daksha finit par admettre que Shiva était bien un grand dieu eet, pour montrer qu’il reconnaissait son erreur il devint l’un de ses plus fervents serviteurs.
Shiva entra alors dans une profonde méditation, attendant la réincarnation de Sathi en Parvati. Selon le Purana sthala, l’emplacement du sacrifice de Daksha (Dakshayaagam) se trouve dans une région boisée du district de Kannur au Kerala où un temple appelé Kottiyur a été élevé en l’honneur de Shiva. (voir la légende de Sati)


FILIATION




_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:00




SOURCE : http://sevenangeliques.centerblog.net/rub-dieux-hindous-.html


Durga ou Doorga est une déesse hindoue et l’épouse de Shiva. Elle est l’une des plus redoutables divinités du panthéon hindou.

Son exploit le plus célèbre fut le combat contre le démon-buffle : Mahishsura.
Le festival de Durga Puja est célèbré chaque année en son honneur.


Durga terrassant Mahishasura






Elle est dépeinte, vêtue d’un sari rouge, avec dix bras, chacun doté d’une arme redoutabe que lui ont confiées les autres divinités (le disque de Vishnou, la lance de Kumara, l’arc et la flèche de Surya, la hache de Chandra, une massue de Yama, la hache d’Agni, la conque de Vayu et le trident de Shiva). Car tous la considèrent comme une guerrière infaillible. Elle est toujous accompagnée d’un lion ou d’un tigre, symboles du courage.



SOURCE :  http://www.adesa-yoga.com/les-dieux-hindous/



FILIATION






SOURCE : http://www.kondratieff.org/dieux.htm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:02










Dyaus Pitar est un ancien dieu du panthéon védique.


Prithvi, la terre et Dyaus, le ciel étaient symbolisés par une vache et un taureau. Ils étaient de premières déités, adorées comme les dieux de fertilité.


On considére qu’ils ont engendré tous les autres dieux et les hommes. Cependant leur importance a diminué au cours des siècles.


Leur progéniture n’est pas très importante ; Usha, l’aube, était leur filel et Agni, le feu, leur fils. Mais leur plus grande gloire fut un autre fils : Indra


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:06






Ganesh ou Ganesha, le dieu à tête d’éléphant, est le fils de shiva et de Parvati. C’est sans doute la divinité la plus populaire de l’Inde ; c’est le dieu du savoir et de la vertu. Porteur de chance, on ne manque pas de l’invoquer avant d’entreprendre une action importante.

Il est très reconnaissable à sa tête d’éléphant. Assis sur un trône ou sur des coussins, il porte une couronne ouvragée sur la tête.
Il tient une hache (parashu) dans sa main et il mange des petites pâtisseries (modaka). Il est parfois représenté avec un nœud coulant qui lui permet de capturer l’Erreur et un aiguillon à éléphants symbole de la maitrise du monde. La monture de Ganesh est un rat.

Ganesh épousa les filles de brahma, Siddhi (la Réalisation) et Buddhi (l’Intelligence) et de Riddhi (la Richesse). Elles donneront chacune un fils : Kshema (le bien être) et Labhna (le gain).

Le chiffre sacré de Ganesh est le 21 et ses couleurs préférées sont le blanc, le bleu, le jaune, le rouge et le vert.

SOURCE :http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article10298


LEGENDES


Ganesh est né avec une tête humaine, vers l’âge de cinq ans il gardait la porte de la salle d’eau où se trouvait sa mère. Survint Shiva qui revenait de la guerre et qui ne l’avait jamais vu. Il interdit à son père de pénétrer dans la pièce où se trouvait sa mère comme elle le lui avait commandé. Furieux d’être contredit par un enfant Shiva lui trancha la tête.
Parvati informa son mari de sa terrible méprise et lui demanda de ramener son fils à la vie. Il envoya alors ses serviteurs en leur demandant de ramener la tête de la première créature vivante qu’ils croiseraient. Et c’est la tête d’un éléphant qu’ils rapportèrent.

Mais il existe une autre version moins connue. A la demande des dieux, qui veulent distinguer le bien du mal, Shiva crée Ganesh. Le fils de Shiva est à son image, très beau et très intelligent. Il séduit toutes les femmes et en oublie sa tâche. Aussi sa mère Parvati, le condamne à avoir une tête d’éléphant et un gros ventre.


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:09






Gangâ, selon la mythologie hindoue, est la déesse du Gange, le fleuve sacré de l’Inde. Elle est la fille ainée du roi de l’Himalaya, Himavant, et de l’Apsarâ Menakâ. Gangâ est la plus sainte des trois déesses du fleuve, les atres étant Yamuna et Sarasvati.
Le confluent du fleuve et des deux rivières, appelé Tirtha, est considéré comme un lieu particulièrement sacré; il se situe à Allahabad, ville où a lieu un gigantesque pèlerinage chaque année.
Elle a le pouvoir de purifiet tout ce qu’elle touche.


LEGENDES


Ganga et Arjuna



1) Vishnou entendit un jour Shiva jouer de la flûte; la musique était si belle qu’il s’assit pour l’écouter à son aise et ses pieds se mirent à fondre. Brahmâ recueillit l’eau qui coulait du pot et créa par la suite le fleuve sacré c’est pourquoi le Gang est aussi appelé “Vishnou-padi” c’est-à-dire “celle-qui-est-née-des-pieds-de-Vishnou”.


Avant de descendre sur terre, il coulait dans le ciel. Mais lorsque la terre fut recouverte par les cendres des fils de Sagar, le sage Bhagiratha pria les dieux pour qu’ils autorisent ses eaux purifiantes à laver la terre. Les dieux donnèrent l’ordre à Gangâ de la faire. Alors elle se sentit insultée et elle inonda la terre entière. Les dieux en furent effrayés.


Ils demandèrent à Parvati de convaincre son époux de résoudre ce problème. Shiva l’emprisonna dans sa chevelure pendant qu’il méditait sur le mont Kailasa.


Après avoir passés plusieurs années dans les méandres de la chevelure de Shiva, le fleuve assagi, se sépara en sept cours d’eau pour reoindre la terre.

2) Selon une légende, Gangâ entretenait la semance de Shiva dans ses eaux, ce qui finit par donner naissance au dieu guerrier Skanda, également appelé Karttikeya. Shiva avait en effet offert six échantillons de sa semence au dieu du feu, Agni, qui les avait confiés à Gangâ pour plus de sécurité. C’est en se baignant dans le fleuve six nuits de suite que Swaha, la fille d’un sage, fut fécondée et donna naissance à Kantikeya. L’enfant avait six têtes et six ou douze bras et jambes.



Gangâ et sa monture Makara



3) D’après un autre récit, alors que le pouvoir de Shiva commençait à se trouver menacé par celui d’Indra, une forme-colère surgit devant Shiva et demanda comment elle pouvait le servir. Shiva ordonna à la forme de plonger dans le Gange et faire que Gangâ épouse l’océan. Un fils nommé Jalamdhara, un Asoura, naquit de cette union, et Brahmâ donna aux Asouras le pouvoir de vaincre les dieux.

4) Arjuna qui avait rompu un contrat avec ses frères du s’exiler pendant 14 ans ; il devint l’amant de Gangâ qui lui donna le pouvoir de se rendre invisible.


FILIATION





SOURCE : http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article10298

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:12







Selon les textes sacrés, Gayatri était à la fois Brahma, Vishnou et Shiva, mais plus tard elle fut reconnue comme une déesse à part entière. Elle devint une épouse de Brahma. On la représente assise sur un lotus (qui signifie la richesse- avec cinq têtes portant chacune une couronne ornée de neuf types de gemmes differentes, (ce qui signifie l’éclat de Lumière Divine coulant dans le cœur fidèle).

Elle est représentée avec cinq têtes (Mukta, Vidruma, Hema, Neela, Dhavala) avec les dix yeux qui regardent dans huit directions plus vers la terre et vers le ciel, et dix bras tenant toutes les armes de shiva, de vishnu et de brahma. Quatre têtes de Gayatri représentent les quatre Vedas, et la cinquième tête représente le dieu tout-puissant.

Elle est accompagnée d’un cygne blanc, tenant un livre pour dépeindre les connaissances d’une part et un remède dans l’autre, en tant que déesse de l’éducation.


SOURCE : http://indiagodphotos.blogspot.be/


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:19






Hanuman est le dieu-singe, patron des lutteurs et le roi d’Hindustan qui aida Rama à rechercher son épouse. Il est aussi appelé Mahavira (le grand héros) ou Pavan-suta (le fils du vent) ou Bajarangbali (qui a la force de la foudre).


Hanuman, le singe blanc




Alors que Shiva et Parvati jouaient dans la forêt sous la forme de singe, Parvati tomba enceinte. Le fœtus fut donné à Vayu, le dieu du vetn, qui le confia à Anjana qui cherchait à avoir un enfant. Ainsi Kunjara, le roi des singes, et Anjana donnèrent naissance à Hanuman. Anjanâ était  une déesse nommée Punjjikastala (également Managarva). A la suite d’une malédiction Anjana fut transformée en singe, mais elle retrouva son aspect original après la naissance de son fils. Mais il existe différentes version de cette naissance divine où Vayu (Pavana) est désigné comme son père ou bien Anjana mangea un gâteau qui la fit tomber enceinte.

Dans son enfance, le jeune Hanuman qui était affamé vit un gros fruit rouge dans le ciel qui n’était autre que le soleil. Il bondit pour l’attraper mais Indra intervint et le frappa de sa foudre. Alors qu’il était inconscient avec la mâchoire brisée, Vayu vint le chercher pour le mettre à l’abri. Le manque d’air se fit rapidement sentir et incommoda tous les êtres vivants. Alors Prajapati, le dieu de la vie intervint pour guérir Hanuman et Vayu retourna à ses fonctions.


Dans une autre version qu’on trouve dans les textes jaïns il fut mortellement brulé par le soleil et ses cendres tombèrent sur le sol et dans la mer. Les dieux avec l’aide des poissons rassemblèrent ses restes et son grand-père maternel Surya ressucita l’enfant mais la mâchoire resta défigurée.

LEGENDES


Même  si dans les mythes Hanuman est très célèbre pour son dévouement au service de Rama, concrètement, il est l’une des divinité les plus poplaires et le plus largement  vénéra en Inde où il possède de nombreux temples. A New Delhi ; au Karnatak : à bangalore ; au Kérala à Malappurna, à Payyanur et à Palaghat…




Cette popularité découle de son statut intermédiaire, à la fois dieu et serviteur. Il parait moins distant et moins majestueux que Rama et, par conséquent, plus accessible aux hommes. Un autre facteur important est que cette accessibilité est couplée à sa capacité de protéger les personnes qui l’invoquent.


Les mythes concernant Hanuman montrent sa puissance et sa capacité à réaliser des tâches surhumaines. Hanuman souleva la montagne Kailâsa et l’a amenée à Râma afin de trouver une herbe médicinale. Hanuman construisit le pont au-dessus de l’océan (setubandhana) pour atteindre Lanka, il a tué la démones du Mont Mainâka, et il a conduit son armée de singes dans la bataille contre Râvana.


Hanuma a aidé Rama à rechercher sa femmes, Sita. Voir le Ramayana.


Il est capable de rivaliser de vitesse avec Garuda, la monture de Vishnu. C’est aussi un lettré, capable de maitriser parfaitement le sens des textes sacrés.


ICONOGRAPHIE




Hanuman est facilement reconnaissable car il est dépeint comme un singe au corps d’un homme musclé et velu. Il est représenté dans une position de serviteur loyal devant Rama et Sita dont il arbore un tatouage à leur effigie en signe de dévotion à son maitre.


En tant que guerrier, près de lui se trouve un gadha, symbole de bravoure, car Hanuman représente le courage et la force. Il est le seul à pouvoir soulever cette énorme massue d’or comme il est capable de soulever des montages. Il a aussi le pouvoir de change de taille et d’allonger sa queue pour saisir ses ennemis.



SOURCE : http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article10298

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:23




Hayagriva (tête de cheval) était le fils de Kashyap Prajapati. Grâce à sa grande dévotion, il réussit à obtenir de la déesse Durga de ne pas pouvoir être tué que par un autre hayagriva.

Hayagriva est aussi présent dans le boudhisme.


SOURCE : https://www.flickr.com/photos/amthomson/8238828586


LEGENDES


Ce sentiment d’invicibilité le conduisit à harceler les Devas car il savait qu’ils ne pouvaient rien contre lui. Les Devas demandèrent alors l’aide de Vishnou, mais la longue bataille contre Hayagriva ne conduisit qu’à fatiguer Vishnou.


Vishnou sous la forme d’Hayagriva (1975) par Jadurani Devi Dasi




Ce dernier se retira pour se reposer. Il prit la position « padamaasna » et il appuya sa tête contre le haut de son arc.


Pendant ce temps la bataille faisait rage et les Devas mis en difficulté par Hayagriva revinrent de nouveau voir Vishnou pour obtenir de l’aide mais ils ne réussirent pas à le sortir de son état de profonde méditation. Alors les Devas demandèrent l’aide des termites qui se mirent à faire vibrer la corde de l’arc de plus en plus fort ; mais au bout d’un certain temps la corde de l’arc produit une telle résonance que l’univers tout entier se mit à trembler et la corde se rompit avec une elle force que la tête de Vishnou fut séparée du reste de son corps. La vue du corps décapité entraina une pure panique chez les Devas quiu implorèrent le secours de la déesse Durga. Elle les réconforta et préconisa de mettre une tête de cheval sur le corps décapité de Vishnou. Ainsi un nouvel Hayagriva était apparu.


Vishnou entra à nouveau dans la bataille et grâce à sa nouvelle tête vint à bout d’Hayagriva.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:31



Indra est le roi de tous les dieux et le plus puissant de tous.



Indra monté sur Airavata




Dieu du ciel, de la foudre, de l’atmosphère, des orages, de la pluie, il est aussi considéré comme le dieu de la fertilité avec l’eau qu’il apporte à la terre. Il occupait une place importante dans le panthéon hindou mais graduellement il a perdu sa position dominante au profit de Vishnou et Shiva.

Il est représenté sous les traits d’un homme puissant, au teint rougeâtre avec 2 ou 4 longs bras, les yeux bandés et une fleur de lotus. Il est armé de sa foudre (Vajra) façonnée par Tvashtri (l’artiste divin, le charpentier et fabriquant d’armes des divinités) qu’il tient dans sa main droite, d’un arc, d’un filet et d’un crochet pour attraper ses ennemis. Quand il n’est pas dans son char scintillant tiré par deux chevaux bruns, il est juché sur Airavata, son immense éléphant blanc. Considéré comme tout-puissant, même parmi les dieux, Indra est le défenseur de l’humanité et des dieux contre les forces de mal. De plus, il a le pouvoir de ranimer les guerriers morts qui ont péri sur le champ de bataille.


Il était escorté par les Marouts, jeunes guerriers exubérants, dieux des vents au nombre de 11 ou 20. Ils gardaient le soma, boisson préférée d’Indra. Mais il fut vaincu par Râvana et amené an Lanka par le fils Indrajit.





Il est allié de Vishnou. Il est aussi assimilé à Surya, le dieu soleil, fils d’Aditi et de Kashyapa.
Indra tua le démon Vritra (démon de la sécheresse) avec sa Vajra (foudre), l’éclair pour stabiliser le monde et délivrer les eaux du ciel en découpant les nuages avec son arme. Le domaine d’Indra, Swarga[/], est un morceau de ciel entouré de nuages qui tourbillonnent autour du sommet du mont Mérou. Ce morceau de ciel se déplace n’importe où selon ses instructions. Indra et sa femme Aindrani habitent à Swarga et assistent aux danses des Apsaras et de leurs compagnons les Gandharvas. Ils eurent de nombreux enfants et en particulier Arjuna, l’archer divin mais il existe d’autres filliations car Indra était volage.


LEGENDES


1) A l’origine les paons mâles avaient un plumage brun et terne. Seule la longueur de leurs plumes les distinguait des femelles. Un jour un paon aperçut Indra qui courait comme si un démon était à ses trousses et lui en demanda la raison.

Indra répondit dans un souffle qu’effectivement il était pourchassé par le terrible Râvana et malgré ses armes il préférait ne pas s’exposer inutilement. Comme Râvana arrivait en courant, l’oiseau déploya rapidement sa large queue et Indra put ainsi se dissimuler derrière. Râvana passa sans rien remarquer.
Une fois le danger passé, Indra remercia le paon et lui offrit des plumes aux merveilleuses couleurs. On dit aussi qu’il devint le Héraut d’Indra et que son cri perçant annonce l’orage.


2) Indra eut de nombreuses maitresses. Un jour il séduisit l’épouse du sage Gautama, alors ce dernier fit apparaitre sur le corps du dieu des marques semblables à des yoni. Ces marques prirent par la suite l’apparence d’yeux. C’est pourquoi il est parfois représenté le corps parsemé de mille yeux.


FILIATION




_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:36




Kali est la terrifiante déesse de la destruction, de la transformation et de la préservation.



Shiva couché aux pieds de Kali




Kali comme Durga ou Parvati, est une représentation de Shakti, la déesse-mère. Kali est la représentation la plus terrifiante du panthéon hindou. Elle est représentée avec plusieurs bras, et le cou ceint d’une guirlande de crânes et la taille ceinte d’avant-bras. Elle a les yeux et la langue rouge et la peau noire. Elle représente aussi le temps.


Les dieux firent appel à elle car ils ne parvenaient pas à vaincre le démon Raktabija dont chaque goutte de sang qui tombait au sol donnait naissance à un nouveau démon. Lors de la bataille contre Raktabija, elle se servit de sa langue pour empêcher le sang du démon de tomber au sol.
Mais cela l’empoisonna et elle devint folle. Elle dansa frénétiquement, excitée par la chair des cadavres sous ses pieds, mettant en péril l’équilibre du monde.
Pour l’apaiser, Shiva se coucha sous ses pieds, ce qui arrêta la danse destructrice.


AUTRE SOURCE


Egalement Kakila, Skrt. «la noire ». Dans les Védas, ce qualificatif est associé au nom d’Agni, le dieu du feu, qui possédait sept langues enflammées et mouvantes. Kali était l’une de ces langues, la plus noire et la plus terrible. Mais ce sens du mot se perdit ; il ne resta que celui de la déesse Kali, la furieuse épouse de Shiva, sa Shakti, également désignée comme la Divine Mère Déesse-Mère. En tant que Divine Mère, on représente souvent Kali en train de danser ou s’unir sexuellement avec Shiva. Tant que Shiva incarne l’aspect transcendantal, elle symbolise l’aspect dynamique, l’énergie primitive. Dans son de Bhavatarini, rédemptrice de l’univers elle se dresse debout sur le corps allongé de son époux Shiva. Elle porte une ceinture de bras coupés, un collier de crâne et possède quatre bras. Sa main inférieure gauche tient une tête de démon ensanglantée et sa main supérieure gauche un sabre. De sa main supérieure droite, fait un signe qui marque la témérité de sa main inférieure droite, elle accorde ses bienfaits. Elle détruit l’ignorance maintient l’ordre du monde, bénit et délivre ceux qui aspirent à la connaissance de Dieu. Kali et le symbole de dissolution et de la destruction. On la vénère particulièrement au Bengale. Ses  temples les plus connus se trouvent à kalighat et Dakshineshvara où Ramakrishna officia comme prêtre Kali.


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:42



Krishna est souvent représenté sous les traits d’un jeune homme au teint bleu-noir, paré de bijoux et jouant de la flûte au milieu des gopis car c’est un joueur de flûte de talent.




Krishna




Dès l’âge de sept ans, Krishna aimait la compagnie des femmes. De toute la campagne des environs du village de Vrindavan, accouraient les bergères (les gopis) au palais our voir Krishna, et danser autour de lui en faisant la ronde en criant « Hare Krisna ! Hare Krishna ! ». C’est ainsi qu’il inventa la danse Rasa, union divine entre les gopis et lui-même.
Un millier d’entre elles comme Lalita, Vishakha, Campakalata, Citra, Tungavidya, Indulekha, Rangadevi, Sudevi auraient été ses maitresses mais Radha sera sa compagne préférée.
Son compagnon Arjuna, avait des scrupules au moment d’engager la bataille contre ses cousins. Krishna le poussa à accomplir son devoir. Arjuna finira par reconquérir le trône dont Kamsa l’avait spolié.


Dans le Mahâbhârata, il enseigne la Bhagavad-gita, l’un des textes fondamentale d la pensée indienne.




SOURCE : http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article10298




LEGENDES





Devaki engendra Krishna sans qu’elle ait été fécondée par son mari. Krishna était le huitième enfant de la famille ; or avant sa naissance, son oncle Kamsa, un roi cruel, avait reçu la prédiction que le huitième enfant de sa sœur le tuerait. C’est pour cela qu’il faisait tuer ses neveux. Il fut échangé à la naissance avec le fils d’un berger afin d’échapper à son oncle. Pour échapper à ce massacre, Krishna fut mis dans un panier flottant et laissé à la dérive sur la rivière Yamunâ. Les eaux de la Yamunâ se séparèrent pour laisser le passage à Krishna et son père.
Krishna est l’incarnation de Vishnou. Pour les hindous, le rêve et la réalité se confondent parfois. Un rêve peut-être pris pour quelque chose de vécu. Krishna rêve qu’une géante, une sorcière nommée Putana, et envoyé par son oncle pour le tuer, a enduit ses seins de poison. En têtant, il la tue en aspirant sa vie, elle s’écroule inanimée, ses yeux deviennent des puits et ses seins des collines.


- MIRABAÏ






Mirabaï (c.1498 – c.1546) était une jeune fille noble qui fut mariée au fils du maharaja.

Mirabaï, ne vivant que pour Krishna, ne lui donna pas d’enfant, mais l’aida à devenir un souverain aimé et respecté de son peuple. Un jour, un des fils d’une autre épouse l’assassina pour prendre le trône. Mirabaï refusa suivre la tradition Sati et ne monta pas sur le bûcher où les épouses devaient s’immoler vivantes. L’usurpateur enferma Mirabaï dans un palais, d’où elle réussit à s’échapper en compagnie de sa servante.

Elles parcoururent les routes où une foule de plus en plus nombreuses acclamait la princesse mendiante qui chantait pour son dieu. Sa renommée de chanteuse et de poétesse parvint ainsi aux oreilles de l’empereur Akba qui voulut à tout prix l’épouser mais elle refusa.


Peu de temps après on apprit que Mirabaï avait mystérieusement disparu ne laissant que son voile sur la statue de Krishna devant laquelle elle priait.


FILIATION


[/color][/center]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 19:46





Lakshmi est la déesse de la Beauté, de la Fortune et de la Prospérité.


Lakshmi ou Laxmi est l’épouse de Vishnou. Elle naquit de l’Océan de lait que les dieux barattaient pour acquérir le nectar d’immortalité.


Lakshmi est très belle. C’est une bienfaitrice. L’or est les bijoux sont ses symboles. Elle s’encarne en femme lorsque Vishnou s’incarne sur terre.
Elle a quatre mains qui représentant la Vertu. Des pièces d’or s’écoulent de l’une d’entre elles alors qu’elle bénit les fidèles de l’autre.


Elle n’est pas armée. Couronnée, elle porte un sari rouge et est assise sur un lotus. Elle est entourée par deux éléphants blancs, symbole de chance.

Elle est elle-même vénérée par de nombreux dieux, dont Ganesh. La déesse est célébrée à l’occasion de Diwali, qui est l’une des fêtes les plus populaires de l’Inde.

SOURCE : http://inde-chine.over-blog.com/tag/les%20dieux%20indiens/



FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 20:04


Les Dasha Mahavidya forment un groupe de dix déesses qui représentent dix aspects de la Grande Sagesse.


Mahaviya combattant Mahishsura



Mahavidya est un nom collectif qui désigne dix féroces et de puissantes manifestations de la Déesse. Selon la tradition, la déesse Sati assume ces manifestions les unes après les autres, dans sa tentative de persuader son mari, le dieu Shiva, de lui permettre d’assister à un sacrifice donné par son père Daksha auquel le couple n’a pas été invité.
Ces dix formes sont toutes effrayantes et redoutables, même pour Shiva, montrant ainsi la supériorité ultime de la Déesse sur Shiva. Certaines de ces manifestations, en particulier Kali, ont pris une importance qui lui est propre.


Ces dix formes sont :

Bagala ou Bagalamukhi, protége les fidèles de leurs ennemis. Elle a apaisé une tempête qui allait détruire la terre ; elle a attrapé un démon malpoli par la langue pour en faire un fidèle.

http://www.hindufaqs.com/the-10-mahavidyas-in-hinduism/

Bhairavi, armée d’une épée et d’un bol de mendiant, elle lutte contre les maux qui assaillent les fidèles. Elle est l’épouse de Bhairava.


http://www.hindufaqs.com/the-10-mahavidyas-in-hinduism/

Bhuvaneshvari, représente l’incarnation du monde vu par ceux qui sont soumis à la maya, l’Illusion

http://www.hindufaqs.com/the-10-mahavidyas-in-hinduism/

Chinnamasta, représentée par une déesse décapitée qui offre son sang pour préserver l’humanité des maux qui l’assaillent.

http://www.hindufaqs.com/the-10-mahavidyas-in-hinduism/

Dhumavati, est la déesse des veuves et des célibataires

http://www.hindufaqs.com/the-10-mahavidyas-in-hinduism/

Kali, terrifiante déesse de la construction, de la transformation et de la préservation.

http://www.hindufaqs.com/the-10-mahavidyas-in-hinduism/

Kamla, épithète commune de Lakshmi

http://www.hindufaqs.com/the-10-mahavidyas-in-hinduism/

Matangi, est décrite comme une jeune fille dont la peau est bleue ou verte et qui chasse la malchance.

http://www.hindufaqs.com/the-10-mahavidyas-in-hinduism/

Shodashi , jeune déesse qui est une forme de la déesse    Durga. Sous son aspect bienfaisant est une forme de la déesse    Tripurasundari.

http://www.hindufaqs.com/the-10-mahavidyas-in-hinduism/


Tara, déesse qui fait passer l’océan des (re)naissances. Elle est représentée sur le corps de Shiva ou le nourrissant de son lait.


http://tarapithtemple.blogspot.be/2012/12/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 20:19



Mahishasura était le fils de Rhamba, le roi des Asuras et de la princesse Shyamala  qu’une malédiction avait transformé en bufflone.

Avec de tels parents, il ne faut pas s’étonner qu’il ait la possibilité de transformer à son grès en homme ou en buffle d’eau. (Mahisha signifie buffle en sanskrit).

Mahishasura était un ferveur adorateur de Brahmâ et il demanda que le dieu exauce un de ses vœux en témoignage de sa grande piété.


LEGENDES


Durga terrassant Mahishasura


Brahmâ accorda à Mahishasura le don de ne pouvoir être tué par aucun homme ou aucun dieu. Persuadé qu’il ne pouvait plus rien lui arriver Mahishasura pensait qu’il était imbattable.
Il commença alors la conquête et le pillage du ciel et de la terre. Il envahit les cieux en étant le vainqueur d’Indra et en chassa tous les Dévas.


Il était urgent de réagir. Les Dévas se réunirent dans les montagnes pour imaginer une riposte à la hauteur de leur adversaire. Si aucun male ne pouvait vaincre Mahishasura, il fallait tout simplement créer une femme avec les pouvoirs de toutes les divinités présentes.


Ainsi naquit Durga, une jeune femme d’une grande beauté, manifestation de Shakti ou de Parvati. Durga leva une armée et se choisit un vahana sous la forme d’un terrible lion.


Mahishasura à Misore


Quand Durga se présenta devant Mahishasura, ce dernier en tomba follement amoureux et lui proposa le mariage. Durga répondit qu’elle n’accepterait d’épouser que celui qui serait capable de la vaincre. Alors une terrible bataille s’engagea.


Après neuf jours d’une sanglante bataille, l’armée de Mahishasura fut décimée grâce à l’intervention de Durga qui apparait sous l’incarnationi de Kali en particulier pour vaincre Raktabija, qui a le don magique de dédoubler chaque goutte de sang qui tombe sur le sol.

Le dixième jour Durga attaqua Mahishasura et le terrassa. Elle fut donc appelé Mahishasuramardini (tueuse de Mahishasura).

Dans le Mahâbhârata c’est Skanda qui tue Mahishasura.


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 20:22






Manasa est la déesse hindoue de serpents, adorée principalement au Bengale et dans les régions du nord-est de l’Inde, pour la prévention et la guérison des morsures de serpents mais aussi pour la fertilité et de prospérité.

La déesse Manasa est la fille de sage    Kashyapa  et    Kadru.

Elle est la sœur du serpent    Shesha  aux mille (ou sept) têtes qui soutient le monde. Quand il est fatigué, il change de tête ce qui provoque les tremblements de terre.


On dit aussi que manasa est la fille de Shiva et d’une mortelle.


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 20:25





Manu selon la mythologie hindoue, était le précurseur de l’humanité qui fut confronté à un déluge.


Une légende raconte que Manu était le fils de Brahmâ et d’une jeune femme qu’il avait créée de son propre corps, tandis que selon une autre tradition, Manu était le fils du dieu du soleil Surya. Manu fut sauvé du déluge par l’avatar Matsya ou Mataya, incarnation du grand dieu Vishnou.


LEGENDES




Un jour, alors que Manu se baignait dans la rivière, il trouva un minusucle poisson, Mataya, qui supplia le sage de le protéger. Manu emporta alors le poisson chez lui, où il grandit et grandit jusqu’au jour où il lui demanda de le relâcher dans la mer. Avant de s’éloigner, le poisson averti Manu de l’imminence d’un déluge qui allait recouvrir la terre, et il conseilla au sage de se construire un gigantesque bateau pour s’y protéger. Manu obéit aux conseils du poisson et embarqua des créatures et des graines à bord de son navire.

Peu avant l’achèvement de son œuvre, la pluie se mit à tomber si fort que toute la terre fut inondée. Les eaux devinrent rapidement agitées, menaçant de faire chavirer le navire. Mais Mataya apparut de nouveau, cette fois sous la forme d’un poisson gigantesque, et remorqua l’embarcation à travers la mer. Il conseilla ensuite à Manu d’amarrer le bateau au sommet d’une montagne qui n’avait pas été submergé, en attendant la décrue. Avant de partir, Mataya avoua à Manu qu’il était en fait Vishnou.


En signe de gratitude envers le dieu, Manu lui fit une offrande de lait et de beurre fondu. Un an plus tard, l’offrande se changea en une jeune femme qui se révéla être Ida, la fille du dieu.

Le couple commença alors à engendrer l’espèce humaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 20:28



Naga est le demi-dieu serpent à la fois mâle et femelle, vivant sur terre et dans l’eau, dont les mues cycliques lui confèrent un caractère d’immortalité.




En tant que créature des eaux, il habite le fond des rivières ou des lacs dans un magnifique palais orné de joyaux et toujours très animé par des danses et des chansons. Par ses charmes subtils mais puissants Naga était capable de tenir à distance les mauvais dragons. En particulier il les empêchait de submerger la campagne par de violentes pluies torrentielles. En remerciement les villageois lui offraient fréquemment du grain mais petit à petit ces offrandes devinrent annuelles.

Le Naga se fâcha et dit qu’il pourrait lui aussi devenir un mauvais dragon qui dévasterait la campagne par le vent et la pluie. Il est souvent représenté sous forme d’une statue ou en gardien de la porte des temples par un être humain terminé par un corps de serpent.

Ananta est un immense serpent à mille têtes qui symbolise l’éternité. Il est représenté étendu sur les eaux de l’océan primordial. C’est le roi des Naga. Vishnou se repose sur lui pendant une période de résorption entre deux ères cosmiques ou kalpa.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 20:33








Parvati est la fille de Parvataraja, roi des montagnes, et de Menadevi.
Parvati est la forme bienveillante de Shakti, la déesse-mère. Elle est le symbole de l’épouse aimante, Elle est la mère de Ganesh et de Skanda. Elle vit au sommet du Mont Kailasa. Adoratrice de Shiva dès son enfance, Parvati émit le vœu d’épouser Shiva. Celui-ci, ascète, s’y refusa. Pour lui prouver son amour et sa dévotion, elle se retira dans la forêt en signe de pénitence.
Shiva se déguisa en brahmane et alla voir Parvati pour testa sa volonté. Impressionné par sa force spirituelle, Shiva demanda à Parvataraa la main de sa fille. Le mariage de shiva et Parvati fut célébré avec faste.

Parvati, épouse de Shiva

http://www.kondratieff.org/dieux.htm



FILIATION






Shiva et Parvati

 
https://flammes-jumelles.org

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 20:47










Radha est l’une des gopis, amie d’enfance et amante préférée de Krishna dans la Bhagavata Purana, c’est pourquoi elle est presque toujours représentée auprès de Krishna et a une importance prépondérante dans le Vaishnava en tant que Shakti.


Dans le Padmapuran, on dit qu’elle était la fille adoptive d’un roi nommé Vrishbhanu. Alors ce roi préparait un lieu de sacrifice (yagya), il trouva Radha sous la forme d’une Bhoomiputri (fille de la terre mère). Le roi l’éleva comme sa propre fille.



Radha et Krishna
https://voyagesexperiences.blogspot.be/2012/08/maurice-celebration-de-la-naissance-de.html



Une autre histoire raconte que lorsque le Seigneur Vishnou vint à s’incarner en tant que Krishna, il demanda à toutes les divinités de s’incarner aussi sur la terre. Alors, Seigneur Vishnou épousa Radha qui résidait dans le Vaikunthlok, et qui était en faiti Laxmi incarnée sur la terre.




Radha et Krishna


Mais Radha était selon l’opinion la plus répandue, la fille d’un vacher, Vrishbhanu, qui fut roi de Suchandra dans sa vie précédente.


Radha porte de nombreux surnoms et épithètes qui rappellent la relation privilégiée qu’elle a avec Krishna et la place qu’elle occupe dans son culte.

Radhika : l’épithète la plus courante, signifie « celle dont le culte à Krishna est tout puissant ».
Radharani  : « Radha la reine ».
Sarveshwari  : « celle qui est la déesse de tous ».
Krishna-Priya  : « la bien-aimée du Seigneur Krishna »
Govinda-Nandini : « celle qui donne du bonheur à Govinda »



http://bernardgrandjeanromancier.blogspot.be/

FILLIATION


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 20:56





Rama, frère de Lakshman, est une divinité importante qui apparait dans l’épopée du Ramayana, où on raconte comment il mit fin aux forces du mal, conduites par le démon Ravana.

C’est un habile tireur à l’arc dont la devise est : «une flèche, une parole, une épouse ».

Son épouse s’appelle Sita avec qui il eut deux fils.

Rama et Sita
https://sites.google.com/site/simpledivalifacts/home/rama-and-sita



LEGENDES

(Voir le Ramayana)

(Le Râmâyana est l’un des tous premiers poèmes épiques datant du VIe siècle, il aurait été écrit par un saint légendaire Vâlmîki. L’œuvre connut au cours des siècles d’importantes modifications.



RESUME


Ce poème de 24000 vers raconte en détail la légende de Râma.
Il est divisé en 7 livres :
1) Bâla-kânda, généalogie de la race solaire, incarnation et enfance de Râma ;
2) Ayodhyä-kända, jeunesse de Râma et son éducation. Sa première lutte contre les démons. Son maraige avec Sitâ ; l’exil de quatorze ans auquel son père le condamne en cédant aux ruses d’une de ses femmes ;
3) Aranya-kânda, vie de Râma dans la forêt de Dandaka jusqu’à l’enlèvement de Sitâ par Ravana, roi des Râkchasas ;
4) Kichkindhyâ-kânda, séjour de Râma dans le Pays des Singes, et son alliance avec leur roi Sougrîva ;
5) Sundara-kâna, marche de Râma et son arrivée en vue de Lanka ;
6) Yudoha-kânda, siège et prise de Lanka, délivrance de Sita et retour à ayodhyâ ;
7) [b]Ut-tara-kânda, vie de Râma à Yaodhyâ jusqu’à son ascension au ciel.)


FILIATION


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 20:58



Ravanâ enlève Sita


Râvana (autres noms Dasamuka, Dasakhanta) est le roi-démon qui règne sur la Cité d’Or de l’île Lanka (Sri Lanka actuel). Il est violent et vulgaire doté de 10 têtes et de 20 bras.

Il a reçu l’immortalité de la part de Brahmâ en le priant pendant 10 000 ans mais avec arrogance il précisa qu’il ne la demandait pas contre les coups des hommes ou des bêtes sauvages car il ne craignait pas ces créatures.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ravana


il possède aussi un pouvoir de séduction sur les femmes ; cet amour des femmes lui sera fatal lorsqu’il enlèvera Sita, la femme de Rama.

Il avait réussi à capturer Indra et à exiler les dieux du ciel.


LEGENDES

Voir le Ramayana


FILIATION


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 21:03





Shiva-Rudra




Rudra est une divinité védique hindoue capricieuse qui détient la compétence sur des aspects variés de la réalité, y compris les animaux sauvages, les orages, les maladies, la mort et la médecine.

Rudra est souvent représenté dans les Védas comme une entité terrifiante, présentant de nombreux aspect de la divinite avec des capacités inspirantes de la peur comme celle qui cause la maladie. En revanche, Rudra possède également des caractéristiques plus douces que la capacité de guérison. Ces traits antithétiques s’expliquent par la quantité considérable de syncrétisme des dieux régionaux et tribaux qui sont rattachés à son nom. Rudra est une forme primitive du dieu hindou Shiva, le seigneur de la destruction, et en raison du lien mythologique et religieux complexe entre les deux divinités, ils sont souvent désignés ensemble comme Rudra-Shiva.

(«Hurlant ») Dieu horrible qui d’abord apparait dans les Vedas, le plus ancien des textes religieux hindous, il fut plus tard identifié au dieu Shiva. Plusieurs hymnes du Rig Veda sont dédiés à Rudra, où il est identifié au dieu de la tempête Indra, et le dieu du feu Agni. La description de Rudra apparait dans le Shvetashvatara Upanishad, l’un des derniers textes connus sous le nom Upaniishads. Dans le troisième chapitre (Adyaya) de ce texte, Rudra est identifié comme le pouvoir qui gouverne l’univers et la source et l’origine des dieux eux-mêmes. La représentation de Rudra dans le Upanishad montre une ambivalence considérable, tous deux mentionnant ses flèches destructrices et l’implore d’apparaitre sous une forme favorable (Shivam) et paisible. Cette ambivalence reflète peut-être la tension religieuse associée à la figure de Shiva, qui est une divinité à l’extérieur au rituel védique mais qui a été progressivement absorbé pour devenir maintenant l’un des  principale divinités hindoues.



Rudra, le « hurleur », dieu du tonnerre dans
le panthéon védique qui brandit la foudre destructrice.
http://www.kondratieff.org/dieux.htm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 21:07




Sarasvatî (ou Saraswatî) est la déesse de la Connaissance personnifiant la parole et le Véda et dont le nom signifie le flot.




Epouse de Brahma, elle est la déesse de la connaissance et des arts. Elle est la patronne de l’éloquence, des sciences, des arts, des écritures (on lui attribue l’invention du Sanskrit), de la poèsie et de la musique.


http://www.kondratieff.org/dieux.htm


Elle possède quatre bras qui représentent les quatres états de la personnalité de l’homme dans l’apprentissage. Dans une main elle tient un livre d’écritures sacrées, dans une autre un rosaire (akshamala). Avec ses deux autres mains elle joue d’un instrument à cordes (veena), symbole de l’art.


http://histoiredyvoir.blogspot.be/2016/02/inde-2-le-pantheon-hindou.html


Vêtue sobrement d’un sari blanc, elle est accompagnée d’un paon ou d’un cygne, symbole de pureté et de beauté. Elle est parfois représentée assise sur un lotus. Sur la tête, elle porte une couronne (karandamukuta) entourée d’un halo solaire dont les rayons sont symbolisés par des pétales de lotus.

www.balireve.com/blog/evenements/fete-de-la-deesse-de-la-connaissance-saraswati.html


Comme Brahma, elle n’est pas adorée dans de nombreux temples. Cependant, chaque année, le Saraswatît Pooja (Navarathiri- est célébré par les écoliers, les étudiants, les ouvriers, les artisans, et les hommes d’affaires qui lui offrent leurs prières pour que l’année prochaine  soit fructueuse et couronnée de succès.


FILIATION


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 21:11



Sati est la fille de Daksha et de Prasuti qui épousa Shiva
Sati, fille de Daksha souhaita épouser le dieu Shiva. Son père n’approuvait pas cette union, Mais Sati ignora ses recommandations.


Daksha à la tête de chèvre



La mésentente entre Daksha et Shiva était telle qu’il n’invita pas son beau-fils au sacrific en l’honneur de Vishnou. Honteuse que son mari soit exclu du rituel, Sati le reprocha vertement à son père et se jeta dans le feu sacrificiel.
Rendu furieux Shiva prit le cadavre de son épouse sur les épaules et commença une danse de mort qui sema la panique sur les lieux du sacrifice et entraina la mutilation des nombreux dieux présents. Daksha lui-même fut décapité lors de l’attaque, et sa tête fut jetée dans le feu sacrificiel. Heureusement que Vishnou intervint pour calmer Shiva qui répara les méfaits qu’il avait commis. Comme il ne trouvait pas la tête de Daksha, Shiva la remplaça par une tête d’une chèvre. Daksha finit par admettre que Shiva était bien un grand dieu et, pour montrer qu’il reconnaissait son erreur devint l’un de ses plus fervents serviteurs.
Shiva entra alors dans une profonde méditation, attendant la réincarnation de Sati en Parvati.
Selon le Purana sthala, l’emplacement du sacrifice de Daksha (Dakshayaagam) se trouve dans une région boisée du district de Kannur au Kerala où un temple appelé Kottiyur a été élevé en l’honneur de Shiva.



FILIATION

[center][/center ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Lanaelle
Admin
avatar

Messages : 2011
Date d'inscription : 29/12/2015

MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   Jeu 10 Aoû - 21:16



Shiva (ou Civa ou Siva), «le bienfaisant, ceelui qui porte bonheur », et le plus vénéré des dieux.  Il est le dieu de la fin des temps et l’autre facette de Rudra (destructeur). Il organisee le monde et représente les ténèbres. Son troisième œil foudroie tout ce qu’il regarde c’est pourquoi il le garde fermé.

Shiva (ou Civa ou Siva), «le bienfaisant, celui qui porte bonheur », est le plus vénéré des dieux. Il est le dieu de la fin des temps et l’autre facette de Rudra (destructeur). Il organise le monde et représente les ténèbres. Son troisième œil foudroie tout ce qu’il regarde c’est pourquoi il le garde fermé.

Shiva est également le roi de la danse dont chaque pas a une signification bien particulière.



Shiva et Parvati




ATTRIBUTS

- Le 3ème Œil frontal : feu, perception transcendante, Soleil/Lune, permet de voir le passé, le présent et l’Avenir.
- Chignon : Yâyu dieu du vent
- Peau de tigre : domination de la nature
- Fourche (trident) : Vijaya, victoire, le punisseur
- Trois fonctions : créateur, préservateur, destructeur. L’épieu, la hache, l’arc (pinaka, terminé de serpent à 7 tête)
- Khatvânga : membre frappant terminé de tête de mort
- Le lacet : lie les coupables
- Collier de têtes de morts : montre que Shiva reste seul après la destruction de l’univers.


Il est armé d’un trident appelé Trishula ou Trisula.
Il est patron des ascètes. Il a plusieurs maitresses.
C’est le dieu de la destruction. Il est représenté avec un troisième œil, symbole de sagesse, au milieu du front et avec un cobra autour du cou. Outre le trishula, il tient un petit instrument de percussion (damaru). Il est assis sur une peau de tigre, symbole de l’énergie potentielle. Shiva représente en effet la source créatrice en sommeil



trishula




De sa chevelure, ornée d’un croissant de lune, symbole du cycle du temps, s’écoule le Gange, fleuve sacré de l’hindouisme. Sa monture est le taureau Nandi qui fait lui-même l’objet d’un culte. Shiva est un personnage complexe et contradictoire. Il représente la destructioon mais celle-ci à pour but la création d’un monde nouveau. L’emblème de Shiva est d’ailleurs le lingam, symbole de la création.
il a les yeux mi-clos car il les ouvre lors de la création du monde et les ferme pour mettre fin à l’univers et amorcer un nouveau cycle.


Rudra est une forme ancienne de Shiva et c’est pour cela qu’on retrouve dans le Ramayana les deux noms interchangeables.


http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article10298



LEGENDES


Sati, fille de Daksha souhaitait épouser le dieu Shiva. Son père n’approuvait pas cette union, mais Sati ignora ses recommandations. Elle lança sa guirlande vers Shiva qui la récupéra etla mit autour du son cou. Daksha ne put qu’accepter le mariage.
La mésentente entre Daksha et Shiva était telle qu’il n’invita pas son beau-fils au sacrifice en l’honneur de Vishnou. Honteuse que son mari soit exclu du rituel, sati le reprocha vertement à son père et se jeta dans le feu sacrificiel.


Le dieu, piqué au vif, jure de tirer vengeance de cet affront…Il se rendit en colère au lieu du festin, vomit un million d’injures contre les invités, rendu furieux Shiva prit le cadavre de son épouse sur les épaules et commença une danse de mort qui sema la panique sur les lieux du sacrifice. Il s’arracha une poignée de cheveux, en frappa le sol, et il en sortit aussitôt un géant d’une taille prodigieuse. Ce fut Virabhadra, considéré encore comme un autre fils de Shiva. Celui-ci protesta hautement qu’il allait venger l’outrage fait à son père, et ne craignit pas d’attaquer les dieux ; il frappa les uns et mutila les autres. Il donna entre autres un si furieux soufflet au Soleil, qu’il lui fit sauter toutes les dents hors de la bouche ; c’est pourquoi encore aujourd’hui les Hindous n’offrent à cet astre que du lait, du beurre, de la bouillie, des fruits bien mûrs et autres choses tendres et facile à manger. Virabhadra ne traita pas mieux le dieu de la lune ; il lui meurtrit le visage de telle sorte qu’on aperçoit encore à présent les contusions. Il décapita ensuite le roi Daksha et jeta sa tête dans le feu.
Heureusement que Vishnou intervint pour calmer Shiva qui répara les méfaits qu’il avait commis. Comme il ne trouvait pas la tête de Daksha, Shiva la remplaça par une tête de bouc. Daksha finit par admettre que Shiva était bien un grand dieu et, pour montrer qu’il reconnaissait son erreur il devint l’un de ses plus fervents serviteurs.


http://www.omalayatravel.com/fr/tout-savoir-sur-shiva-le-dieu-le-plus-venere-de-lhindouisme



Selon le Purana sthala, l’emplacement du sacrifice de Daksha (Dakshayaagam) se trouve dans une région boisée du district de Kannur au Kerala où un temple appelé Kottiyur a été élevé en l’honneur de Shiva.

Shiva entra alors dans une profonde méditation, attendant la réincarnation de Sati en Parvati.

D’après une légende, Shiva et Vishnou se rendirent dans une forêt pour combattre les 10 000 hérétiques qui la peuplaient. Furieux, ceux-si envoyèrent pour attaquer Shiva un tigre, un serpent et un nain noir et féroce armée d’une massue.
Shiva tua le tigre – il est traditionnellement assis sur une peau de tigre, car maitre de la natuure Pashupati – apprivoisa le serpent qu’il mit autour de son cou en guise de collier (symbole de la maitrise des passions), posa son pied sur le nain et réalisa une danse développant une telle puissance que le nain et les hérétiques reconnurent en lui leur seigneur.

La légende raconte qu’un jour Shiva errait dans la forêt sous la forme d’un jeune mendiant nu. Les épouses des sages furent ensorcelées par sa beauté. Les sages, pour essayer de se défaire de lui, cresèrent une fosse et par des formulles magiques en firent sortir un tigre. Shiva tua le tigre et prit sa peau s’en fit un vêtement.


FILIATION



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassions.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MYTHOLOGIE HINDOUE   

Revenir en haut Aller en bas
 
MYTHOLOGIE HINDOUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Théologie hindoue
» Quizz : La mythologie grecque
» [Mythologie Grecque] La création du monde
» Blog sur la mythologie
» Mythologie scandinave: L'Yggdrasil ou les neufs mondes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le grenier de l'histoire, des mystères, de l'insolites et du féérique :: MYTHOLOGIE-
Sauter vers: